Le Quatrième: plus urbain que banlieusard

Émilie Corriveau Collaboration spéciale
Photo: Le quatrième

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Vivre à Dorval de la même manière qu’au coeur de la métropole : voilà ce que propose le Quatrième, un vaste ensemble immobilier situé sur le boulevard Bouchard. Vraisemblablement, l’idée séduit, puisque depuis l’annonce du projet en 2015, l’intérêt des acheteurs ne cesse de croître. Ravi de cet engouement, le promoteur lance ces jours-ci la seconde phase de vente de ses maisons en rangée.

À la frontière est de la ville de Dorval, du côté sud du boulevard Bouchard, le Quatrième est un projet domiciliaire qui, une fois terminé, sera constitué d’un amalgame diversifié de 265 unités d’habitation.

Bordé de vastes espaces dégagés, le terrain du développement immobilier comportera quatre zones et sera traversé d’une impasse routière. À l’extrémité sud, six maisons unifamiliales détachées formeront un arc. Au centre, une quarantaine de maisons en rangée regroupées en îlots se dresseront de part et d’autre de la route.

« En ce moment, il y a deux séries de maisons de ville [maisons en rangée] qui sont en construction. Elles sont toutes vendues. Celles qu’on met en vente maintenant vont être construites au cours des prochains mois et livrées à l’automne 2017 », indique M. Aurèle Cardinal, architecte et promoteur du Quatrième.

Au nord, les maisons en rangée seront bordées par un immeuble de 18 condoplex [copropriétés sur deux étages ou plus] et deux bâtiments multifamiliaux de copropriétés.

« On voulait éviter de créer un développement monotone en matière de clientèle et de mixité sociale. Ce qu’on souhaitait vraiment, en fait, c’était d’offrir des produits qui seraient en mesure de répondre aux besoins des gens à différents moments de leur parcours de vie. En ayant à la fois des condos, des condoplex, des townhouses [maisons en rangée] et des maisons unifamiliales isolées, on diversifie la clientèle et on offre un milieu de vie qui est plus varié. »

Loin des stéréotypes

Même s’il est localisé à une vingtaine de minutes du centre-ville de Montréal, le Quatrième permettra à ses résidants d’adopter un mode de vie très urbain, voire de délaisser leur voiture.

« Dorval offre un milieu de vie mature avec beaucoup de services de proximité, confirme M. Cardinal. À distance de marche du site du Quatrième, on retrouve tous les services dont on peut avoir besoin. Il y a des écoles, des parcs, des pistes cyclables, deux gares, des épiceries, des commerces, etc. Pour les résidants du projet, ce sera très facile d’adopter un mode de vie actif. »

Sur le plan de l’architecture, le Quatrième se distinguera des typiques ensembles immobiliers qu’on trouve un peu partout en périphérie de la métropole. D’inspiration européenne, la signature du projet sera résolument contemporaine.

« On tient souvent pour acquis qu’en périphérie, les gens préfèrent des éléments plus traditionnels sur le plan de l’architecture, relève M. Cardinal. Dans le cas qui nous occupe, on est sortis de ces canons-là. Le projet a été conçu par Humà Design + Architecture. On parle d’un produit urbain, qu’on pourrait très certainement retrouver en ville. Les formes sont plus épurées, et les façades comprennent moins d’éléments de décor que ce qu’on a l’habitude de voir en périphérie. Et ce qu’on constate, c’est que ça plaît beaucoup ! »

Côté aménagement, le Quatrième aura aussi un caractère très urbain. Doté de l’Espace Club, qui comprendra un salon de détente, un spa, un centre d’entraînement et une piscine extérieure nichés tout en haut d’un bâtiment de six étages, le projet comportera sensiblement les mêmes attraits que les complexes immobiliers modernes du centre-ville.

« Jusqu’à récemment, peu de projets en périphérie comportaient des espaces comme ceux-là ; on en voyait surtout dans les immeubles du centre-ville. Maintenant, on commence à en voir ailleurs, et c’est intéressant, parce que ce sont des équipements qui permettent un certain échange social entre les gens. Ce qu’on a voulu faire avec l’Espace Club, c’est vraiment de créer un milieu de vie. Ce qu’on souhaite, c’est que l’élément communautaire devienne un aspect important de la vie des résidants du projet », souligne M. Cardinal.

Détails et coûts des nouvelles unités

Très spacieuses, les maisons en rangée du Quatrième qui sont actuellement en vente comprendront toutes trois chambres à coucher, une salle de bains, une salle d’eau, ainsi qu’une grande terrasse et un garage double. Si les acheteurs le souhaitent, celles-ci pourront aussi être pourvues de mezzanines. Pour faire l’achat de l’une d’entre elles, les aspirants propriétaires devront compter entre 495 000 $ et 550 000 $.