Chef en plein air

Charles-Édouard Carrier Collaboration spéciale
Photo: Design Ladouceur

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Si le barbecue est quasiment considéré comme un essentiel dans la cour arrière d’une résidence, on lui ajoute maintenant évier, frigo et machine à glace. Pour passer le plus de temps possible dehors, on aménage une cuisine complète capable de faire oublier celle à l’intérieur.

C’est sans doute parce que les mois chauds de l’été passent en coup de vent que l’on tient tant à en tirer le maximum. « Les gens recherchent avant tout le côté pratique, même si le look est aussi très important. Ils veulent être dehors », explique Martin Brisson, président de Brisson Paysagiste.

Une construction durable

Comme les hivers sont rigoureux, « on construit toutes nos cuisines extérieures sous le gel. C’est-à-dire que l’on va s’ancrer profondément dans le sol avec des pieux ou des tubes à une profondeur de six pieds », précise M. Brisson. La base sur laquelle est construite la cuisine doit être stable. On choisit la pierre, le granite ou même le béton coulé pour les comptoirs agencés à une structure de maçonnerie, de bois ou de métal.

Des dizaines d’équipements et accessoires s’ajoutent au trio barbecue-frigo-évier d’un cabinet de cuisine extérieure. Une pompe pour la bière en fût, une machine à glace, une table à margaritas, un fumoir, la liste est longue. Seule limite : le budget. Et même si tous ces appareils sont conçus pour être installés à l’extérieur, ils demandent tout de même un entretien minimal année après année.

Le barbecue, et après ?

Côté cuisson, c’est une erreur de penser que la pièce maîtresse ne peut être autre chose que le barbecue au gaz. Pour celui qui est prêt à y mettre le prix, il existe une panoplie d’autres options de cuisson à l’extérieur. Luc Massie est directeur des ventes chez JC Perreault. Il nous parle de deux coups de coeur : la plancha et le Kamado. « La plancha ressemble beaucoup à ce que l’on voit dans certains restaurants asiatiques où l’on cuit les aliments sur une plaque de cuisson devant vous », illustre M. Massie. Alimentée au gaz, l’épaisse plaque antiadhésive est capable de cuire et de griller les viandes, volailles, poissons et fruits de mer sans qu’on en perde les sucs.

Quant à lui, le Kamado Joe est un appareil haut de gamme de cuisson au charbon. Sa forme s’apparente à celle d’un oeuf. « Pour moi, c’est le summum en cuisson. On est capable de maintenir sans difficulté une température atteignant 500 degrés Fahrenheit. Pas besoin de sauce, pas besoin d’épices, c’est le charbon qui vient donner un goût parfait aux aliments », assure M. Massie. Avec sa couleur rouge vif, l’appareil aux allures sympathiques ne passera pas inaperçu dans une installation de cuisine extérieure. Il est disponible en trois grandeurs.

Parmi les autres appareils de cuisson que l’on peut intégrer à la cuisine extérieure, le four à bois de marque Fornetto que l’on utilise pour la pizza et les tiroirs-réchauds Twin Eagles retiennent aussi l’attention. Ils viennent compléter une installation digne des plus grands restaurants.

Un espace chaleureux et accueillant

L’installation d’une cuisine extérieure s’inscrit souvent dans un projet de plus grande envergure qui inclut terrasse, coin salle à manger, éclairage bien pensé, sonorisation et aménagement paysager. « Les gens demandent aussi d’installer une toiture. La pergola bioclimatique est une option intéressante », explique Nathalie Blanchette, architecte paysagiste chez Boutique design Ladouceur. Suivant le même principe qu’un store, les lattes de bois à l’horizontale pivotent pour laisser passer la lumière ou pour protéger de la pluie ou couper l’humidité en soirée. Mme Blanchette ajoute également que le chauffe-terrasse est un article très populaire : « Il permet de prolonger la soirée, et la saison, confortablement installé dans la salle à manger. »

Il faut aussi penser à la ventilation. Selon l’aménagement, une hotte peut être requise pour éviter d’incommoder le cuisinier et ses convives. « À partir du moment où il y a un mur auquel est adossé le barbecue, dès que quelque chose fait obstacle au vent derrière un appareil de cuisson sous un pavillon, il faut prévoir une hotte », prévient l’architecte paysagiste.

Les bons matériaux, les bons choix

La construction d’une cuisine extérieure est un projet qui ne doit pas être pris à la légère. Le coût total peut rapidement atteindre 30 000 $, même si en entrée de gamme il est possible de faire une installation de base à un prix qui avoisine les 5000 $.

L’emplacement, la dimension, le type de structure souhaité, l’électricité, la plomberie, le choix des matériaux et la sélection des équipements sont déterminants dans la réussite d’un tel projet. Une cuisine bien aménagée et capable de répondre aux besoins des propriétaires assure de belles préparations en plein air, pour une saison qui ne sera jamais assez longue.



Sites de référence

Boutique design Ladouceur : www.boutiqueladouceur.com

Brisson Paysagiste :  www.brissonpaysagiste.ca

JC Perreault : www.jcperreault.com