Henri condominiums s’installe dans Saint-Henri

Photo: Henri

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Trônant depuis 1949 à l’angle des rues Saint-Jacques et Sainte-Marguerite dans Saint-Henri, il y a longtemps que l’ancien centre de distribution de Postes Canada n’a pas eu fière allure. Heureusement, l’emblématique bâtiment retrouvera bientôt son lustre d’antan. Acheté par le Groupe Quorum, il aura droit à une importante cure de rajeunissement et sera converti en projet immobilier à vocation mixte : le Henri condominiums.

Situé au 4330 rue Saint-Jacques à deux pas de la station de métro Place Saint-Henri, l’ex-édifice de Postes Canada se distingue clairement des autres bâtiments du secteur. Doté d’une architecture singulière, avec sa façade concave, son revêtement en pierres, son entrée en angle et ses vastes fenêtres, il rappelle un peu certaines constructions soviétiques.

« C’est un immeuble qui date du tournant des années 1950. À l’époque, plusieurs bâtiments de Postes Canada ont été construits à travers le pays dans un style semblable, mais celui de Saint-Henri a une particularité : il est en pierres massives. Comme Postes Canada a très bien entretenu le bâtiment et que nous croyons à sa valeur patrimoniale, nous avons décidé de le transformer plutôt que de le démolir. Il sera donc conservé à 90 % dans son espace en application commerciale », signale M. Maxime Laporte, directeur du développement au Groupe Quorum.

Concrètement, cela signifie que le promoteur conservera non seulement l’enveloppe de l’édifice de Postes Canada, mais également, qu’il maintiendra la vocation commerciale de ce dernier. Aussi, c’est plutôt sur le haut et les côtés du bâtiment que seront greffées les unités résidentielles du projet.

« Dans le bâtiment qu’occupait Postes Canada, il va y avoir un gym, un bar à jus et une clinique de physiothérapie, précise M. Laporte. Les unités résidentielles seront construites tout autour. »

36 unités d’habitation

S’élevant sur trois étages, le Henri condominiums comptera 36 unités d’habitation d’une à trois chambres. La plupart se déploieront sur un unique palier, mais certaines d’entre elles seront dotées de plafonds très élevés et d’une mezzanine. Quant à leurs superficies, elles varieront de 650 à 1550 pi2.

« Même si c’est un tout petit projet, ce qui est vraiment intéressant, c’est qu’il y a énormément de choix en ce qui concerne les plans d’aménagement. Il n’y a qu’une configuration d’unité qui se répète deux fois dans le bâtiment. Toutes les autres sont uniques », relève le directeur du développement du Groupe Quorum.

L’immeuble comportera peu d’espaces communs, mais sera doté d’une belle cour intérieure ainsi que d’une terrasse sur le toit offrant une vue dégagée sur la ville. Cette dernière sera équipée de foyers et d’un mobilier urbain. L’ensemble immobilier ne comprendra toutefois pas de piscine ni de salle d’exercice.

« On a préféré ne pas inclure de piscine sur le toit, parce que c’est quelque chose qui fait monter les coûts de copropriété. […] Pour ce qui est du gym, comme il y en aura un qui va occuper l’espace commercial, on a décidé de ne pas en aménager. Par contre, les acheteurs auront droit à une année gratuite d’abonnement. »

Le bâtiment sera aussi doté de stationnements souterrains, d’espaces de rangement au sous-sol et de supports à vélo.

Une localisation de choix

Situé à proximité du centre-ville, de Griffintown, de la Petite-Bourgogne et du Canal de Lachine, Henri condominiums sera construit dans un secteur dont la popularité est grandissante. Il faut dire qu’au cours des dernières années, l’endroit qui a longtemps été considéré comme un quartier ouvrier, s’est considérablement transformé. Très résidentiel malgré son caractère effervescent, il est aujourd’hui autant prisé des jeunes professionnels que des familles.

« Saint-Henri est en changement : il y a plein de nouveaux restaurants et de nouveaux services, remarque M. Laporte. C’est un lieu très trendy qui est bien desservi par le transport en commun. En contrepartie, il y a des secteurs du quartier qui sont plus défavorisés. Là où sera construit le projet, soit très proche du métro, la revitalisation est déjà bien entamée. En fait, le projet se trouve dans un quartier très mature et en rénovation, mais pas en construction. C’est un avantage important. »

Ventes et échéanciers

Groupe Quorum vient tout juste de mettre en vente les 36 unités résidentielles de son nouveau projet. Pour s’en procurer une, les aspirants-propriétaires devront débourser entre 181 900 $ et 379 900 $, taxes en sus.

« Nos prix sont très compétitifs, signale M. Laporte. Ils sont de 15% à 20% moins chers que les autres projets dans le Sud-Ouest, et ce, pour des produits comparables. »

L’engouement pour Henri condominiums étant déjà très grand, le promoteur prévoit entamer les travaux de construction d’ici la fin du mois de mai. Quant à la livraison des unités d’habitation, elle est planifiée pour l’été 2017.