Beaumont: un engouement hors du commun

Photo: DevMcGill

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Il est parfois nécessaire de reculer pour mieux sauter. C’est ce qu’a fait DevMcGill avec le projet Beaumont, qui aujourd’hui connaît un engouement spectaculaire. Et il a de quoi plaire, avec sa double vocation, qui lui permettra d’abriter 140 unités d’habitation et un marché IGA.

Ça bouge ces jours-ci sur le chemin de la Côte-Saint-Luc à Notre-Dame-de-Grâce, surtout au bureau des ventes du projet immobilier Beaumont. Y avait lieu les 12 et 13 mars derniers le lancement de ce projet retravaillé et amélioré. Pour Stéphane Côté, président de DevMcGill, le promoteur du projet, ce qui se déroule actuellement le rend très heureux. Cet évènement marque le renouveau du projet avec un nouveau logo, des plans améliorés et des prix révisés. Afin de bien comprendre la situation, le président nous en brosse le tableau : « Le projet a été mis en vente il y a maintenant plus d’un an et depuis, on a écouté nos clients qui avaient certains besoins. » On avait fait remarquer au promoteur que la forme même du bâtiment causait certains défis. « On a donc retravaillé notre projet et son architecture. On vient d’y arriver et on a maintenant une entente de principe avec la Ville pour tous les changements qui ont été faits. On a trouvé des façons créatives de rester dans notre zonage actuel. Nous sommes très satisfaits et la Ville aussi », affirme Stéphane Côté.

Avec le beau temps, la fréquentation du bureau des ventes a augmenté, beau problème pour le promoteur : « C’est très encourageant, les gens qui habitent le quartier sont venus en grand nombre pour découvrir le projet. Ils sont emballés ! »

Dans le secteur de Notre-Dame-de-Grâce se trouvent de nombreuses maisons unifamiliales. Aujourd’hui occupées par des baby-boomers dont les enfants ont quitté le nid, ces maisons sont devenues trop grandes. Elles ne conviennent plus au rythme de vie des couples de jeunes retraités. « Ces gens aiment le secteur et veulent y rester, mais ils n’avaient pas d’alternative , car ce type d’habitation était inexistant dans ce quartier bien établi. » Jusqu’à ce que le Beaumont pointe le bout de son nez… La construction du projet devrait durer 30 mois et ce qui pourrait être perçu comme un inconvénient est devenu un avantage pour cette clientèle de retraités : « Ça donne le temps d’organiser sa vie et son changement de style de vie. »

Le Beaumont offrira 140 unités d’une, de deux ou de trois chambres à coucher ainsi que des penthouses distribués dans deux tours de huit et onze étages, offrant des vues panoramiques. Les résidences auront des superficies de 600 pi.ca. allant jusqu’à 1600 pi.ca. Sur les deux premiers niveaux s’élèvera la galerie marchande et son marché d’alimentation IGA. Les premiers appartements se trouveront donc au troisième étage et s’élèveront jusqu’au huitième et onzième étage avec des vues en hauteur pour chacune des unités. Choisir de construire deux tours plutôt qu’une seule a permis une fenestration généreuse pour chacune des unités.

Le groupe DevMcGill a opté pour une architecture au style contemporain avec une allure distincte. Une passerelle de verre reliera les deux tours recouvertes de verre, de métal et de maçonnerie décorative. Le toit du podium commercial sera transformé en jardin-terrasse aménagé. Cet espace convivial sera muni d’un coin repas avec barbecues et aires de détente. Sur le toit de la plus petite tour, on trouvera une piscine.

Le Beaumont proposera aussi un espace qui plaira aux plus actifs : la salle d’entraînement munie d’équipements modernes. Le stationnement intérieur comprendra un local à vélo et des casiers de rangement.

L’intérieur des unités reflétera le style extérieur résolument contemporain ainsi que celui des espaces communs à l’allure chic. Comme on le mentionnait, les intérieurs ont été repensés afin de maximiser l’espace. Avec des éléments raffinés, les résidences possèdent un design fonctionnel.

Pour les cuisines et les salles de bains, on a choisi un style européen aux lignes modernes, et on a porté une attention toute spéciale aux finitions. Tout un éventail de choix s’offre aux futurs acheteurs. Les armoires de cuisine se déclinent en deux types de finis : soit des façades thermostructurées avec effet grain de bois et du thermoplastique lustré pour les façades de couleur uniforme. S’ajouteront des accents qui varieront selon l’ensemble choisi. Dans les salles de bains, on retrouve toujours ce même style contemporain avec des tuiles au sol en porcelaine et des carreaux muraux en céramique.

Chaque appartement présente de hauts plafonds en béton ainsi que des colonnes de béton donnant un style new-yorkais à l’ensemble. Chacune des résidences possède son espace extérieur privé que ce soit un balcon ou une terrasse. « Chez DevMcGill, on a toujours offert le service d’accompagnement au niveau du design », explique Stéphane Côté, ce qui signifie qu’il est possible de personnaliser son espace ou encore de jumeler deux unités. Les prix des résidences s’échelonnent de 220 000 $ à 1,5 M$.