Des studios contemporains au pied du mont Sainte-Anne

Marie-Hélène Alarie Collaboration spéciale
Photo: Espace Nordik

Ce texte fait partie du cahier spécial Habitation

Le Château Mont-Sainte-Anne se refait une beauté ! Ce sont plus de 20 millions de dollars qui seront investis afin de rénover et de transformer toutes les unités d’hébergement et aires communes dans le nouveau design Espace Nordik.

Depuis 2005, les choses bougent au Château Mont-Sainte-Anne, ce complexe hôtelier 4 étoiles situé tout juste au pied des pentes. « C’était un rêve de bâtir une entreprise familiale avec mon fils Sébastien. Aujourd’hui, on peut dire qu’on est très fiers », lance Henri Roy. Ils sont tous deux propriétaires et gérants de l’endroit. Après l’achat, c’est en 2010 que commencent les travaux d’une première phase où ont été investis 20 millions. « Essentiellement, la phase 1 constituait la moitié du projet. Ce sont donc 97 unités qui ont été rénovées. Maintenant, avec le lancement de la phase finale, on viendra compléter la transformation de l’ensemble des unités d’hébergement et des aires communes dans ce nouvel Espace Nordik », explique Henri Roy.

Le projet est ambitieux : rajeunir complètement le complexe hôtelier. Dès le départ, on n’a pas pris la chose à la légère et on a fait appel au cabinet d’architectes Lemay Michaud. On a opté pour un style contemporain, tendance scandinave. Les futurs studios lofts Nordik offerts à la vente pourront recevoir jusqu’à quatre personnes puisqu’ils sont équipés d’un très grand lit et d’un sofa-lit escamotable. Il y a une salle à manger complète et la cuisine est équipée d’un frigo, d’une cuisinière, d’un lave-vaisselle et d’un four à micro-ondes. Dans la salle de bains, on retrouve le même luxe que partout ailleurs dans le studio.

Dans ces édifices en béton, il a été facile de tout dégarnir et de nettoyer les murs au jet de sable pour les exposer. Mais les changements ne sont pas que cosmétiques puisqu’on a porté une attention toute particulière aux systèmes. « Notre objectif est de suivre la réglementation et les principes LEED », nous dit le propriétaire, qui ajoute qu’il aurait bien aimé pouvoir exploiter un système de géothermie, mais que malheureusement le sol ne s’y prête tout simplement pas. Toutefois, les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation profitent d’une technologie qui fonctionne comme une grande boucle d’eau : « Ce système central transfère la chaleur là où on en a besoin. L’eau se réchauffe du côté où il fait soleil et est transportée vers le côté à l’ombre. À terme, on va brancher tout le complexe à ce système. » Toutes les unités possèdent un système incorporé et automatisé qui contrôle la température grâce aux cartes électroniques qui détectent si elles sont occupées ou non.

Même si les dernières années n’ont pas été faciles pour l’hôtellerie et la villégiature, Henri Roy reprend espoir doucement : « Aujourd’hui, on est optimistes pour plusieurs raisons, mais la principale, c’est la baisse de la valeur du dollar canadien, ce qui fait que les Américains sont très attirés par le Québec et que les Québécois ont tendance à rester dans la province. »

La première phase s’est bien vendue. On proposait de grandes unités de deux ou trois chambres. Aujourd’hui, ce sont majoritairement des studios qui sont mis en vente dans la phase II. Les prix débutent à 165 000 $. Pour ce montant, les futurs propriétaires auront un studio meublé, avec vaisselle et literie… Ne manqueront que les skis ! « Château Mont-Sainte-Anne offre la gestion complète des locations. C’est une option pour un investisseur, qui pourra toutefois profiter d’un contrat de location qui offre beaucoup de flexibilité sur l’utilisation personnelle que compte faire un propriétaire », explique Henri Roy.

En plus de profiter d’un condo situé à deux pas des pentes, les propriétaires pourront jouir de privilèges comme un stationnement réservé, un salon privé avec casiers de ski disponibles, un accès aux services du complexe hôtelier et des rabais spéciaux dans le restaurant Bistro Nordik ainsi qu’au SPA du Château Mont-Sainte-Anne.

Ici, ce ne sont pas que les unités d’hébergement qui se refont une beauté, mais la phase II va aussi actualiser tous les espaces communs : « On refait la façade extérieure du Château, pour lui donner une apparence plus contemporaine et on va rénover, améliorer et agrandir notre centre de congrès, raconte Henri Roy, mais ce n’est pas tout, on va créer un centre aquarécréatif. » Le Château possède déjà une piscine extérieure. On va construire un nouveau bâtiment qui la transformera en piscine quatre saisons avec des baignoires à remous extérieures et des jeux d’eau pour les enfants.