Faire flèche de tout bois !

Nathalie Deraspe Collaboration spéciale
Photo: Expohabitation

Ce texte fait partie du cahier spécial Habitation

L’automne, il n’y a pas que les feuilles mortes qui se ramassent à la pelle. Demandez au promoteur de la dernière ExpoHabitation d’automne ce qu’il en pense !

Avec un achalandage de près de 40 % supérieur à celui de sa première édition, des félicitations récoltées de toutes parts, Robert Yelle demeure encore sonné des retombées de ce coup de maître. « C’est un succès inespéré, confie le promoteur. On s’attendait à une hausse. On a cartonné. »

Maintenant que l’heure est au bilan, ils sont nombreux à saluer la vision du promoteur, qui a suggéré l’installation d’un village de mini-maisons à même le Stade olympique. « J’ai eu la puce à l’oreille quand Confort Design a lancé sa première série de micro-habitations et que les Industries Bonneville ont emboîté le pas, explique M. Yelle. Je pense que les gens ont beaucoup apprécié et que ça va déboucher sur des contrats fermes. »

« C’était un point marquant, renchérit Claude Trépanier, d’Habitat Multi Générations. On a vu un nouveau segment qui se réveille. Aujourd’hui, des partenariats se tissent pour montrer qu’il s’agit d’une offre cohérente. » Chose certaine, la proposition a permis d’attirer davantage de jeunes familles. Séduits à l’idée de pouvoir accéder à la propriété à moindres frais, les couples trentenaires se sont multipliés au guichet. Il faut dire que, pour la première fois, un espace de jeux avec surveillance était spécialement aménagé sur place afin que les parents puissent visiter les kiosques à leur rythme. Faire le tour de près de 350 exposants, c’est du boulot !

La tradition s’installe

Les amoureux d’activités du genre peuvent déjà encercler les dates du 11 au 14 février 2016 pour l’ExpoHabitation de Montréal et celles du 23 au 26 octobre 2016 en vue de la troisième édition de l’ExpoHabitation d’automne, qui s’inscrit d’ores et déjà dans la tradition. « Selon un sondage, 70 % des gens ne visitent pas d’autres salons que celui-là », soutient Robert Yelle. Le promoteur explique son succès par le fait que l’événement est complet en soi. « On avait la visite de la maison Rouge Canal Vie pour la Fondation des maladies du coeur, on a mis l’accent sur la décoration et on avait tout le nécessaire pour rénover. » Qui plus est, l’accès à l’aire de jeux du Stade olympique permet d’accueillir des constructions majestueuses, ce qui offre une vitrine exceptionnelle aux manufacturiers.