L’Île-des-Soeurs en version améliorée

Émilie Corriveau Collaboration spéciale
Photo: Evolo-S

Ce texte fait partie du cahier spécial Habitation

Malgré sa grande proximité avec le centre-ville de Montréal, L’Île-des-Soeurs a longtemps été boudée des jeunes professionnels et des travailleurs de la classe moyenne. Il faut dire que, pendant des décennies, ses projets immobiliers ont surtout été destinés aux acheteurs fortunés et aux retraités en quête de quiétude. Mais depuis que la Corporation Proment a entamé le développement du quartier riverain et écologique Pointe-Nord, une toute nouvelle population tend à s’installer dans le secteur. Tour d’horizon.

« Pointe-Nord, ce n’est assurément pas L’Île-des-Soeurs de vos grands-parents », dit d’emblée M. Ilan Gewurz, premier vice-président et responsable des ventes, du marketing et de la location commerciale de Corporation Proment. « C’est un quartier vraiment différent de celui qui se trouve au sud de l’île. En fait, c’est L’Île-des-Soeurs + », signale-t-il avec enthousiasme.

Lorsqu’on le compare avec le secteur sud de l’île, il est vrai que le quartier Pointe-Nord comporte de nombreux avantages, et ce, principalement parce qu’il a été conçu de façon à répondre à des normes de développement durable extrêmement élevées. Cela lui a permis d’obtenir la certification LEED-ND Or (Neighborhood Development) du US Green Building Council et de devenir par le fait même l’un des rares quartiers écologiques du Canada.

Concrètement, cela se traduit par plusieurs éléments. Évidemment, tous les bâtiments qui sont construits à Pointe-Nord font preuve d’une épatante efficacité énergétique, mais ce n’est pas tout. Dans ce quartier où le respect de l’environnement est à l’honneur, tout est prévu pour favoriser un mode de vie actif, faciliter les rencontres et encourager les entreprises locales.

Les rues y sont relativement étroites et conçues davantage pour les piétons que pour les automobilistes, bien que ces derniers ne soient pas en reste, car tout y est orchestré pour que la circulation demeure fluide. Des stationnements souterrains pourvus de toitures végétales y sont aménagés et incitent les résidents à y laisser leur voiture.

Une piste cyclable permet aux adeptes de vélo de circuler aisément dans le secteur et de rejoindre rapidement le centre-ville de Montréal. L’endroit est également facilement accessible en transport en commun et pourrait l’être encore davantage lorsque le nouveau pont Champlain verra le jour. Car, dans l’éventualité où un système léger sur rail serait implanté sur celui-ci, un passage piétonnier serait créé pour relier Pointe-Nord au sud de L’Île-des-Soeurs, où serait construite une gare.

Quant aux aménagements commerciaux et paysagers de Pointe-Nord, ils ont été fort bien conçus. Au rez-de-chaussée des immeubles, des petits commerces locaux ont installé leurs pénates. On y trouve des restaurants, un salon de coiffure, une banque, une boulangerie, etc. Partout, la proximité du fleuve et de la nature est tangible, et les parcs riverains bordés de sentiers permettent aux résidents d’en profiter pleinement.

« Pointe-Nord s’inspire de villages européens, explique M. Gewurz. On a accès au fleuve, on a une vie de quartier, mais il n’y a pas de grandes avenues comme on en trouve en ville. Les artères commerciales sont petites et les commerces qui s’y établissent ne sont pas des franchises de grandes bannières. L’idée, c’est de créer un quartier plus chaleureux, plus à l’image des gens qui y vivent et où on peut acheter local. Il y a des milliers de détails ici qui ont été prévus pour permettre aux gens de se parler, de s’ouvrir aux autres et de profiter pleinement de leur environnement. »

Évolo-S

Depuis sa création, près de 850 unités d’habitation ont été construites dans le quartier Pointe-Nord. Ces jours-ci, c’est la tour Évolo-S qui est en train de prendre forme. Niché entre deux parcs, cet immeuble de facture contemporaine s’élèvera sur 24 étages, comptera un peu moins de 200 unités et sera constitué de condominiums allant de 625 à 1900 pieds carrés. La grande majorité de ces derniers bénéficieront de vues doubles, sur le centre-ville de Montréal et sur le fleuve Saint-Laurent.

« Nous avons prévu l’aménagement du quartier de façon à ce qu’aucune des tours n’obstrue les vues des autres bâtiments, précise M. Gewurz. Elles sont toutes un peu décalées, ce qui fait que la plupart des résidents pourront profiter du paysage magnifique. »

La tour Évolo-S, qui a été principalement conçue par Forme Studio Architectes, abritera plusieurs espaces communs aménagés par le designer Alain Desgagnés, de la firme Innédesign. Parmi eux, notons un spa urbain de type nordique, un gymnase bien équipé, une salle de séjour et des jardins verdoyants.

Le prix plancher des condominiums est de 241 000 $, taxes comprises. Le penthouse le plus cher est pour sa part offert à 1,7 million. Toutes les unités sont pourvues d’au moins un espace de stationnement intérieur. La construction du projet étant déjà entamée, les acheteurs n’auront pas à attendre très longtemps avant de pouvoir emménager dans leur nouvelle demeure. La livraison est prévue pour janvier 2017.

À voir en vidéo