Dix jours de promotion du design à Montréal

Sophie Suraniti Collaboration spéciale
Le glamping, une contraction de glamour et camping, est la nouvelle tendance dans le domaine du loisir de plein air.
Photo: Espace pépin Le glamping, une contraction de glamour et camping, est la nouvelle tendance dans le domaine du loisir de plein air.

Ce texte fait partie du cahier spécial Habitation

Cette année, aux trois jours intensifs de présentations, de remises de prix, de 5 à 7, de la grande messe conférencière et musicale de l’invité d’honneur, Karim Rashid, s’ajoute la Semaine du design. L’élan promotionnel se poursuivra en effet hors les murs du 27e Salon international du design de Montréal, afin de bonifier l’expérience pour tous les amoureux du beau et du fonctionnel.

Jusqu’à présent, la partie « off » du salon appelé SIDIM en ville se déroulait pendant l’événement. Cette fois, les amateurs auront une semaine de plus pour prolonger leur expérience du design en dehors de la Place Bonaventure. La nature de l’événement ne change pas : une trentaine de lieux du Grand Montréal reconnus pour leur design (restaurants, hôtels, spas, cafés, boutiques) invitent le public à les découvrir en offrant des rabais lors d’un achat, une boisson, un verre de digestif. Ces activités promotionnelles se greffent autour du coeur événementiel, qui reste le SIDIM et dont la programmation se concentre sur trois jours. Réalisée en partenariat avec le Secrétariat à la région métropolitaine du gouvernement du Québec, la Semaine du design offre donc une rallonge promotionnelle pour le milieu du design montréalais. Ceux qui le font, le soutiennent, l’exposent, le vivent au quotidien.

S’il est un nouvel espace thématique présenté durant le salon qui est susceptible de s’attirer bien des sympathies, c’est celui consacré aux loisirs. L’espace Loisirs design, d’environ 4000 pieds carrés, sera en effet l’occasion d’exposer une tendance récente dans le domaine du loisir de plein air qui marie le clé-en-main, le confort (voire le luxe), la technologie et le respect de l’environnement : le glamping (contraction de glamour et camping). Imaginez-vous en train de passer vos prochaines vacances dans une roulotte ovoïde à l’aménagement intérieur futuriste, ou d’admirer un ciel étoilé sous une immense tente saharienne hyperchic ! Yourtes, tipis, bulles, cabanes dans les arbres : toutes ces nouvelles formules d’habitation de loisir, où le beau, la fonctionnalité et l’insolite priment, prennent de l’essor. Au Québec, les tentes Huttopia et Hékipia, de la SEPAQ, en sont un bel exemple.

Autre attrait coloré du salon, personnifié cette fois par un designer de calibre international, véritable touche-à-tout, capable de passer d’une corbeille à papier à de l’orfèvrerie de luxe, en ponctuant ses interventions de mix sur ses platines lorsque l’occasion se présente… Karim Rashid. Égyptien d’origine, diplômé de l’Université d’Ottawa, basé à New York, le designer ouvrira le bal des 27 conférences destinées aux professionnels et aux gens d’affaires en parlant de sa démarche, « Le Futur du design », ou comment toutes les sphères art de vivre de notre quotidien (mode, gastronomie, art, musique…) entrent de plus en plus en interrelation.

Enfin, le salon sera aussi l’occasion de présenter l’application designetlaville.com, la version Web du guide papier Intérieurs en ville. Cet imprimé gratuit qui répertorie des centaines de lieux change ainsi de nom pour Design La Ville et prend le virage numérique. Quelles sont les destinations design du Grand Montréal, publiques ou privées, proches de votre position géographique actuelle ? C’est dans l’air du temps, les applications de géolocalisation pointant des lieux intéressants en fonction d’un sujet se développent.

Derrière la gestion du SIDIM et de la Semaine du design, une entreprise basée à Longueuil : l’agence PID (pour Productions Interface Design). Menée par un duo mère et fille, Ginette et Brigitte Gadoury, avec une relève « connectée » (Alexandre, le fils de Brigitte, vient de rejoindre l’équipe pour s’occuper du Web et des réseaux sociaux de l’agence), cette compagnie de gestion promeut le design et son industrie depuis sa création, en 1989. En renouvelant quelque peu la formule du salon lancé au même moment que l’agence, Ginette et Brigitte Gadoury souhaitent que le SIDIM ne soit plus taxé de salon commercial. « On aimerait que cela devienne une sortie culturelle qui s’adresse à tous les amateurs de belles choses, de plus en plus nombreux au Québec », confie Brigitte. Outre la réflexion amorcée à l’été 2014 quant à l’évolution de la nature du salon, l’agence souhaite, par là même, simplifier la façon de promouvoir ses produits*, gommer le terme « Intérieurs » du titre du guide, qui portait à confusion, et aussi celle de se présenter, d’où l’utilisation de l’abréviation PID.

« Avec l’application Web Design La Ville et La Semaine du design (NDLR : deux projets que l’agence a présentés dans le cadre de l’initiative
Je vois Montréal, devenue par la suite Je fais Montréal), nous souhaitons englober plus de choses, toucher davantage de gens. Depuis 1989, nous avons bâti et développé un vaste réseau de contacts. Créateurs, diffuseurs, manufacturiers, gens d’affaires… Nous faisons le lien entre tous ces acteurs du milieu du design. Nous sommes à la fois un porte-parole du milieu et un promoteur du design », confie Ginette. Mission qu’entend bien poursuivre l’agence, tout en faisant éclore d’autres projets.

*L’agence PID produit le Salon international du design de Montréal et les Grands Prix du design. Elle édite le magazine Intérieurs et le guide Design La Ville.

Salon international du design de Montréal, du 21 au 23 mai 2015 | sidim.com

La Semaine du design, du 21 au 31 mai 2015

Journée internationale du design d’intérieur, le 30 mai 2015

Ce contenu spécial a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir, relevant du marketing. La rédaction du Devoir n’y a pas pris part.

Dates à retenir



À voir en vidéo