Profiter de la piscine sans se noyer sous les dettes

Nathalie Deraspe Collaboration spéciale
Photo: Thinkstock

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Le beau temps revenu, plusieurs d’entre nous se mettent à rêver de quelques bons splashs dans la piscine. Voici quelques trucs pour éviter de plonger trop à fond la main dans le portefeuille, tout en profitant des bienfaits de la baignade.

S’il est facile de budgéter l’installation d’une piscine, il en va autrement pour ses prévisions d’entretien. Mais ce n’est pas parce qu’on se baigne au chaud qu’on doit multiplier les frais. Heureusement, de nos jours, manufacturiers et détaillants multiplient les efforts afin d’apporter des solutions qui vous aideront à faire diminuer votre facture d’électricité tout comme votre consommation d’eau.

Des trucs clé en main

Certains fabricants, comme Hayward, suggèrent des calculateurs de solutions énergétiques pour vanter les mérites de leurs produits. Dans un souci d’économie d’énergie, Hydro-Québec propose également quelques bons trucs.

Même si ces données sont à prendre avec un peu de recul, l’efficacité de chaque élément de votre belle pataugeoire peut vous valoir de réelles économies. Sachez, par exemple, qu’une pompe traditionnelle à une seule vitesse est plus énergivore que la plupart des appareils électriques de nos résidences. Hydro-Québec estime que, en une saison, elle peut gober 10 fois plus d’énergie qu’un frigo neuf ne le fait en un an. Ce que vous aurez économisé à l’achat d’une pompe bas de gamme risque donc de se refléter sur votre facture d’électricité à la fin de l’été et au cours des étés subséquents.

En optant pour une pompe à réglage variable dans une piscine de 60 000 litres, Hayward indique que vous pourriez économiser près de 300 $ par saison. En comparaison, le propriétaire d’une piscine de 90 000 litres dotée d’un tel équipement épargnerait 415 $ au cours de son été.

Revoir nos habitudes

On peut épargner des sous, qu’il s’agisse de l’aspirateur robotisé — considéré comme un gadget inutile aux yeux de plusieurs — ou du système d’éclairage ou de filtration. Mais cela ne se fera pas sans modifier ses réflexes autour de la piscine. À quoi sert une pompe à deux vitesses si on ne prend pas le temps de modifier sa fonction au sortir de la piscine ?

En matière de chauffage, l’électricité est de loin la moins chère des solutions, à première vue, sauf qu’il vous en coûtera les yeux de la tête pour maintenir une température constante tout au long de la belle saison. Le gaz est extrêmement efficace, car il permet de gagner de 3 à 4 degrés l’heure. Mais, si vous êtes du genre frileux, vous risquez de vider une bonbonne en quelques jours.

Pour un confort assuré, mieux vaut opter pour une thermopompe. Bien que les coûts d’acquisition soient élevés (de 1400 $ à 4200 $), les économies engendrées valent largement cet investissement. Si vous tentez d’épargner quelques dollars en faisant appel à un fabricant étranger, ne soyez pas surpris si vous devez patienter une semaine ou deux avant un retour d’appel à la suite d’un pépin mécanique. Personne ne veut d’un incident pareil durant ses vacances.

Vous pourrez également limiter considérablement les dépenses en ajoutant une minuterie à votre système de contrôle. Soyez toutefois vigilant. Si le système demeure au repos trop longtemps, vous risquez de voir apparaître des algues à la surface de l’eau. Le jeu en vaut pourtant la chandelle. L’économie, en bout de ligne, pourrait atteindre 300 $.

Si vous avez une piscine hors terre dotée d’un ancien système d’éclairage, vous pouvez aisément le remplacer par un système à lampes DEL sans même avoir besoin de l’aide d’un technicien. Vous pourrez ainsi illuminer la piscine jour et nuit tout en tablant sur de nouvelles économies.

Pour ce qui est des toiles solaires, le gros bon sens s’impose. Une fois de plus, en tentant d’économiser sur son prix, on risque d’obtenir une toile moins épaisse et plus facile à déchirer. Éviter de la laisser plus de 48 heures en période de canicule, sinon vous devrez vous résoudre à faire subir un traitement-choc à votre piscine, à grand renfort de produits chimiques.

Par ailleurs, Hydro-Québec estime qu’on peut interrompre le système de filtration de la piscine jusqu’à 12 heures par jour sans nuire à la qualité de l’eau. Mais, une fois de plus, la vigilance s’impose. Pour une filtration hors pair, choisissez des filtres au verre concassé. Les bactéries y adhèrent moins et leur durée de vie est plus longue. La pierre volcanique est comparable, mais elle ne doit pas être en contact avec les produits chimiques.

Cet été, les amateurs de gadgets dernier cri épateront la galerie avec leur système de contrôle à distance. À partir de leur téléphone, ils pourront activer la température de l’eau pour s’assurer d’une baignade grandiose en rentrant du boulot.