Des immeubles et un quartier bien pensés

Photo: TOD

En constante évolution depuis sa fondation, au début des années 1990, le quartier Bois-Franc, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, s’apprête à prendre de nouvelles couleurs. D’ici quelques mois, le secteur situé à proximité de la gare Bois-Franc y sera aménagé d’après les verts principes du Transit-Oriented Development (TOD). Le projet résidentiel TOD, développé par le promoteur immobilier Sotramont, sera l’un des premiers à y être construits.

Popularisé il y a près d’un quart de siècle par l’urbaniste et architecte Peter Calthorpe, le Transit-Oriented Development est un concept d’aménagement visant l’articulation de zones résidentielles et commerciales autour du transport collectif. Les quartiers conçus selon cette approche favorisent les déplacements piétonniers, sont desservis par un système de transport en commun et permettent à ses habitants d’avoir facilement accès à une gamme de services diversifiée. Évidemment, ce type d’aménagement implique un développement résidentiel de moyenne à haute densité et une certaine mixité d’usages.

Bien que les autres secteurs du quartier n’aient pas été aménagés selon ces principes, les deux entreprises actuellement chargées d’assurer la continuité et l’essor de Bois-Franc, Sotramont et Montclair, ont vu d’un bon oeil que l’arrondissement de Saint-Laurent souhaite développer cette zone en fonction du transport collectif.

Aussi, pour Sotramont, vu la nature de ce nouveau secteur de Bois-Franc, il apparaissait tout à fait naturel, voire nécessaire, d’y construire des immeubles exemplaires sur le plan écologique.

« Chez Sotramont, on construit pour durer, précise M. Marc-André Roy, président de l’entreprise. On ne fait désormais que des produits qui visent la certification LEED. C’est important pour nous et, quand c’est possible, on essaie d’innover encore davantage. Le nouveau développement de Bois-Franc se prête vraiment très bien à ça. »

C’est avec TOD, un projet de six étages développé en deux phases et comportant un total de 92 logements, que Sotramont donnera le ton. La structure de ce projet sera faite de panneaux de bois massifs de type CLT (Cross-Laminated Timber), un produit d’ingénierie populaire en Europe, mais encore très peu utilisé au Québec. Pourtant, sa massivité lui confère une excellente isolation thermique et acoustique, ainsi qu’un degré de résistance au feu équivalant à celui du béton. De plus, sa maniabilité et son haut degré de préfabrication lui octroient des avantages indéniables.

« Le CLT qu’on va utiliser est fait de planches d’épinette noire collées et lamellées, précise M. Roy. Le bois provient de forêts québécoises (secteur de Chibougamau) gérées de façon durable et est 100 % renouvelable. C’est un matériau qui contribue au stockage du carbone, ce qui est important lorsqu’on vise une certification LEED or ou platine, comme c’est le cas avec ce projet. »

S’il entend livrer un immeuble de qualité supérieure, le promoteur tient toutefois à ce que le prix des logements de ce projet soit abordable. Aussi, le prix de départ d’un condominium TOD d’une chambre (610 pi2) sera de 219 900 $, taxes en sus. Les appartements de deux chambres (915 pi2), pour leur part, seront offerts à partir de 326 000 $, avant les taxes.

« Parce qu’il est situé à côté des commerces et de la gare, le TOD se veut un projet plus urbain que tous les autres qui ont été construits dans Bois-Franc. Son caractère écologique est aussi très assumé. Ce sont des choses qui plaisent beaucoup aux jeunes familles et aux couples. Mais encore faut-il que le projet soit abordable pour qu’ils puissent y accéder. C’est pour cette raison qu’on a décidé de proposer des logements moins chers que ceux des autres projets de Bois-Franc », indique M. Roy.

Pour y parvenir, Sotramont a dû faire certains choix. L’entreprise a notamment décidé de favoriser des logements plus compacts, mais de les concevoir soigneusement afin de maximiser l’espace. Leur design est contemporain, mais chaleureux. Quant à la fenestration, elle est généreuse et permettra aux résidants de profiter d’une précieuse luminosité.

Dans le même esprit, Sotramont a préféré limiter le nombre des aires communes, car celles-ci peuvent vite devenir coûteuses à entretenir pour les résidants. Ainsi, seuls un gymnase bien équipé et une vaste piscine creusée extérieure seront aménagés dans le cadre de ce projet.

Échéanciers

Bien que les logements de TOD Condos n’aient pas encore été mis en vente, ils suscitent déjà un engouement certain auprès des acheteurs. Aussi, M. Roy s’attend à ce qu’ils trouvent rapidement preneurs. Les intéressés pourront s’en procurer un à partir du 28 avril. Les travaux de construction débuteront quelques semaines plus tard et la livraison aura lieu au printemps 2016.