Plus que quelques habitations disponibles

Émilie Corriveau Collaboration spéciale
Unique en son genre, Whitlock West ne compte que des maisons d’un style campagnard anglais inspirées de la tradition anglophone d’Hudson.
Photo: Whitlock West Unique en son genre, Whitlock West ne compte que des maisons d’un style campagnard anglais inspirées de la tradition anglophone d’Hudson.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Primé à l’occasion de la dernière édition des prix Domus, le projet résidentiel Whitlock West, situé à Hudson en bordure d’un golf centenaire, entame ces jours-ci son ultime phase de développement. Dès le printemps, 10 nouvelles maisons de prestige unifamiliales et jumelées y seront construites et, si tout se passe comme prévu, la livraison des 49 habitations de ce véritable quartier intégré sera terminée d’ici l’automne 2016.

Unique en son genre, Whitlock West ne compte que des maisons d’un style campagnard anglais inspirées de la tradition anglophone d’Hudson. On y trouve des habitations chaleureuses aux revêtements de brique, de pierre, de béton et de bardeaux qui s’agencent harmonieusement avec la nature. Leurs porches sont invitants et les allées sinueuses qui y mènent sont bordées d’arbres matures.

Mais, pour habiter ce quartier de prestige de près de 30 acres qui borde le golf Whitlock, les acheteurs intéressés doivent impérativement arrêter leur choix sur l’un des neuf modèles de bungalow et de cottage créés par les architectes de la firme Bouré Therrien. Impossible, donc, d’acheter un terrain et d’y faire construire un palace qui ne s’agence pas aux autres résidences du secteur.

« On a fait ce choix-là par souci pour l’harmonie extérieure, parce qu’on souhaitait qu’elle soit vraiment respectée, mais ce n’est pas très limitatif, remarque M. René Schubert, directeur général de Whitlock West. Les gens peuvent réellement personnaliser plusieurs aspects de leur résidence comme ils le désirent. »

Ce que veut dire par là M. Schubert, c’est que, une fois que les acheteurs ont fait leur choix parmi les modèles d’habitation offerts, ils peuvent réellement aménager l’intérieur de leur demeure comme bon leur semble, sans restriction du promoteur, et même demander certaines modifications d’envergure, comme des agrandissements, par exemple.

« Normalement, les constructeurs acceptent des changements minimes. Ils vont permettre, par exemple, qu’un acheteur choisisse des comptoirs en quartz plutôt que ceux de base. Nous, on aménage vraiment la demeure selon les besoins des acheteurs. Si un client souhaite avoir deux chambres plutôt que trois, on va faire les changements nécessaires et prévoir deux chambres plus grandes ! On peut aussi changer les dimensions de la maison, l’agrandir comme la réduire, ajouter des vérandas, peu importe », indique le directeur général du projet.

Pour faire sienne l’une de ces somptueuses maisons de 1300 pieds carrés ou plus, il faut compter au minimum 400 000 $ et patienter ensuite un peu plus de 20 semaines, parce que c’est le temps que prend leur construction. Le prix comprend non seulement l’achat du terrain et de la maison, mais également l’aménagement paysager et l’entretien de celui-ci.

« Pour bien des acheteurs, c’est le meilleur des deux mondes, note M. Schubert. Beaucoup de gens qui ont acheté à Whitlock West voulaient une vie de condo, mais avec un terrain et plus d’espace. C’est ce qu’on leur offre. Les gens n’ont rien à faire sur la maison, mais ils peuvent profiter d’un espace vert qui leur appartient. Nous, on se charge de l’entretenir. »

L’achat d’une habitation de Whitlock West comprend également l’adhésion gratuite au Club de golf Whitlock. C’est un aspect important du projet, car c’est autour de ce clubhouse que s’orchestre une bonne part de la vie sociale des résidants du secteur.

« Les gens qui habitent Whitlock West forment vraiment une communauté. Ceux qui y habitent déjà ont, pour la plupart, la cinquantaine et sont actifs. Ils profitent des activités que leur offre le club, c’est-à-dire le golf, le curling, le ski de fond et la raquette. Les gens choisissent en fonction de leurs goûts, mais c’est un élément majeur de la vie des résidants qui habitent ici », indique le directeur général du projet.

Faire vite

S’il reste encore quelques habitations disponibles — près d’une dizaine — M. Schubert signale que les acheteurs intéressés devront faire vite s’ils désirent acquérir l’un des lots de Whitlock West. Le secteur étant maintenant pleinement aménagé, avec des parcs, des jardins d’eau et de jolies routes sinueuses pavées, une fois le printemps arrivé, les dernières résidences invendues sont susceptibles de trouver preneur rapidement. D’autant plus que le projet a récemment obtenu l’assentiment de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) lors des prix Domus.

« C’est vraiment le last call, comme on dit », conclut M. Schubert.