Bassins de rêve

Marie-Hélène Alarie Collaboration spéciale
Dans le monde de l’aménagement paysager, la tendance est très forte pour les aménagements contemporains. La piscine est aussi influencée et les clients demandent des bassins de béton peu profonds et aux formes rectangulaires.
Photo: Photo fournie par Topia Solutions Jardins Inc Dans le monde de l’aménagement paysager, la tendance est très forte pour les aménagements contemporains. La piscine est aussi influencée et les clients demandent des bassins de béton peu profonds et aux formes rectangulaires.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Avoir une piscine creusée au jardin, c’est le rêve ! Mais avant de se lancer, vaut mieux prévoir un budget pour travailler avec un architecte, ce qui permettra d’éviter bien des soucis et garantira un aménagement qui durera des années. Après tout, comme ce rêve nécessite un investissement important, aussi bien en profiter au maximum et pour longtemps.

 

Il y a plusieurs avantages à s’adresser à un architecte-paysagiste lorsque vient le temps d’aménager son jardin, et surtout si l’on compte y installer une piscine. Jocelyn Lussier, président de Topia solutions jardins, une firme qui se spécialise dans la création d’aménagements paysagers et de piscines naturelles, soutient que dès l’ébauche d’un projet de piscine au jardin, l’implication de l’architecte-paysagiste est d’une grande importance : « Notre rôle est de définir le meilleur emplacement pour la piscine et pour tous les espaces qui font partie de son enceinte et du jardin. On va créer un lieu qui sera en harmonie avec le style de la résidence et en accord avec les besoins du client. »

 

Tout débute avec une première rencontre au cours de laquelle l’architecte-paysagiste répondra aux questions du client. Ensuite, on dessinera les plans d’aménagement selon les besoins et le budget du client. Finalement, on procédera à la réalisation du jardin, qui comportera bien sûr la piscine, mais aussi des plantations, un patio ou une terrasse, et peut-être un jardin d’eau ou une pergola. Outre les considérations esthétiques, fonctionnelles et sécuritaires de l’aménagement d’un jardin, il faut aussi tenir compte de la topographie du site et souvent prévoir des constructions de soutènement et des murets.

 

Dans le rayon des piscines creusées, les possibilités sont illimitées, tout comme les types de budgets. On peut s’attendre à payer entre 25 et 30 000 $ pour une piscine traditionnelle de vinyle. Le prix d’une piscine de béton avoisinera les 50 000 $, auxquels il faudra ajouter celui de tous les aménagements, et quant à la piscine naturelle, il faudra débourser au moins 75 000 $.

 

Bassins aux lignes contemporaines

 

Dans le monde de l’aménagement paysager, « la tendance est très forte pour les aménagements contemporains, et la piscine en fait partie. La demande est aux bassins de béton peu profonds et aux formes rectangulaires », souligne Jocelyn Lussier. Mais est-ce que ce style convient à toutes les résidences ? « Si l’on a une maison de style manoir, la piscine et l’aménagement rectiligne s’y prêtent un peu moins, il serait alors préférable d’utiliser des matériaux chaleureux plutôt que très épurés. » C’est alors qu’apparaîtront des insertions de bois avec des couleurs chaudes, tant pour ce qui est du mobilier que de l’aménagement. « On va chercher à briser le côté sévère que peut avoir un jardin contemporain. »

 

Si la tendance est aux lignes pures et contemporaines, à l’opposé, on voit de plus en plus apparaître la piscine naturelle. « Les bassins naturels nécessitent un grand terrain, ils ne s’installent pas sur toutes les propriétés. Le système de filtration demande une grande surface puisqu’il est composé d’un bassin où l’eau est filtrée à l’aide de plantes. Donc il faudra deux bassins ; un pour la baignade et l’autre pour la filtration, on double alors la surface d’eau. On retrouve cette piscine naturelle en milieu rural plutôt qu’urbain. » L’autre tendance, c’est la piscine à débordement ou celle qu’on appelle aussi piscine miroir, parce qu’elle ne possède pas de margelles et que l’eau déborde doucement des côtés du bassin. C’est le luxe assuré et l’idéal lorsqu’on la construit sur un terrain en pente avec vue.

 

Sables des Caraïbes ou vert lac de montagne

 

Aujourd’hui, les piscines ne sont plus peintes en « bleu piscine », elles se parent maintenant de diverses couleurs selon l’effet désiré : « L’eau est incolore. Ce qui donne l’effet, c’est la couleur du bassin. S’il est gris, l’eau aura un aspect très froid, s’il est beige, l’eau ressemblera à celle de la mer des Caraïbes. Avec un bassin noir ou bleu très foncé, on aura un effet miroir qui fera peut-être un peu peur aux enfants, parce qu’on ne voit pas le fond et cela donne l’impression que c’est très profond. Si l’on utilise le vert, on aura la sensation de se baigner dans un lac de montagne. »

 

L’architecte-paysagiste va toujours chercher la meilleure solution pour un client, et le plus important, c’est de bien déterminer l’emplacement de la piscine. « On ne met pas nécessairement la piscine au centre de l’espace, parce qu’ainsi, on se retrouve sans sous-espaces pour les transats, pour manger ou pour relaxer. Parfois, une forme se prête très mal à certaines configurations de terrain, et il y aura beaucoup de pertes d’espace. »

 

La piscine de rêve a son prix, et grâce à l’architecte-paysagiste, ce rêve ne se transformera pas en cauchemar. Le bonheur est immense de sortir de chez soi, de faire quelques pas et de plonger dans sa piscine, mais ce bonheur sera encore plus grand quand à fleur d’eau, on pourra admirer l’espace se déployant autour de soi.