Le Nordelec - Bientôt 1305 logements dans l’ancienne usine de Northern Electric

Vicky Fragasso-Marquis Collaboration spéciale
Une fois terminé, Le Nordelec sera très massif. Malgré tout, il s’intégrera bien à l’environnement du quartier Pointe-Saint-Charles.
Photo: Source Le Nordelec Une fois terminé, Le Nordelec sera très massif. Malgré tout, il s’intégrera bien à l’environnement du quartier Pointe-Saint-Charles.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

L’édifice Le Nordelec, situé rue Richardson, dans le quartier industriel Pointe-Saint-Charles, ouvrira finalement ses logements résidentiels au printemps 2014. Les logements des première et deuxième phases de cet immense projet de construction seront donc disponibles, après plusieurs années de discussions.

 

Le projet de l’entreprise Elad Canada, qui a été présenté en 2006, consiste à reconvertir Le Nordelec, cet édifice qui abritait l’ancienne usine de câbles et de fils électriques Northern Electric. L’entreprise travaille actuellement à agrandir l’édifice vers la rue Saint-Patrick, en plus de reconvertir en résidences les locaux industriels des étages supérieurs. Le rez-de-chaussée sera aussi revitalisé pour y implanter de petits commerces tels que des épiceries fines et des restaurants.

 

Deux autres îlots appartenant à l’entreprise ont été inclus dans le projet. En effet, elle érigera ultérieurement un édifice à logements de huit étages à l’ouest de la rue Richardson. Quant à l’autre terrain, situé en face du Nordelec, le propriétaire l’a cédé gratuitement à la Ville après l’avoir décontaminé, pour qu’y soient construits des logements sociaux. Ainsi, l’organisme Bâtir son quartier est présentement en train d’édifier 172 logements sociaux et communautaires.

 

Les travaux dans l’ancienne usine ont commencé officiellement il y a six mois. Présentement, Elad Canada vend les 100 lofts qui sont situés aux sixième, septième et huitième étages de l’édifice. « Toute la démolition a été faite et nous sommes en train de construire à l’intérieur », a indiqué Annie Dufresne, la directrice vente et marketing d’Elad Canada, en entrevue téléphonique avec Le Devoir.

 

Si les travaux se poursuivent sans problème, l’entreprise devrait être en mesure de vendre aussi au printemps prochain les 125 condominiums issus de l’agrandissement vers la rue Saint-Patrick. Quant aux étages 2 à 5, ils seront réservés pour la location de bureaux.

 

Ce sont donc, en tout et partout, 1305 lofts, condos et logements sociaux qui seront construits dans ces immeubles. Or ce ne sont que les logements dans l’ancienne manufacture qui seront vendus ce printemps. La construction de l’immeuble de huit étages ne commencera pas avant plusieurs années, selon Mme Dufresne.

 

Du patrimoine urbain

 

Selon Mme Dufresne, le cachet des logements du Nordelec vient du fait qu’ils conservent les vestiges du passé tout en étant modernes et urbains. « Il y a des éléments architecturaux qu’on va garder, c’est-à-dire de vrais murs de brique, des plafonds avec des arches, précise-t-elle. On apporte vraiment un caractère industriel, transformé en résidentiel. »

 

Selon elle, ce genre de loft ne se retrouve pas beaucoup à Montréal. « On parle de plafonds hauts de 12 à 14 pieds et de pans de mur complets qui seront des fenêtres avec une vue sur le centre-ville de Montréal, sur la Rive-Sud ou sur le jardin intérieur », explique-t-elle. Les condos seront d’ailleurs eux aussi dotés de plafonds très hauts et d’une grande fenestration. Tous les logis auront, notamment, des planchers de bois, une cuisine luxueuse avec un comptoir en quartz ou en granit et des armoires en mélamine. Le prix des logements commence à 199 000 $.

 

Après discussions

 

« Cela a été un long processus », relate Annie Dufresne, directrice vente et marketing du Nordelec. En effet, étant donné que cette proposition ambitieuse des propriétaires dérogeait à deux règlements, un de la Ville de Montréal et un autre de l’arrondissement du Sud-Ouest, notamment sur la hauteur de l’édifice, des audiences publiques ont dû être organisées par l’Office de consultation publique de Montréal. Lors de ces consultations, qui se sont tenues en 2006 et 2012, certains citoyens ont exprimé leurs inquiétudes.

 

Quelques intervenants ont rappelé la nécessité de bien intégrer un tel projet dans le quartier, car, en effet, ce dernier aura beaucoup de conséquences, sur le transport et les commerces environnants par exemple. L’arrivée de nouveaux résidants amène le problème du stationnement dans ce quartier, où siègent plusieurs commerces. Or l’entreprise a prévu de construire plusieurs places de stationnement souterraines pour suffire à la demande. Par ailleurs, Elad a investi dans un projet, Allégo, afin de faire la promotion du transport collectif. Par exemple, on y offre un service de navette entre Le Nordelec et la station de métro Lionel-Groulx.

 

D’autres citoyens ont plutôt soulevé la possibilité que la nouvelle aire commerciale au rez-de-chaussée de l’ancienne usine nuise aux petits commerces de la rue Centre, qui est à quelques rues du Nordelec. « Au contraire, on va pouvoir attirer plus de gens et on va pouvoir raviver le quartier », explique Mme Dufresne. Selon elle, ces nouveaux commerces vont permettre d’offrir notamment plus de commerces de proximité, comme une épicerie et une pharmacie, qui manqueraient au quartier. « Les gens des autres quartiers vont s’inviter aussi », poursuit-elle.

 

Selon Mme Dufresne, il n’y a pas de doute que ces nouvelles constructions auront leur place dans le quartier Pointe-Saint-Charles. « Le Nordelec est un immeuble centenaire. Donc, il a grandi avec le quartier. Si on regarde autour, il y a le Redpath, converti il y a plusieurs années, qui s’est très bien intégré dans le secteur. C’est sûr qu’on a un immeuble un peu plus massif, mais, une fois terminé, il va s’intégrer aussi bien, sinon mieux, que ceux qui sont en face de nous », estime-t-elle.

 

 

Collaboratrice

***

Le Nordelec en bref

Logements : pour la première phase, 100 lofts aux sixième, septième et huitième étages. La deuxième phase offrira 125 condos urbains. Lorsque les travaux seront finis, il y aura 1305 logements en tout.
Livraison : les première et deuxième phases devraient être livrées au printemps 2014.
Localisation : rue Richardson, à Pointe-Saint-Charles, dans le Sud-Ouest de Montréal.
Superficie du terrain : 2,1 millions de pieds carrés (20,1 hectares)
Prix : une chambre (546 pieds carrés ou plus) : à partir de 199 000 $; deux chambres (883 pieds carrés ou plus) : à partir de 299 000 $; penthouses ou maisonnettes avec terrasse privée (1065 pieds carrés ou plus) : à partir de 426 000 $.
Caractéristiques :
Plafonds de 12 à 14 pieds, grande fenestration et planchers de bois en noyer blanc ou noir
Cuisine munie d’une hotte, d’un micro-ondes, d’un lave-vaisselle et d’un four encastrés, d’un réfrigérateur intégré, d’une plaque de cuisson en vitrocéramique, d’un comptoir en quartz ou en granit
Salle de bain avec baignoire, plancher en céramique blanche ou noire mouchetée
Armoires en mélamine style chêne : noires, blanches ou noyer naturel
Céramique murale lignée noire, grise ou blanche.

Informations : Bureau des ventes : 1751, rue Richardson, unité 6519, (angle des rues Richardson et de la Sucrerie), Montréal (Québec) H3K 1G6, (514) 564-7779, http://www.condosnordelec.ca