Prével - La première unifamiliale fut construite en 1978

Pierre Vallée Collaboration spéciale
Le prochain projet qui verra le jour est le 21e Arrondissement, un projet de condos situé dans le Vieux-Montréal qui se distinguera surtout par l’aménagement d’un square central, où on trouvera des services de proximité au rez-de-chaussée.
Photo: Source Prével Le prochain projet qui verra le jour est le 21e Arrondissement, un projet de condos situé dans le Vieux-Montréal qui se distinguera surtout par l’aménagement d’un square central, où on trouvera des services de proximité au rez-de-chaussée.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Le promoteur immobilier Prével célèbre cette année son 35e anniversaire. Au fil des ans, cette entreprise, dont la principale activité est le développement résidentiel urbain, a su évoluer et encore aujourd’hui fait preuve d’innovation.

 

Au départ, le fondateur de Prével, Jacques Vincent, n’avait pas envisagé une carrière dans l’immobilier, lui qui occupait alors un poste de conseiller financier dans une firme de comptables. « Mais je n’étais pas heureux dans ce travail, raconte Jacques Vincent, et, pour moi, avoir du plaisir en travaillant est essentiel. J’ai donc quitté ce travail et le prochain emploi que j’ai trouvé, c’était dans une entreprise de construction. Je suis arrivé à l’immobilier par hasard. »

 

Premiers pas

 

Hasard ou pas, il a la piqûre. Il décide alors de se lancer en affaires et fonde Prével en 1978. L’année suivante, sa première réalisation voit le jour : une maison unifamiliale à Repentigny. Toutefois, bien qu’il soit fier de cette première réussite, cela l’amène à se poser de nombreuses questions.

 

« Je cherchais mon créneau et je n’étais pas certain que c’était celui de la maison unifamiliale. À cette époque, la construction des maisons unifamiliales était très traditionnelle. Tous les constructeurs travaillaient à partir des mêmes trois ou quatre plans de base, et il y avait donc peu de différences dans l’offre. Et moi, je cherchais un élément qui me soit distinctif. J’ai choisi alors d’intégrer le design dans la conception des résidences que je construirais. »

 

S’ensuit une recherche où il consulte les revues spécialisées, découpe des photos illustrant certains concepts, multiplie les lectures, glane des idées çà et là. Idées et concepts qu’il teste ensuite auprès de son entourage et de clients potentiels. « Mon approche était de vérifier auprès de ces personnes quels étaient les concepts qu’elles trouvaient intéressants. Je leur demandais aussi comment elles voyaient les choses. Qu’est-ce qui leur ferait plaisir ? »

 

Philosophie et créneau de l’entreprise

 

C’est cette période de recherche et de marketing qui donne naissance à la philosophie de l’entreprise. « Nous sommes très orientés vers le client. Notre approche consiste à être à l’écoute du client et à lui donner ce qu’il veut, ce qui va lui faire plaisir et qu’il va aimer. Il faut parfois même anticiper ce qu’il pourrait aimer et lui faire une offre en ce sens. Il faut évidemment fabriquer un bon produit, mais il faut aussi accompagner le client et lui offrir un bon service après-vente. D’ailleurs, nos enquêtes post-construction indiquent un taux de satisfaction de 96 %, et 70 % de notre clientèle est constituée de personnes dirigées vers nous par un ami ou un parent qui a déjà fait affaire avec nous. C’est un taux très élevé. »

 

Quant au créneau de l’entreprise, elle l’a trouvé dès son second projet, le Sault-au-Récollet, un développement résidentiel de 250 habitations. « Nous avons choisi de travailler avec un architecte et de faire de l’architecture contrôlée, c’est-à-dire que nous étions les maîtres d’oeuvre non seulement de l’intérieur et de l’extérieur des habitations, mais aussi du plan d’ensemble du développement résidentiel. »

 

Suivront d’autres projets mis au point à partir du même concept : des développements résidentiels, surtout en milieu urbain, composés essentiellement de condos mais, lorsque cela convient, comprenant aussi des maisons en rangée. En 1994, Jacques Vincent s’associe à Jonathan Stigler, lui aussi promoteur immobilier. « Nos compétences étaient complémentaires. Moi, je m’intéresse surtout au design et au marketing, Jonathan, qui a une formation d’ingénieur, s’intéresse à l’administration et à la gestion des projets. »

 

Projets récents et à venir

 

Depuis l’association des deux hommes, Prével a mené à terme une dizaine de projets résidentiels. L’un des derniers est le Lowney, un développement résidentiel situé dans Griffintown, dont la première phase consistait en la reconversion de l’ancienne chocolaterie Lowney’s. Se sont ajoutées par la suite de nouvelles phases, situées sur des terrains adjacents, de sorte que le développement résidentiel, une fois terminé en 2014, comptera 1650 logements.

 

« Avec le Lowney, la clientèle visée était celle des jeunes âgés de 25 à 45 ans, une clientèle plus artistique et audacieuse, plus disposée à apprécier ce style de vie. Mais c’est aussi une clientèle dont les moyens financiers sont plus limités. Afin d’offrir des logements abordables pour son budget, on en a réduit la superficie. Par contre, on a compensé en augmentant les espaces communs qu’on a installés sur le toit des immeubles, où se trouvent piscines, terrasses, coins repos et coins barbecue. On a créé un espace de vie commun sur le toit des immeubles. »

 

Le prochain projet qui verra le jour est le 21e Arrondissement, un projet de condos situé dans le Vieux-Montréal et visant une clientèle plus fortunée et âgée de 35 à 50 ans. Ce projet se distinguera surtout par l’aménagement d’un square central, où on trouvera des services de proximité au rez-de-chaussée.

 

Un des traits distinctifs de Prével est sa capacité à toujours vouloir évoluer. « Par exemple, lorsqu’on a construit le projet Village Saint-Louis, on y a aménagé un parc linéaire. C’est là qu’on a compris l’importance de ce type d’aménagement, très prisé des résidants. Avec le Lowney, on a poussé plus loin ce concept en aménageant un milieu de vie sur les toits. Et, avec le 21e Arrondissement, on va encore plus loin avec le square et les services de proximité. Dans chaque projet que nous faisons, nous cherchons à pousser toujours plus loin nos concepts. Nous ne nous contentons pas de seulement construire des résidences, mais nous cherchons plutôt à faire naître une communauté et surtout à offrir un style de vie. »

 


Collaborateur