Tour des Canadiens - Le plus haut édifice résidentiel montréalais prend forme

Marie-Hélène Alarie Collaboration spéciale
Ce projet de 48 étages abritera 534 logements qui auront une superficie allant de 332 pi2 à 2000 pi2 pour les penthouses.
Photo: Source Candarel Ce projet de 48 étages abritera 534 logements qui auront une superficie allant de 332 pi2 à 2000 pi2 pour les penthouses.

Ce texte fait partie du cahier spécial Habitation, septembre 2012

Un lockout dans la LNH ? Qu’à cela ne tienne, dans l’attente d’un règlement du conflit, les amateurs pourront se consoler en rêvant de leur futur condo dans la Tour des Canadiens, un immeuble résidentiel dont la construction devrait débuter le printemps prochain et qui s’érigera tout à côté du Centre Bell.

Un rêve : habiter le centre-ville, tout juste à l’angle de la rue de la Montagne et de l’avenue des Canadiens, mais surtout avoir pour adresse Place des Canadiens. C’est ce que propose un consortium formé de la Corporation Cadillac Fairview Limitée, de Canderel, du Fonds immobilier de solidarité FTQ et du Club de hockey Canadien. Avec un investissement de 175 millions de dollars, ce consortium prévoit intégrer sport et divertissement à sa tour résidentielle.


On a confié le concept de l’édifice aux architectes Cardinal-Hardy et Martin Marcotte/Beinhaker. Le groupe Cardinal -Hardy, récipiendaire de nombreux prix, est reconnu pour la qualité de ses réalisations, dont les Lofts Redpath, l’agrandissement de l’aéroport Montréal-Trudeau ainsi que l’aménagement du parc du Mont-Royal. Quant aux architectes Martin Marcotte/Beinhaker, on leur doit la station de métro de la Concorde, l’Université Concordia et M sur la Montagne. L’aménagement des logements et des espaces communs sera confié à la firme Huma Design, des collaborateurs de longue date du Cirque du Soleil.


Repère urbain


Ce projet de 48 étages abritera 534 logements qui auront une superficie allant de 332 pi2 à 2000 pi2 pour les penthouses. Les architectes ont voulu, pour cet immeuble, une signature visuelle unique, qui sera assurée par une volumétrie scindée en deux parties distinctes, pour rappeler la dénivellation naturelle du site sur lequel il sera construit. Les premiers étages de l’édifice seront réservés aux stationnements. Sur la façade, on installera une vitrine interactive témoignant de la vie montréalaise. Un bar sportif occupera le local situé au niveau de la rue. La Tour des Canadiens sera une espèce de trait d’union entre la montagne et le fleuve. Et, parce qu’il deviendra le plus haut édifice résidentiel de Montréal, on souhaite qu’il soit un repère visuel du panorama montréalais.


À l’intérieur, la firme Huma Design compte adopter une approche européenne afin de mettre en valeur l’espace pour créer des aménagements spacieux et dégagés. Il est important de noter que les logements seront aménagés à partir du 15e étage de l’édifice, ce qui permettra à chacun d’offrir une vue sur le centre-ville.


Les propriétaires de la Tour des Canadiens pourront profiter de certains avantages, dont des accès privilégiés au Centre Bell par des espaces uniques permettant de prendre part à l’action d’une façon rapprochée… On n’en sait pas plus pour l’instant et il faudra attendre le dévoilement officiel du projet pour connaître certains détails.

 

Des partenaires heureux


La rencontre des principaux partenaires du projet est une première. Chez Canderel, on n’a pas hésité à prendre part au projet. Comme l’affirme Daniel Peritz, vice-président principal, « la Tour des Canadiens est beaucoup plus qu’une adresse de prestige. Elle propose un concept unique dans lequel sport et divertissements font partie intégrante du plaisir de vivre. La Tour des Canadiens est en effet la seule adresse résidentielle qui procurera un accès direct au Centre Bell, aux événements sportifs prestigieux et aux plus grands spectacles internationaux de variétés. »


Même son de cloche du côté de Cadillac Fairview : « Un projet immobilier qui porte la marque légendaire des Canadiens de Montréal représente pour nous une occasion unique, a déclaré Salvatore Iacono, vice-président principal, développement et gestion immobilière, portefeuille de l’est du Canada, car jamais un projet immobilier n’a été aussi stimulant. »


Quant à Yvon Bolduc, président-directeur général du Fonds de solidarité FTQ, il s’est dit pour sa part « fier que son bras immobilier, le Fonds immobilier de solidarité FTQ, participe à ce projet hors du commun, qui non seulement témoigne du dynamisme de la métropole dans le secteur immobilier, mais qui créera également 1330 emplois, selon l’Institut de la statistique du Québec ».


Pour les partisans du CH qui craignent pour les statues des légendes du hockey ainsi que pour les briques de la Place des Canadiens qu’ils ont achetées, on les rassure en affirmant que le tout sera entreposé pendant les travaux de construction et redeviendra accessible au public dans l’aménagement du nouvel édifice.


Collaboratrice