Les visites libres sont de retour!

Marie-Hélène Alarie Collaboration spéciale
On remarque que de nombreux projets mis en valeur au cours des Week-ends visites libres présentent une unité modèle décorée, afin de donner un aperçu des tendances en aménagement intérieur.<br />
Photo: Condo Hillside On remarque que de nombreux projets mis en valeur au cours des Week-ends visites libres présentent une unité modèle décorée, afin de donner un aperçu des tendances en aménagement intérieur.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

«Lors de la première édition, les visiteurs avaient le choix entre six projets. Cette année, on en est à 80 visites libres», lance M. Beaulieu. Quand on regarde en arrière, on se rend compte que, au départ, ce sont les constructeurs qui se faisaient prier pour participer au projet: «Ces entreprises se perçoivent comme des concurrents, mais on s'est vite rendu compte que l'union fait la force.» Aujourd'hui, c'est plutôt l'inverse qui se produit: les constructeurs sont plus que contents de faire voir leurs projets à une dizaine de milliers de visiteurs.

Les Week-ends visites libres représentent presque 50 % des projets qui sont actuellement prêts pour la vente. On veut courtiser les acheteurs provenant de l'extérieur de l'île, mais la majorité des visiteurs viennent pourtant de Montréal: «Les gens de l'extérieur regardent quand même tout ça avec un oeil intéressé, ils sont de plus en plus nombreux à considérer Montréal», croit M. Beaulieu. Ce qui change la donne, ce sont des facteurs étrangers à la ville elle-même, qui font en sorte qu'on reconsidère la vie en banlieue: «Chaque semaine, les gens se posent la question: "Est-ce que je veux faire le plein d'essence toute ma vie ou faire le plein de temps libre"?», philosophe Jacques Beaulieu.

Vivre à Montréal

Pour convaincre les gens des avantages de vivre à Montréal, les arguments économiques sont de taille. Par exemple, à Montréal, le rendement de l'investissement est supérieur à celui qu'on obtient dans les autres municipalités de la région. Le prix moyen des maisons unifamiliales, des condos et des «plex» sur l'île a augmenté respectivement de 220 %, 174 % et 185 % entre 1989 et 2011. Si on compare avec la proche banlieue, l'appréciation des valeurs y est supérieure de plus de 30 % pour les unifamiliales, de 45 % pour les condos et de plus de 20 % pour les «plex». Ces données proviennent de la Fédération des chambres immobilières du Québec.

Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), le marché de l'habitation dans la région de Montréal a été particulièrement vigoureux en fin d'année. En effet, le cumul des mises en chantier à Montréal s'est accru de 3 % en 2011. Une vive activité sur le marché des copropriétés explique en grande partie cette hausse. Et des copropriétés, c'est ce que les visiteurs vont voir lors des Week-ends visites libres.

Pour les premiers acheteurs, la Ville réserve aussi quelques surprises. Tous bénéficient bien sûr de l'assurance-prêt hypothécaire et du Régime d'accession à la propriété (RAP), mais aussi du programme Accession à la propriété de la Ville de Montréal. Grâce à ce programme, les premiers acheteurs d'une résidence admissible peuvent profiter d'une aide financière d'un montant de 4500 $, pour un ménage sans enfant, et de 10 000 $ ou 12 500 $ plus le remboursement des droits de mutation, pour un ménage avec au moins un enfant âgé de moins de 18 ans.

«Du temps libre, des économies, des investissements qui sont plus judicieux à long terme: au fond, voilà ce qu'offre Montréal», conclut M. Beaulieu.

Un rallye à travers la ville

Durant les Week-ends visites libres, tous les arrondissements sont à l'honneur. Dans le site www.monhabitationneuve.com, une liste de tous les projets est disponible. On y retrouve de tout dans une fourchette de prix allant de moins de 200 000 $ à plus de 750 000 $.

À l'attention des familles, on retrouve sur la liste des projets marqués d'un coeur, qui proposent des logements avec plus de trois chambres à coucher: «Certaines des copropriétés sont conçues pour les familles. C'est une question de design: on réfléchit pour offrir des espaces de rangement et de jeu, des espaces où les enfants peuvent jouer collectivement sur un terrain commun. On peut très bien vivre avec une piscine pour plusieurs familles, on n'est pas obligé d'en avoir chacun une!»

Comme on le constate, il y a de tout pour tous: dans la variété des espaces, bien sûr, mais aussi dans le choix des styles, qu'ils soient raffinés, branchés, écolos, douillets ou technos.

On remarque que de nombreux projets présentent une unité modèle décorée, afin de donner un aperçu des tendances en aménagement intérieur.

À Montréal, grâce à tous ces projets immobiliers, le cadre de vie se bonifie dans plusieurs quartiers: Rosemont, le Sud-Ouest et Mercier-Hochelaga-Maisonneuve ont vu leurs artères se revitaliser avec l'arrivée de nouveaux commerces.

Pour faire redécouvrir Montréal, la Ville organise aussi des visites guidées lors des deux week-ends de l'événement. Ces visites, d'une durée d'une heure et demie à deux heures, se feront en autobus et seront consacrées à l'histoire ainsi qu'au profil de l'offre immobilière des quartiers visités. En tout, on propose huit circuits.

***

Collaboratrice du Devoir