Lofts Southam - Des lofts authentiques revivent au coeur de la métropole

Émilie Corriveau Collaboration spéciale
La façade ornementale de l’édifice Southam
Photo: source Développement Northcliffe et Groupe Corporatif Olymbec La façade ornementale de l’édifice Southam

Construit au début du siècle dernier au cœur du secteur Paper Hill de Montréal, l'immeuble Southam a longtemps abrité les presses de Southam Printing. Ayant sombré dans la décrépitude après la fermeture des lieux il y a une dizaine d'années, l'édifice du centre-ville s'apprête à retrouver son lustre d'autrefois. Grâce à Mark Dichter et Noam Schnitzer, de Développement Northcliffe, associés à l'entreprise Olymbec et ses partenaires, d'ici quelques mois, les locaux de l'imprimerie désaffectée seront convertis en élégants lofts chargés d'histoire.

Féru d'architecture et ayant développé un goût marqué pour les bâtiments historiques, Noam Schnitzer affectionne les vieilles préfectures et les quartiers en pleine revitalisation. Son dada? Transformer des immeubles au passé industriel en lofts authentiques chargés d'histoire. Et, pour l'homme d'affaires, la démarche doit être faite dans les règles de l'art.

«Un loft, au vrai sens du terme, doit être aménagé dans un espace industriel revitalisé. Le concept implique la réfection d'un bâtiment historique. Malheureusement, beaucoup de promoteurs annoncent des lofts alors que, en fait, il s'agit de condominiums à aires ouvertes aménagés dans des bâtiments neufs. Mais un vrai loft, ç'a quelque chose de très authentique. On sent que les murs sont imprégnés d'histoire. C'est ce que j'aime», soutient l'entrepreneur.

Son dernier coup de foudre, c'est pour l'édifice Southam qu'il l'a eu. Alors qu'il travaillait à la réfection des lofts Gillette dans le Quartier international, M. Schnitzer s'est senti interpellé par l'ancienne imprimerie, située à quelques pas de son boulot.

«La façade ornementale m'attirait beaucoup. Je savais que ce bâtiment était empreint d'histoire et j'y revenais sans cesse, mais je n'étais pas convaincu à cause de la complexité des travaux qu'impliquait la réfection des lieux. Déjà, quelques promoteurs s'étaient montrés intéressés par l'édifice Southam, mais ils avaient laissé tomber parce qu'ils croyaient que ce serait trop complexe», raconte l'homme d'affaires.

Il est vrai que la réfection de l'immeuble ne s'annonçait pas de tout repos. Bâti spécifiquement pour répondre aux besoins des imprimeurs au siècle dernier, l'édifice avait été doté d'une forme très étroite et longiligne. Par conséquent, la conversion de l'espace en lofts allait assurément nécessiter une bonne dose d'ingéniosité.

Mais M. Schnizter ne s'est pas laissé décourager. Après avoir envisagé l'achat d'édifices industriels ailleurs en ville, il est revenu à son premier choix... et n'a pas été déçu! «Quand je suis entré dans le Southam, j'ai tout de suite senti qu'il y avait quelque chose à faire. La conversion en lofts m'apparaissait comme une évidence. Il suffisait d'avoir la vision pour y parvenir.»

Aménagements

D'ici quelques mois, le Southam comptera 81 lofts authentiques, dont la superficie variera entre 530 et 2000 pieds carrés. Ceux-ci donneront sur une vaste cour intérieure et seront surmontés d'une terrasse sur le toit. Des aires communes ont aussi été prévues: une salle multifonctionnelle et un centre de conditionnement physique seront respectivement aménagés au rez-de-chaussée et au sous-sol de l'édifice.

Orchestrée par le réputé architecte Karl Fisher, la réfection des lieux respectera la facture historique de l'édifice Southam. On y trouvera des murs de brique rouge d'origine abritant de vastes unités aérées. Les poutres au plafond seront apparentes, tout comme les colonnes de béton qui seront soigneusement conservées. Grâce à de grandes fenêtres, le tout baignera dans une incroyable lumière naturelle.

Alliant fonctionnalité et design, les espaces seront aménagés dans un style très épuré, voire minimaliste, et permettront aux futurs résidants d'exprimer pleinement leur individualité. Plutôt que de créer des divisions par des murs ou des murets, les promoteurs ont opté pour des cabinets amovibles. Ainsi, chaque propriétaire sera libre de segmenter son loft comme il le souhaite.

«Le canevas est bien établi, mais l'espace est très flexible, explique M. Schnitzer. Toutes les lignes ont été soigneusement pensées pour que ce soit le cas. Selon les goûts des propriétaires, leur mobilier et leurs objets, les lofts prendront des allures très différentes.»

Miser sur la qualité

En plus d'avoir soigneusement articulé l'espace, M. Schnitzer et son équipe ont porté un soin jaloux au choix des matériaux et des électroménagers. Dans les cuisines, ils ont opté pour un design moderne d'inspiration européenne. Chaque unité sera pourvue d'armoires en thermofoil modulaire, de vastes comptoirs en quartz, d'un réfrigérateur européen encastré, d'un évier en inox ainsi que d'une robinetterie haut de gamme.

Du côté des salles de bain, ils ont choisi de magnifiques baignoires et lavabos en composite de porcelaine, d'élégants meubles de toilette en bois de style européen avec tiroirs à amortisseur de fermeture, ainsi que des toilettes à double chasse, des éléments qui proviennent tous d'industries montréalaises.

«Pour nous, c'est important d'acheter au niveau local. D'abord, pour soutenir l'économie montréalaise et le génie montréalais. Ensuite, pour préserver l'environnement. Si c'est possible de trouver un produit de la qualité qu'on recherche à Montréal ou au Québec, on le fait», affirme M. Schnitzer.

Disponibilités

Depuis l'ouverture du bureau des ventes en novembre dernier, les lofts Southam ont séduit bon nombre d'acheteurs. En un peu moins de trois mois, environ 45 % des 81 unités disponibles ont été vendues.

La livraison des lofts est prévue à la fin de 2011 ou au début de 2012. Les travaux allant bon train, l'échéancier devrait être respecté.

***

Collaboratrice du Devoir

***

Fiche technique

  • Projet: Lofts Southam
  • Localisation: 1070, rue de Bleury, Montréal (centre-ville)
  • Promoteur et constructeur: Développement Northcliffe et Groupe corporatif Olymbec
  • Architecte: Karl Fisher
  • 2 phases
  • Nombre d'étages: 7 dans l'ancienne imprimerie, 10 dans la tour à bureaux adjacente
  • Nombre d'unités: 81
  • Prix: de 196 000 $ à 900 000 $
  • Espace: de 530 à 2000 pieds carrés
  • Livraison: fin 2011, début 2012
  • Unités encore disponibles: environ 55 %
  • Plafonds de 12,6 pieds
  • Électroménagers haut de gamme
  • Centre de conditionnement physique
  • Salle multifonctionnelle
  • Terrasse commune sur le toit
  • Cour intérieure de plus de 12 000 pieds carrés
  • Jardins
  • Stationnement souterrain disponible
  • À proximité de la station de métro Square Victoria
  • À proximité de bornes Bixi
  • Site Internet: southamlofts.com

À voir en vidéo