L'accréditation LEED Canada pour habitations - « Ce n'est pas nécessairement plus cher si on construit selon les normes LEED »

Le Phoenix, boulevard Henri-Bourassa, est un projet conduit par la Société d’habitation et de développement de Montréal qui est certifié LEED Argent.
Photo: Société d’habitation et de développement de Montréal Le Phoenix, boulevard Henri-Bourassa, est un projet conduit par la Société d’habitation et de développement de Montréal qui est certifié LEED Argent.

La certification LEED Canada pour habitations, dont le lancement remonte à un peu plus d'un an, a été conçue spécifiquement pour le secteur de la construction résidentielle. En quoi consiste-t-elle et comment fait-on pour l'obtenir?

La certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), qui est devenue aujourd'hui la norme dans le domaine de la construction durable, est une création du US Green Building Council. Au Canada, c'est le Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa) qui est propriétaire des licences LEED. Il existe plusieurs certifications LEED, et LEED Canada pour habitations est la plus récente. Au Québec, le CBDCa a choisi, comme fournisseur de services, l'organisme à but non lucratif Écohabitation.

Depuis sa fondation, en 2001, par Emmanuel Cosgrove et Yanni Milon, Écohabitation a pour mission de promouvoir l'habitation écologique. Mais l'association entre Écohabitation et la certification LEED n'était pas évidente au départ. «J'étais toujours entrepreneur en construction lors de la fondation d'Écohabitation, explique Emmanuel Cosgrove, et, en tant qu'écolo, je m'intéressais évidemment aux constructions écologiques. Lorsque j'ai décidé de rénover entièrement la résidence familiale, j'ai choisi de le faire selon la certification LEED de l'époque. Mon but était de prouver que la certification LEED était de la frime.»

Mais c'est le contraire qui se produit. La maison familiale fut la première au Québec à recevoir la certification LEED Platine. «Cela a fonctionné au-delà de toutes mes attentes. Cela m'a permis aussi de comprendre la mécanique derrière la certification LEED et d'en cerner la philosophie. Par exemple, plus la maison et les pièces sont grandes, plus on doit travailler sur les autres aspects pour obtenir les points nécessaires à la certification. Il y a donc là une sorte de simplicité volontaire qui est favorisée.»

LEED Canada pour habitations

La certification LEED Canada pour habitations s'adresse à tous les types de constructions résidentielles, dans la mesure où le bâtiment compte six étages ou moins. Les constructions plus hautes, résidentielles ou non, doivent obtenir une autre certification LEED, comme la certification LEED NC. Si on n'a pas abaissé les exigences écologiques, on a pourtant simplifié le processus.

«Pour les autres certifications LEED, l'entrepreneur en con-struction doit travailler avec des professionnels, architectes ou ingénieurs, qui sont accrédités LEED. Cette façon de procéder entraîne beaucoup de justifications et de paperasseries. Avec la certification LEED pour habitations, l'entrepreneur travaille seulement avec le fournisseur de services désigné par le Conseil du bâtiment durable du Canada, donc avec nous pour le Québec. C'est beaucoup plus simple et plus convivial. L'entrepreneur peut nous demander à tout moment: "Si je fais ceci ou cela, qu'est-ce qui arrive?", et on lui répondra aussitôt.»

La première étape à franchir, pour quiconque désire obtenir la certification LEED Canada pour habitations, est de s'inscrire auprès d'Écohabitation, qui affectera au dossier un évaluateur écologique. Une fois les critères établis, selon le niveau de certification recherché, le projet peut démarrer. L'évaluateur fera deux inspections sur le chantier en cours de construction. Une fois celle-ci terminée, Écohabitation transmettra au CBDCa les documents nécessaires à la certification.

LEED Canada pour habitations est un système d'évaluation qui compte au total 136 points, regroupés autour de huit grands thèmes écologiques. Ces derniers sont les suivants: innovation et processus de conception, emplacement et liaison, aménagement écologique des sites, gestion efficace des eaux, énergie et atmosphère, matériaux et ressources, qualité des environnements intérieurs, sensibilisation et formation des occupants. Chaque thème comprend différentes actions donnant droit à des crédits ou des points. Par exemple, en gestion efficace de l'eau, on obtient des points si on récupère les eaux grises et d'autres points si on récupère les eaux pluviales. «Il faut un total de 45 points pour obtenir la certification de base. Chaque groupe supplémentaire de 15 points mène à un niveau de certification supérieur.»

Situation au Québec

Bien que la certification LEED Canada pour habitations soit nouvelle sur le marché, elle suscite déjà un intérêt au Québec. «Nous avons présentement une soixantaine de projets inscrits pour un total d'environ 500 unités d'habitation.» Et, selon Emmanuel Cosgrove, cela ne fait que commencer. «C'est une solution gagnant-gagnant pour toutes les parties, ce qui est plutôt rare en environnement, où trop souvent une des parties doit en payer le prix. Ici, les acheteurs sont contents puisqu'ils savent qu'une maison certifiée LEED leur fera économiser de l'argent sur la facture énergétique. Et les constructeurs sont contents puisque la clientèle est au rendez-vous.»

Le coût de construction n'est pas un enjeu non plus. «Ce n'est pas nécessairement plus cher si on construit selon les normes LEED. Les idées mises de l'avant sont tirées de bonnes pratiques de construction. Au fond, c'est le gros bon sens qui s'applique. Et les maisons ainsi conçues durent plus longtemps.»

On trouve un peu de tout parmi les projets de construction inscrits auprès d'Écohabitation. «Nous avons des unifamiliales comme des condominiums, des autoconstructeurs comme des entrepreneurs en construction. Notre plus important projet est un projet de logement social de 180 unités. D'ailleurs, il est faux de penser que la certification LEED ne s'applique qu'à des projets haut de gamme. Pour le moment, la majorité de notre clientèle se situe dans le domaine du logement social.»

Verra-t-on la certification LEED Canada pour habitations devenir la norme dans le domaine de la construction résidentielle? «Peut-être. Mais le but n'est pas de certifier LEED toutes les maisons. Par contre, la certification LEED Canada pour habitations peut aider à changer les mentalités et à influencer tous les acteurs sur le marché afin qu'ils optent pour l'habitation durable.»

***

Collaborateur du Devoir