Les vins de la semaine

Introduction

La bonne affaire

Château Cazal-Viel 2003, Saint-Chinian (12,35 $ - 202499)

Il y a dans les vins de Henri Miquel un air paysan qui conforte et pousse à la rencontre. Le fruité y est généreux, l'écho des cépages et du terroir percutant comme des sabots sur les galets et l'ensemble rustique et bien amené. Le vin de toutes les cochonnailles. (1)

***

Le bordeaux

Château de Cantin 2000, Saint-Émilion G.C. (41 $ - 742635)

Un grand classique des tablettes qui, curieusement, n'offre pas les tanins gras qu'on lui reconnaît d'habitude, plutôt ici une trame serrée, fraîche et structurante, florale, épicée et fruitée. Finale droite, équilibrée, un rien virile. Parfait sur la côte d'agneau. (2 ©)

***

La primeur en blanc

Bourgogne 2002, Antonin Rodet (18,15 $ - 369033)

Encore une fois, le point d'équilibre est atteint ici avec le cépage tout juste porté par la finesse du floral et du minéral, sur une trame à la fois ronde et linéaire. Un régal à l'apéro. (1)

***

La primeur en rouge

Château de Fesles Vieilles Vignes 2003, Anjou (18,05 $ - 710442)

Plénitude et gourmandise fruitée intense avec, en milieu de bouche, l'arrivée d'une pointe de fermeté qui l'encadre et le discipline. Un cabernet franc qui a enfilé ses gants de boxe sans pour autant perdre les bonnes manières. (1)

***

Le vin plaisir

Cabernet Sauvignon Proprietors Reserve, Jackson-Triggs (15,55 $ - 10302521)

On m'a refilé le vin sous le nez à l'aveugle dans un grand restaurant parisien dont je tairai le nom et j'ai trouvé ça bon. Même le sommelier dont je tairai le nom a trouvé ça bon. Aucune raison de se taire donc et c'est bien pourquoi je vous en parle! Fruité, tenue, fraîcheur et équilibre. Rien à redire. Et vous? (1)