Pour comprendre le vin

Pour connaître tous les secrets de l'univers du vin, rien de tel que de rencontrer les vignerons et les oenologues, ou, mieux, de se tremper dedans en exécutant le travail de la vigne et des vinifications. Dommage que le foulage aux pieds et le pigeage humain (action de brasser, avec tout le corps dans une cuve ouverte, les peaux de raisins avec le vin en pleine fermentation) ne soit plus à la mode car le plaisir de sentir la vendange sous ses pieds permet un contact pour le moins privilégié avec la matière première. La connaissance des cépages, des techniques, de la chimie du vin et du vocabulaire de dégustation est un luxe accessible aux gens sensibles et curieux.

Cette discipline, encore un peu empreinte de snobisme et d'aristocratie, même au Québec, n'est pas essentielle à la vie. Pas plus que de pouvoir disserter sur les styles de Riopelle ou de Chagall, la puissance de Rousseau ou l'élégance de Rodin. Il importe peu, en fait, de savoir cerner les nuances du vin vieux et du vin jeune. Pas plus qu'il faut posséder tous les films de répertoire et annoncer son allergie au choix de films des blockbusters de ce monde. Pourtant, ces connaissances stimulent l'esprit, ouvrent de nouveaux horizons et soignent les maux d'un quotidien souvent trop superficiel et à la cadence effarante. Devant une oeuvre, le moment de cette pause, de cette réflexion, permet des échanges paisibles. Ainsi, le vin attire de plus en plus d'adeptes au Québec. Il est accessible, facile à apporter à table et crée une dimension encore plus agréable, conviviale.

Comme le disait le Dr Jacques Puissais, de l'Institut français du goût, les grands plaisirs de la gastronomie débutent simplement par «une croustillante baguette de pain, un bon fromage et du vin». Connaître et savoir apprécier le vin et tout ce qu'il y a de beau et de bon autour de lui rend la vie seulement un peu meilleure.

Le vin propulse dans ce monde des parfums et des goûts tout en développant l'acuité sensorielle et en stimulant autant le corps que l'esprit. Il délie les langues, relance et assouplit les communications. Nous pouvons nous compter chanceux, au Québec, que la table demeure, malgré toute la malbouffe, un endroit où il fait encore bon mijoter de savoureux plaisirs.

Rien ne sert d'apprendre le vin que pour bien paraître. De répéter bêtement, par coeur, les dernières descriptions des critiques de vins. Le vin demeure, à mon avis, le fruit des efforts d'hommes et de femmes de la terre. Au-delà des apparences et du prestige des grands châteaux et domaines, le terroir sculpte la matière que le vigneron saura modeler avec humilité et respect. Entre les techniques ultra-modernes pour fabriquer les vins à la mode et les traditions viticoles qui élèvent et soignent les vins vrais, cette large gamme de sensations et de styles ne demande qu'à être puisée par notre palais.

À l'heure de la rentrée scolaire, le vin n'est pas en reste. De nombreuses écoles, institutions et clubs de vins proposent leur calendrier d'activités vineuses.

Voici une liste succincte, sans ordre précis, de groupes, d'entreprises ou d'institutions au Québec qui présentent des activités autour des différentes disciplines du vin. Les thèmes et les niveaux diffèrent beaucoup mais la majorité sont conduites par de gens compétents et passionnés. Il y a des soirées pour débutants, comme pour les initiés: découverte des régions, des pays, des cépages,des techniques de dégustation. Les prix varient d'un endroit à l'autre mais, généralement, il en coûte moins cher pour trois heures de cours, incluant la dégustation, que pour un ticket de théâtre. Certains proposent des soirées à thèmes (Italie, Provence, Espagne...), d'autres des séries découvertes de plusieurs rencontres. Et, n'ayez crainte, la dégustation est la plus grande leçon d'humilité et de partage: nul ne peut prétendre détenir toute la vérité. N'hésitez surtout pas à changer de formateur ou d'institution après quelques sessions car chacun apporte ses préférences et son approche à cette si vaste discipline. Votre palais et vos connaissances n'en seront que mieux aiguisés.

Tous les cours grand public doivent offrir un document, une ambiance conviviale, une salle agréable et confortable. Une série de quatre à sept vins à déguster à chaque rencontre s'impose car il est illusoire de croire s'initier au monde du vin sans déguster. Mais ne sentez pas l'obligation de tout ingurgiter.

Le vin apporte beaucoup de plaisir euphorisant et sa consommation est inversement proportionnelle au développement de la mémoire gustative. L'équipement sensoriel humain se situe en haut ou devant, et non en bas de la luette. Bonnes dégustations, chez l'un ou l'autre des groupes suivants:

- La Table ronde. Stéphane Edmond, brillant dégustateur et chroniqueur de vins, au marché Jean-Talon à Montréal: www3.sympatico.ca/vinum/cours.htm.

- Le Petit Canon. L'un de nos plus brillants sommeliers, Guénaël Revel, se déplace partout au Québec pour organiser une panoplie de cours et de conférences: www.petitcanon.org.

- Les connaisseurs. Des cours sur le vin, la bière et le porto à Laval, Montréal, Québec et dans près d'une vingtaine de villes au Québec: SAQ.com.

- La Fine Goutte. L'auteur du célèbre Guide des vins, Michel Phaneuf, propose un bulletin et de nombreuses soirées dirigées (Montréal): pages.infinit.net/guidevin/finegout.htm.

- Les Caves. L'un de mes préférés pour ses importations de grands vins et des soirées rencontres avec des vignerons hors pair. (Montréal): lescaves.qc.ca.

- L'Amicale des vins du Québec. Fidèle depuis plus de 40 ans. Club, cours et soirées thématiques. Sections Coeur du Québec, Montréal métropolitain, Outaouais, Québec: www.amicaledessommeliers.com.

- Aux Plaisirs de Bacchus. La fameuse boutique d'accessoires de vin, rue Bernard, propose une série de cours d'initiation. Les groupes sont petits et le plaisir, assuré: www.auxplaisirsdebacchus.com.

- L'Académie culinaire. Apprendre le vin et apprendre à cuisiner, l'accord parfait: Québec, Laval et au bureau chef, dans le Vieux-Montréal: www.academieculinaire.com.

- Les conseillers du vin. Avec Nick Hamilton (Montréal, en français ou en anglais): nick.hamilton@lesconseillersduvin.ca.

- Les Amis de Bacchus. Club oenophile pour tout amateur de vin (Montréal): info@lesamisdebacchus.com.

- Christian Martel. Une gamme impressionnante d'activités à Québec: www.christianmartel.net/.

- Les Fidèles de Bacchus. Dégustations et rencontres, en anglais et en français (à Montréal, dans dix régions du Québec et dans plusieurs grandes villes canadiennes: www.fidelesdebacchus.com.

- Vin-Outaouais. Une grande gamme de cours de tous les niveaux: www.vin-outaouais.com.

- Vin et Passion. Cours et activités à Laval et à Saint-Bruno: www.vinetpassion.com.

Cours grand public

- ITHQ. La référence en matière de formation pour tous les niveaux: www.ithq.qc.ca.

- Collège Lasalle. La qualité de la formation est toujours irréprochable: www.clasalle.qc.ca.

- École hôtelière de Laval. Sous la gouverne du grand sommelier Don Jean Léandry. Cours aux professionnels comme aux amateurs: www.cslaval.qc.ca/EcoleHoteliere.

- Les Belles Soirées de l'Université de Montréal. À Montréal, Laval et Longueuil. Avec la sommelière-conseil Isabelle Deslandes, je partage cette tribune: www.bellessoirees.umontreal.ca.

- Université Laval. Initiation aux vins avec, en prime, un crédit universitaire! STA-13331, département des sciences des aliments et de nutrition: www.ulaval.ca.

- Cégep de Drummondville. Cours sur la connaissance des vins. ISBN 1-894922-51-4: www.humanis.qc.ca.