Saveurs: Une passion et du vin

Tout le monde ou presque l'appelle par son prénom. Chacun attend de lui la solution pour une soirée inoubliable, pour un accord parfait entre la nourriture et le vin. Yves Beauchemin est si connu dans le milieu des vins de Montréal que des clients s'offusquent lorsque «leur» conseiller en vins est absent. Muni de son habituel tablier, Beauchemin fait partie de ceux qui ont la jasette facile, et il n'est nul besoin de le pousser pour que ses passions bachiques prennent le dessus sur le reste.

La contagion familiale

Yves Beauchemin doit sa passion pour le vin à sa famille. Maskoutain originaire de Saint-Hyacinthe, il trouve alors le moyen d'acheter une cave déjà existante en France en versant chaque mois 200 $, et ce, pendant plusieurs années, pour s'offrir 80 bouteilles de grands crus. En 1984, sa mère déménage à Montréal et achète une maison dotée d'une cave en terre battue. C'est à partir de ce moment qu'il s'intéresse vraiment au monde du vin et à tout ce qui l'entoure.

Après avoir suivi des cours au cégep, Beauchemin débute comme commis et préposé aux étalages à la SAQ. Ce travail consiste alors à remplir les étagères, qui croulent à l'époque sous les Pisse-Dru, les Black Tower et autres petits vins qui n'ont pas encore eu à subir les foudres des critiques. Peu de commis ou de préposés s'intéressent aux vins fins en 1971. L'alcool fort prédomine dans les ventes, et cet intérêt marqué pour le «jus de raisin» lui vaut un certain respect de la part de ses collègues.

Yves Beauchemin se souvient encore des premiers clubs bachiques dont il faisait partie à l'époque, comme les Chevaliers de la courbette. «On s'amusait et dégustait en groupe tous les mercredis de quatre à cinq vins différents, précise-t-il. Ayant acquis mes galons de conseiller, j'arrive en 1988 à l'île des Soeurs, à Verdun, à la succursale qui se trouvait à l'époque à l'intérieur du centre commercial.» Une évolution qu'il qualifie de phénoménale et qu'il attribue avant tout à Jocelyn Tremblay, l'ancien directeur de la SAQ, pour qui il a gardé une grande admiration. «C'est grâce à sa vision que nous bénéficions d'une telle qualité et d'un tel choix de vins à la SAQ. En visionnaire, il a anticipé l'évolution et l'intérêt des Québécois pour le vin», ajoute Beauchemin.

À l'île des Soeurs, Yves Beauchemin est si connu des clients que ceux-ci n'hésitent pas à se renseigner sur ses jours de congé et à faire la queue pour obtenir ses conseils.

Conseiller en vin

Ce sont bien les conseillers officiant dans les différentes succursales de la société d'État qui décident en partie des vins disponibles dans leur secteur d'activité. Un conseiller comme Yves Beauchemin, amateur aguerri et connu de toutes les maisons de vins au Québec, suit aussi l'évolution des marchés et est constamment à l'écoute tant de ses clients que du monde viticole. «Le secteur du vin n'est plus réservé seulement à l'Europe mais s'adresse au monde entier», avoue-t-il. Amateur de vieux vins et de bonne chère, ce passionné de cinéma et de cuisine — passion qu'il doit à sa soeur spécialiste en recherche et développement chez Nestlé International —, il voue un culte sans limites à son métier. «La science du vin existe et ne se limite pas à la dégustation, précise Beauchemin. La terre, le cépage, les conditions géologiques sont autant de critères qui donneront vie et bonheur à la grappe.» Ce sommelier qui aurait souhaité être vigneron est devenu conseiller en vin. S'il vous arrive de visiter l'île des Soeurs, demandez Yves. En l'écoutant, le merveilleux monde de l'oenologie n'aura plus de secrets pour vous.

Philippe Mollé est consultant en alimentation.

***

La recette de la semaine - Tomates farcies au crabe et au pamplemousse

Recette pour quatre personnes

- 4 belles tomates roses ou rouges

- 1 échalote française hachée

- 1 gousse d'ail hachée

- 30 ml de ciboulette à l'ail

- 45 ml de moutarde douce au miel

- 60 ml de fromage frais

- 2 pamplemousses roses

- 1 tasse de crabe émietté

- 30 ml de sauce hoisin

- Sel et poivre au goût

Coupez le dessus des tomates, retirez la pulpe et mettez-la dans un saladier. Mélangez la moutarde au miel, le fromage frais, l'ail, l'échalote et la ciboulette. Incorporez la pulpe de tomate, le crabe et la sauce hoisin. Assaisonnez. Défaites les suprêmes de pamplemousse et réservez-les. Garnissez l'intérieur des tomates avec le mélange et disposez-les sur chacune des assiettes. Placez les quartiers de pamplemousse sur le dessus et servez aussitôt.

***

Gastroscopie

Du chocolat pour diabétiques

Une société québécoise, Galerie au chocolat, propose désormais du chocolat belge de qualité sans sucre ajouté et avec du maltitol. Idéal pour fondre avec des fruits ou pour les desserts, le maltitol remplace le pouvoir du sucre sans en avoir les effets négatifs pour les diabétiques.
- Galerie au chocolat, fondue au chocolat belge au lait ou chocolat noir: disponibles dans les supermarchés par blocs de 200 grammes au prix de 4 $ à 4,99 $.

Une p'tite bière froide avec ça?

Labatt lance sur le marché une bière munie d'un emballage thermique qui protège de la chaleur (quand il y en a). En fait, ce bouclier thermique a pour but de prolonger la température froide à l'intérieur du contenant d'au moins 30 minutes lorsqu'il fait 28 °C. Cool 2 Go ou Frigi-Max, que l'entreprise considère comme une première mondiale, est lancé au Québec pour l'été... qui durera peut-être plus qu'un seul jour!

***

Biblioscopie

Le Guide familial des aliments soigneurs

Jean-Paul Curtay et Rose Razafimbelo

Albin Michel

2005, 444 pages

Ces deux médecins démontrent dans leur ouvrage la façon de bien s'alimenter et de se soigner par la nutrithérapie. Dans ce livre, vous découvrirez les bienfaits de certains aliments sur notre santé et leurs interactions avec notre organisme. Un des livres les plus intéressants sur le sujet, il nous procure une foule de renseignements sur les produits allergènes, par exemple ceux qui peuvent provoquer des rhinites, le dessèchement de la peau, etc. Parfait pour l'été, cet ouvrage nous renseigne sur les bienfaits des aliments.