La diète méditerranéenne selon Vanessa Perrone

Catherine Lefebvre
Collaboration spéciale
«On a beau recommander aux gens de manger des légumes, il faut savoir comment les apprêter et les cuisiner», explique la nutritionniste Vanessa Perrone.
Photo: Ariel Tarr «On a beau recommander aux gens de manger des légumes, il faut savoir comment les apprêter et les cuisiner», explique la nutritionniste Vanessa Perrone.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

La nutritionniste Vanessa Perrone présente son premier ouvrage, Méditerranéenne. Recettes et inspirations ensoleillées. Influencée par ses origines italiennes, elle propose des recettes savoureuses et colorées, à l’image des cuisines du bord de la Méditerranée.

Vivre à la méditerranéenne

D’entrée de jeu, la nutritionniste présente son approche en alimentation. La majorité de ses activités professionnelles étant en pratique privée, elle suggère régulièrement des recettes et des conseils nutritionnels à ses clients pour faire le lien entre la théorie et la cuisine. « On a beau recommander aux gens de manger des légumes, il faut savoir comment les apprêter et les cuisiner », explique Vanessa Perrone.

Bien que la diète méditerranéenne ait fait couler beaucoup d’encre depuis les dernières décennies comme étant la panacée des modèles alimentaires, elle est d’avis qu’il existe plusieurs façons de se nourrir.

« Ce sont des principes, mais il faut les adapter pour qu’ils soient réalistes, nuance-t-elle. Par exemple, concernant la recommandation de manger du poisson quelques fois par semaine, on ne peut plus vraiment dire ça aujourd’hui. Si les gens veulent en manger, ils devraient privilégier la pêche durable et locale. Et si on n’aime pas le poisson, on n’a pas à se forcer à en manger. »

En effet, au fil des ans, il s’est créé une sorte de confusion autour de la définition même de la diète méditerranéenne. « Les gens me questionnent beaucoup, précise-t-elle. Est-ce une cuisine ou une diète ? Faut-il être Méditerranéen ou peut-on le faire au Québec ? Ce sont justement toutes ces questions qui m’ont amenée à écrire ce livre. »

La diète méditerranéenne d’aujourd’hui

À ce propos, Vanessa Perrone en profite dans son livre pour vulgariser certains principes de la diète méditerranéenne. Elle insiste d’ailleurs sur le fait que ce n’est pas un régime.

« Chaque année, lorsqu’on fait la liste des meilleures diètes au monde, [la diète méditerranéenne] est souvent au sommet de la liste, raconte-t-elle. Mais c’est souvent dans un contexte de perte de poids. Je ne parle pas du poids dans mon livre. D’ailleurs, cette diète n’a pas été inventée. Au départ, c’est un modèle alimentaire datant des années 1950, où les gens de la Méditerranée vivaient du mieux qu’ils pouvaient avec ce qu’ils avaient. Puis, on s’est rendu compte qu’ils étaient en très bonne santé. »

Bien que le mode de vie des Méditerranéens ait changé au fil des dernières décennies, Vanessa Perrone croit que l’adoption des principes de base de la diète méditerranéenne doit se faire dans l’optique d’optimiser son bien-être, sa relation avec la nourriture et ses capacités en cuisine.

Fraîcheur, couleur et végétaux

 

Or, dans son livre, les principes de base demeurent. On a droit à une abondance de légumes et de fruits, des recettes conçues à partir d’ingrédients de base, et une préférence marquée pour les protéines végétales.

« C’est une alimentation qui n’est pas strictement végétarienne, mais qui est principalement à base de végétaux, explique-t-elle. Ça, c’est important parce que c’est quelque chose qui n’est pas unique à la diète méditerranéenne, mais qui ressort dans toutes les formules alimentaires dites bénéfiques pour la santé. »

En effet, les recettes du livre de Vanessa Perrone illustrent bien les principes de la diète méditerranéenne. Nous y retrouvons des recettes appétissantes et colorées d’inspiration italienne, certes, mais aussi libanaise, marocaine, grecque… Tous des pays au bord de la Méditerranée.

Comme quoi, une fois de plus les cuisines se ressemblent et nous rassemblent. « On a beaucoup de difficultés à s’entendre à propos de plein de sujets en alimentation, mais, sur ce point-là, on peut s’entendre », s’exclame-t-elle.

Et puisque la convivialité à table est un principe primordial de la diète méditerranéenne, tout comme la plupart des cultures culinaires dans le monde, voilà une autre belle occasion de se réunir autour d’un bon repas, coloré et savoureux, comme ceux qui sont présentés à chaque page de ce nouvel ouvrage.



À voir en vidéo