10 bagels qu’on redemandera

À Québec, vrai repère de quartier depuis 35 ans, Bügel offre de bons bagels de 40g plus alvéolés que ses confrères montréalais, fabriqués avec une farine issue d’une agriculture raisonnée, roulés à main et précuits dans une eau sucrée seulement au miel québécois.
Photo: Francis Vachon Le Devoir À Québec, vrai repère de quartier depuis 35 ans, Bügel offre de bons bagels de 40g plus alvéolés que ses confrères montréalais, fabriqués avec une farine issue d’une agriculture raisonnée, roulés à main et précuits dans une eau sucrée seulement au miel québécois.

Il y a les secrets bien gardés, les arrêts obligatoires et ceux qui valent le détour. Il y a surtout des incontournables en tout genre qu’il fait bon de partager. Pour le plaisir de vos palais, Le Devoir a donc imaginé un rendez-vous sous forme de carnet gourmand, à raison d’un thème à la fois. Le bagel est un aliment signature de Montréal qui sait aussi se faire aimer un peu partout au Québec. Pour votre plaisir : dix délicieuses destinations à noter dans votre carnet d’adresses. 

MONTRÉAL

Fairmount Bagel

 

Première boulangerie de bagels au Canada, Fairmount Bagel a ouvert en 1919 d’abord dans une ruelle près du boulevard Saint-Laurent. Roulés à la main et cuits au four à bois depuis le premier jour, les 12 000 bagels quotidiens sont disponibles jour et nuit. La preuve : il n’y a aucune serrure sur la poignée de porte de la boulangerie ! Et ce n’est pas le seul fait intéressant de l’endroit ; ses bagels, tendres et légèrement sucrés comme le veut la tradition, ont été mangés dans l’espace. En effet, l’astronaute Gregory Chamitoff a apporté trois douzaines de bagels à la Station spatiale internationale parce qu’il ne pouvait s’imaginer passer six mois sans en manger ! Sur les 18 variétés disponibles, on vous conseille le bagel aux graines de pavot — la recette originale date de l’ouverture de la boulangerie — tout juste sorti du four.

74, avenue Fairmount Ouest

 

St-Viateur Bagel

Deuxième institution montréalaise, ce lieu mythique du Mile End est né grâce à l’amitié entre Hyman Seligman, propriétaire d’une boulangerie de bagels sur le boulevard Saint-Laurent, et son employé Myer Lewkowicz, à qui il a appris l’art du bagel. Cinq ans plus tard, en 1953, ils ont ouvert St-Viateur Bagel dans la rue du même nom. Un de leurs employés, Joe Morena, a à son tour appris les secrets de cette boulange bien spéciale et est devenu avec le temps copropriétaire de l’entreprise avec M. Lewkowicz. Faits intéressants qui montrent la vaste histoire de l’endroit : Leonard Cohen était un client régulier de l’endroit et le prince Charles s’est déjà fait préparer une commande de 20 douzaines de bagels. On ne saurait vous retenir de choisir un bagel classique, mais gardez en tête qu’on y fait un bagel au romarin et sel de mer pas piqué des vers.

Quatre adresses, dont l’originale au 263, rue Saint-Viateur Ouest

Le Trou

 

Adresse plus récente, mais qui vaut tout autant le déplacement. Pourquoi Le Trou ? Parce que c’est l’élément visuel qui fait du bagel… un bagel ! Préparés selon la tradition montréalaise, les bagels sont roulés à la main et précuits dans de l’eau sucrée au miel. Les bagels classiques y sont au rendez-vous, mais, tant qu’à s’y rendre, aussi bien prendre un bagel Griffintown à la bière et au parmesan. On y propose aussi des sandwichs. Et, comme nous sommes au Trou, on y vend aussi bien sûr des « trous de bagels » à tremper dans votre tartinade préférée.

1845, rue William

LAVAL

 

Bagelmania

L’île voisine a aussi sa boulangerie de bagels. Bagelmania a vu le jour il y a 26 ans, quand Sophie Trivlidis et ses frères ont choisi de s’installer loin de la concurrence montréalaise. Pourtant, leurs concoctions n’ont rien à envier aux autres. La mie est moelleuse, goûteuse, et l’extérieur est bien doré, comme il se doit. On y offre une dizaine de variétés traditionnelles et originales, dont un bagel à la noix de coco — la grande vedette de l’endroit.

3262,  rue Saint-Martin Ouest

LAURENTIDES

 

Bagel St-Eustache

C’est par amour du bagel selon la tradition montréalaise que Paula Nagayama a lancé, en 2014, sa boulangerie à quelques jets de sa maison. Elle confectionne artisanalement cinq variétés de bagels, mais son atout est sans contredit le fromage à la crème, qu’elle décline en sept saveurs. Les combinaisons sont quasi infinies : bagel au pavot avec fromage à la ciboulette ou bagel au cheddar avec fromage aux tomates séchées ? À moins qu’on ne soit plutôt du genre à choisir le bagel du moment, comme celui inspiré du churro ? Un beau dilemme ! Le lieu, chaleureux et familial, offre également des bagels garnis, pour un repas savoureux vite fait, bien fait.

682, boulevard Arthur-Sauvé, Saint-Eustache

Photo: Francis Vachon Le Devoir
 

QUÉBEC

Bügel

 

Vrai repère de quartier depuis 35 ans, Bügel a plus d’un tour dans son sac. D’abord, celui d’offrir de bons bagels de 40 g plus alvéolés que ses confrères montréalais, fabriqués avec une farine issue d’une agriculture raisonnée et du miel québécois et roulés à la main. On y fait les traditionnels bagels aux grains de sésame et au pavot, mais aussi un bagel au fromage vraiment plus grand que la panse ! Mais ce qui fait saliver encore davantage, c’est la perspective d’une table près de la fenêtre, devant une assiette « Poussin végétarien » — bagel délicieusement garni et gratiné au four —, avec la chaleur du four à pain et un premier café du matin.

164, rue Crémazie Ouest

 

Bagel Maguire Café

L’histoire du Bagel Maguire Café est intimement liée à celle de St-Viateur Bagel à Montréal, puisque les premiers associés de François Joyet furent Joe et son cousin Vincent Morena. Si les débuts de l’aventure ont été parsemés d’embûches, Bagel Maguire est maintenant lié au paysage de Sillery, 34 printemps plus tard. On y vient pour les bagels chauds et frais du jour, dont le classique bagel aux grains de sésame, alors que les becs sucrés vont savourer les bagels-beignes, une invention née d’un surplus de bagels en 2017 et dès lors un essentiel du menu.

1400, avenue Maguire

 

ESTRIE

La Fabrique de bagels Café Noir

 

Née de la passion de Daniel Crevier pour des bagels traditionnels cuits au four à bois, La Fabrique est, depuis 10 ans, un incontournable en Estrie, et l’entreprise n’a cessé de croître devant la demande grandissante. On y vient pour faire le plein de bagels — dont certains créés selon l’inspiration du moment — et aussi de plusieurs produits de la région, dont les douceurs de la pâtisserie Le ptit creux Eastman ou encore les fromages de l’abbaye de Saint-Benoît-du-Lac.

2760, rue Principale Ouest, Magog

 

BAS-SAINT-LAURENT

Saint-Simon Bagel

 

C’est pour combler un manque dans l’offre alimentaire du Bas-Saint-Laurent que Chantal Despatis et Pierre Verenka ont ouvert leur fabrique à bagels en juin 2010 — ornée d’un énorme bagel qu’on ne peut pas manquer ! Roulés à la main et cuits au four à bois selon la méthode artisanale, les bagels sont préparés avec une farine de la Seigneurie des Aulnais, meunerie biologique de la région. Le résultat se décline en plusieurs variétés, dont certaines disponibles seulement en saison, comme le bagel à l’érable au printemps. Si le bagel est savoureux, la popularité de l’endroit est sans contredit due à la distributrice automatique, qui fournit les bagels aux gourmands quotidiennement. À l’aube de la retraite, avec trois millions de bagels derrière le tablier et la cravate, le couple assure que la nouvelle propriétaire partage, elle aussi, la passion du bagel. Elle compte d’ailleurs offrir des paniers familiaux aux gens de la région. Pour tous les autres, on peut s’approvisionner sur le site Terre promise Bas-Saint-Laurent, qui livre directement à votre porte.

319, route 132, Saint-Simon-de-Rimouski

 

ÎLES-DE-LA-MADELEINE

Chez Renard

 

Lorsqu’Ève Beaudoin Gallaise et Philippe Raymond ont ouvert leur café-buvette, ils ont vu dans le bagel l’offre matinale parfaite pour ne pas concurrencer leur voisine, la boulangerie L’Arbre à pains. Roulés et façonnés par Mme Beaudoin Gallaise, les bagels sont sucrés avec le miel local de Miel en mer et sont recouverts de graines de chanvre, choix plus local que la graine de sésame. Le goût de noisette s’accorde divinement bien avec le fromage à la crème de Pied-de-Vent fait maison, la confiture du moment ou le beurre de chanvre — une option qui revisite le classique beurre d’arachides. Avec un cannelé chaud sorti du four et un café coulé à partir des grains torréfiés par Kittel, la journée commence avec un grand bonheur !

315, chemin du Quai, Cap-aux-Meules

 

Une version précédente de ce texte, qui expliquait que le Bügel cuisait ses bagels dans un four au feu de bois, a été corrigée. Ils cuisent leurs produits dans un four à pain. Aussi, le miel qu'ils utilisent est incorporé dans les bagels, et non pas utilisé dans l'eau pour les cuire.



À voir en vidéo