Dubaï, là où la réalité dépasse la fiction

Catherine Lefebvre
Collaboration spéciale
Né en 2015, Sustainable City est un quartier constitué de 11 serres en forme de dômes, procurant plus de 300 mètres carrés d’espace cultivable aux citoyens.
Photo: Photo fournie Né en 2015, Sustainable City est un quartier constitué de 11 serres en forme de dômes, procurant plus de 300 mètres carrés d’espace cultivable aux citoyens.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

À la suite de son passage à l’Exposition universelle 2020 de Dubaï, notre collaboratrice présente les innovations alimentaires les plus surprenantes de cet émirat ultramoderne.

Musée du Futur

 

Le 22 février dernier, le musée du Futur a été inauguré à Dubaï. L’idée est de projeter le visiteur en 2071, 100 ans après la fondation des Émirats arabes unis. Et franchement, c’est très réussi !

La visite commence au dernier étage « à bord » de la mission spatiale OSS Hope. Un grand écran horizontal montre une image de la Terre, comme si on y était pour vrai.

Dans une vidéo, la cheffe de la mission déguste de l’eau d’astéroïde, vieille de 4,6 milliards d’années. « Je crois que cela s’agencerait bien avec un plat aux saveurs subtiles, comme notre gamme de produits à base de spiruline », dit-elle. Il y a par exemple, le Hope Snack à base de spiruline, d’enrobage de gélatine antimiettes, d’extrait de dattes, d’encre de seiche sucrée et de poudre de grains de café arabica torréfié. Visiblement, on est dans l’alimentation fonctionnelle plutôt que gastronomique.

Un étage plus bas, c’est l’institut de guérison (The Heal Institute) où les grands problèmes actuels, comme la perte de biodiversité, sont « soignés ». Comme dans le laboratoire d’un généticien futuriste, l’ADN de 2500 organismes vivants est conservé dans des cylindres transparents, suspendus les uns sur les autres. Dans la pièce suivante, tous les éléments de la nature sont régénérés pour faire renaître chaque espèce et retrouver le plein potentiel de chaque écosystème.

Photo: Jad Haddad

L’exposition se termine par une offre de méditations diverses, notamment par les vibrations sonores et une simulation de marche dans le sable, le temps de réfléchir au futur proche, à l’avenir des villes dans un contexte de crise climatique. Au-delà de la réflexion, Dubaï a déjà créé une ville durable habitable.

En route vers Sustainable City

 

En plein cœur de Dubaï, un quartier nommé Sustainable City a vu le jour en 2015. Il s’agit d’un microcosme comprenant 500 habitations regroupées en cinq pâtés de maisons près d’une ferme longeant le quartier.

Elle est constituée de 11 serres en forme de dômes, procurant plus de 300 mètres carrés d’espace cultivable aux citoyens. S’il ne manque pas de soleil dans cette région du monde, la gestion de l’eau et de la chaleur accablante en été sont des difficultés notables pour les agriculteurs. Ces dômes sont donc tout indiqués pour mieux contrôler la production maraîchère.

De plus, les toits des habitations et les stationnements couverts sont munis de panneaux solaires. Il y a aussi un système d’adoption de ruche pour recevoir du miel local périodiquement, et un programme éducatif pour encourager les jeunes à s’intéresser aux enjeux environnementaux.

Bref, c’est comme si on avait concrétisé une utopie. Rien de moins.

Recherche et développement en plein désert

 

Pour la suite de notre exploration, Nathalie van de Vrede, guide « like a friend » et concierge pour Voyageurs du monde, nous emmène à l’immense (77 km²) parc de panneaux solaires au cœur du désert. Tout près de là se situe le Centre d’innovation en technologies propres, dont l’objectif est de créer des solutions concrètes pour un avenir énergétique durable à Dubaï et ailleurs dans le monde.

L’énergie éolienne est ainsi à l’étude, tout comme les lampadaires intelligents et des panneaux qui permettent de transformer l’humidité de l’air en eau potable. Aussi surprenant que cela puisse paraître, Dubaï souhaite fournir 75 % de toute son électricité sous forme d’énergie solaire d’ici 2050 et devenir un centre d’expertise en matière d’énergie renouvelable et d’économie verte.

Notre journaliste était l’invitée de Turkish Airlines et de Visit Dubai.

Bon à savoir

Le 2 février 2022, Turkish Airlines a effectué le premier vol Istanbul-Paris à l’aide d’un carburant durable qui permettrait de réduire les émissions de GES de 87 % comparativement au carburant à base d’énergie fossile. Offrant des vols vers le plus grand nombre de destinations au monde, il souhaite à terme utiliser ce carburant pour les 128 pays qu’il dessert.

Où dormir

 

Dans Business Bay, près du musée du Futur, l’hôtel Indigo se démarque de l’impressionnante offre hôtelière à Dubaï. Exit les bouteilles d’eau en plastique et les bouteilles de savon individuelles.

 



À voir en vidéo