Dix croissants à déguster

Les croissants d’Automne Boulangerie, à Montréal
Photo: Adil Boukind Le Devoir Les croissants d’Automne Boulangerie, à Montréal

Il y a les secrets bien gardés, les arrêts obligatoires et ceux qui valent le détour. Il y a surtout des incontournables en tout genre qu’il fait bon de partager. Pour le plaisir de vos palais, Le Devoir a donc imaginé un rendez-vous sous forme de carnet gourmand, à raison d’un thème à la fois. Essentiel des brunchs, en-cas idéal à toute heure et délicieux canevas à sandwichs ; un bon croissant artisanal est comme une petite robe noire : classique et indémodable. Voire élégant et accessible à tous. En voici 10 qui valent la dégustation.

MONTRÉAL

Automne Boulangerie

Les mots de bien des lecteurs sont parvenus aux oreilles de l’autrice de ces lignes. Ciel ! Quel sacrilège de ne pas avoir mis la boulangerie de Julien Roy et Seth Gabrielse dans la liste des meilleures baguettes ! Vrai qu’elles valent le détour, tout comme les croissants, auxquels on réservait une place dans ce palmarès. Les ingrédients de qualité et la longue fermentation de la pâte sont quelques-unes des attentions que les boulangers portent à leurs créations et qui se constatent dans le feuilleté délicat et la mie bien détendue et délicieusement beurrée. Parlant de beurre, ils travaillent actuellement avec la Laiterie Chagnon pour en développer un à la consistance parfaite pour les viennoiseries et fait au Québec. Une bonne nouvelle ! Psst ! Vous aimez les croissants chez BarBara, au café Constance ou encore chez les fromageries Hamel ? Sachez qu’ils viennent de chez Automne Boulangerie.

6500, avenue Christophe-Colomb

Chez Potier

Une nouveauté dans le Vieux-Montréal depuis l’an dernier, Chez Potier est une adresse chérie pour ceux qui veulent de bonnes et belles choses à se mettre sous la dent. Le chef pâtissier Olivier Potier offre un croissant pur beurre délicieux, aérien en bouche et bien craquant avec son fin feuilletage en mille couches qui nous fait aimer chaque bouchée. Sublime. Comme les cannelés d’ailleurs. Oh ! Et on peut commander des croissants surgelés à cuire chez soi — chouette option !

630, rue Wellington

Le Paltoquet

Dans le registre des classiques, Le Paltoquet est dans le haut de la liste. Institution vénérable qui a joué à l’institutrice pour bien des palais néophytes en plaisirs français, elle peut se targuer d’offrir un croissant aussi délicieux qu’au premier jour, il y a 32 ans. La structure irrégulière de la croûte contraste bien avec la délicatesse de la mie et les arômes de beurre bien présents. Un bonheur à déguster avec un cappuccino, surtout en terrasse. Avec le charme suranné et bobo chic de l’endroit, c’est comme si on y retrouvait un vieil ami chaque fois.

1464, avenue Van Horne

Croissant Croissant

Avec un nom pareil, pas le choix d’essayer — et de se convertir aux douceurs feuilletées de l’endroit ! Et pour cause, on l’offre en plusieurs versions. En plus du classique au beurre élégamment roulé et sa variante végétalienne, on propose la merveille au caramel et fleur de sel, au beurre d’érable, à la crème de marrons, garni de fromage, en version gâteau aux carottes ou encore citron et basilic. Mention spéciale au très bon café qui y est servi.

2270, avenue du Mont-Royal Est

Hélico

Destination incontournable du quartier Hochelaga depuis trois ans, le café-pâtisserie Hélico met beaucoup d’amour et de passion dans ses croissants. Stéphanie Gagnon, la cheffe pâtissière, et son équipe de touriers les font avec attention et minutie. À l’instar d’Automne Boulangerie, ils utilisent aussi les farines du Moulin des Soulanges, issues d’une agriculture raisonnée, ainsi qu’une longue fermentation de la pâte qui confère au croissant un craquant à l’extérieur et une mie soyeuse en bouche. L’ajout de levain y est sans aucun doute l’élément central et (presque !) secret qui rend la pâte feuilletée décadente ! D’ailleurs, si les croissants sont absents du présentoir, réjouissez-vous avec les danoises du moment ! Faites avec la même pâte que les croissants, elles accueillent des ingrédients inspirés du moment et des saisons.

2009, avenue de la Salle

Photo: Adil Boukind Le Devoir Les croissants d’Automne Boulangerie, à Montréal

QUÉBEC

La Boîte à pain

Gourmand. Voilà le mot qui convient le mieux pour décrire le croissant de La Boîte à pain. Bien en chair, il en impose tant par sa taille que par sa mie bien moelleuse et beurrée. Pas le plus raffiné sur le plan visuel, son esthétique le rend d’autant plus attachant parce qu’on y voit le côté fait main. Et son côté gourmand n’a d’égal que sa constance : le croissant de La Boîte à pain est tout le temps bon, peu importe le jour où vous choisirez d’y aller.

Quatre adresses, dont la plus récente au Grand Marché, 250, boulevard Wilfrid-Hamel

Chez Boulay – Comptoir boréal

S’il y a deux choses qui nous font pousser la porte de Chez Boulay – Comptoir boréal, ce sont bien le croissant et le croissant chômeur. Des délices à tomber par terre ou qui nous laissent bouche bée, c’est selon ! Le premier est mémorable pour son riche goût de beurre — canadien — et son extérieur craquant qui frôle la perfection. Le second est l’une des plus belles découvertes des derniers mois. De la pâte à croissant superbement feuilletée et cuite dans un caramel au sirop d’érable bio tiré de la région de Thetford Mines. C’est divin. Ne pensez même pas en garder pour le lendemain… 

42, côte du Palais

Paillard

Qui aurait cru que l’un des meilleurs croissants de la capitale proviendrait d’une chaîne ? Celui du Paillard a tout pour conquérir nos papilles : une mie fondante et un feuilletage bien structuré et doré. Les multiples alvéoles au cœur prouvent que la poussée s’est faite dans les règles de l’art et que malgré les vastes infrastructures et l’image de marque formatée, la mission d’offrir du bon pain de qualité est encore partie prenante des fournées quotidiennes.

Trois adresses, dont la première au 1097, rue Saint-Jean

TROIS-RIVIÈRES

Les Gâteries d’Oli

Le croissant est l’un des produits phares de cette boulangerie-pâtisserie artisanale. Depuis 2013, Olivier Roux se fait un devoir de laminer, de façonner et de rouler manuellement chaque croissant qui est enfourné dans le repaire qu’il opère avec sa compagne, Élodie Duarte. Leur secret ? Le côté artisanal, bien entendu, le respect des temps d’attente et de pousse et l’absence d’agents de conservation pour un maximum de plaisir, de croûte craquante à croquer et de mie goûteuse à savourer.

7061, boulevard des Forges

ÎLES-DE-LA-MADELEINE 

L’Arbre à pains

Belle histoire que celle de L’Arbre à pains ! Celle d’Anne-Marie Cérat et Guillaume Brochu, deux Néo-Madelinots qui ont d’abord ouvert leur boulangerie à même leur maison, en 2014. Leur succès dans la livraison des « paniers de pains » hebdomadaires les a amenés à déménager la fabrique en bordure de mer, à Cap-aux-Meules, quatre ans plus tard. Celle-ci est désormais une adresse incontournable, tant pour les locaux que pour les vacanciers. Lorsque la température est clémente, n’hésitez pas à vous attabler sur l’esplanade de la Place des gens de mer afin de déguster, avec tout le respect et le temps qu’impose sa fabrication, l’un des meilleurs croissants au Québec. Croustillant à l’extérieur et fondant à la perfection, son feuilletage est délicat, tout en texture. Prenez-en toujours deux avant qu’il ne soit trop tard !

317-1, chemin du Quai

À voir en vidéo