Un nouveau comptoir de «fastfood» santé aux parfums du Vietnam

Catherine Lefebvre
Collaboration spéciale
L'un des bánh mì offerts chez Tran L’Épicier
Photo: Alex Geoffrion L'un des bánh mì offerts chez Tran L’Épicier

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Marylyn Tran et Alain Nguyen, le couple derrière le populaire restaurant de Saint-Henri, Tran Cantine vietnamienne, ouvrent Tran L’Épicier sur la rue Alexandra dans le Mile-Ex. Un heureux mélange entre plats traditionnels et contemporains à attraper au vol.

Au rayon des bonnes nouvelles

 

Installé au rez-de-chaussée d’un nouvel immeuble à condos dans ce microcosme prisé des fins gourmets qu’est le Mile-Ex, l’endroit est considérablement plus grand que leur restaurant de Saint-Henri. Dès l’entrée, il y a le côté épicerie à droite, où se trouvent trois petites tables le long du mur. C’est parfait pour s’asseoir et manger son repas sur le pouce. Il y a aussi une étagère de grignotines et de friandises vietnamiennes ainsi qu’un réfrigérateur rempli de produits maison.

Si le menu des plats à emporter de cette nouvelle adresse ressemble à celui de Tran Cantine, le bonheur dans tout ça est que l’on peut désormais acheter certains de leurs produits pour les cuisiner chez soi. « Je voulais que nos clients puissent reproduire ou utiliser nos produits phares dans toutes sortes de recettes, raconte Marylyn Tran. Le bouillon végane pour le pho, par exemple, peut servir de base pour n’importe quelle soupe. On peut même l’utiliser pour déglacer un sauté de légumes. »

Au moment de notre passage, on pouvait aussi mettre la main sur leur fameuse sauce aux arachides, leur mayonnaise maison et leur marinade de gousses d’ail et de piments forts. Ces délicieux produits sont le résultat d’une transmission de recettes de génération en génération. En bouche, on repère bien les parfums classiques des recettes vietnamiennes, mais on remarque tout aussi bien la touche « Marylyn ». C’est sa façon de rendre hommage au savoir-faire de sa mère.

De mère en fille

 

En effet, la réputation de la famille Tran sur la scène gastronomique montréalaise n’est plus à faire. Le restaurant Pho Tay Ho, situé à l’angle des rues Saint-Denis et Beaubien, est tenu par la mère de Marylyn, Bich Hang Ton, depuis 1996.

Il aura fallu une vingtaine d’années à Marylyn avant de suivre les pas de sa mère et de se lancer dans l’aventure de la restauration. C’est donc en 2017 qu’elle et son mari ouvrent Tran Cantine vietnamienne sur la rue Notre-Dame Ouest dans le quartier Saint-Henri. Leur souhait alors, tout comme à l’épicerie aujourd’hui, est de donner un souffle nouveau à la cuisine vietnamienne. « J’ai passé beaucoup de temps en cuisine avec ma mère, explique-t-elle. Pour créer notre menu, je me suis inspirée de ses recettes plus traditionnelles et je les ai travaillées pour les rendre un peu plus modernes, à l’image de notre génération. »

Par exemple, dans leur bánh mì, on peut y ajouter un œuf au plat, en plus de poulet, de porc ou de bœuf grillé. Un autre de leur atout culinaire est le fameux tau hu ky, aussi connu sous le nom de « peau de tofu » ou de « yuba » en japonais. Il s’agit de feuilles de soya roulées serrées puis cuites dans une feuille de bananier. On dirait un gros boudin blanc. Marylyn Tran fait son propre tau hu ky qu’elle sert en tranches épaisses en guise de garniture pour la version végétarienne du bánh mì ou du pho de Tran Cantine. À la nouvelle épicerie, ils souhaitent justement aller encore plus loin dans leur offre végétarienne.

Destination bouillon

 

Bien connus pour leur bouillon de poulet maison cuit pendant douze heures, ils voulaient créer un équivalent pour offrir un pho végétalien. Et le résultat est franchement réussi ! C’est parfumé à souhait et les fines feuilles de soya roulées serrées sont imprégnées de toutes ces délicieuses saveurs.

Le secret de son bouillon ? « Je ne révélerai pas tous les ingrédients de ma recette, mais j’ai ajouté des fruits comme des dattes et des pommes pour aller chercher le côté légèrement sucré », confie-t-elle. La soupe est si savoureuse qu’elle deviendra sans doute un plat « destination », cet item au menu qui nous incite à nous arrêter à une adresse plus souvent et même à faire un petit détour pour mettre la main dessus !


Tran L’Épicier, 7061 rue Alexandra, à Montréal

À voir en vidéo