En janvier, on cuisine des soupes, on savoure des radis et on fait germer de la fraîcheur

Julie Aubé Collaboration spéciale
Pourquoi ne pas voyager d’un bol de soupe à l’autre, tout en mettant en vedette les produits de proximité disponibles? On peut, par exemple, visiter la Russie avec un bortsch vibrant aux betteraves rouges.
Photo: Hamide Jafari/Unsplash Pourquoi ne pas voyager d’un bol de soupe à l’autre, tout en mettant en vedette les produits de proximité disponibles? On peut, par exemple, visiter la Russie avec un bortsch vibrant aux betteraves rouges.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

1. Transformer des « restes de party » en pain doré ou en poudings au pain

Surplus de baguettes ou de viennoiseries qui encombrent le congélo ? Panettone trop sec ? On peut cuisiner tout cela façon pain doré pour de délicieux brunchs. Les poudings au pain sont une autre excellente façon de donner une nouvelle vie aux pains et aux viennoiseries rassis.

2. Déguster une galette des rois

Les Fêtes sont finies ? Pas tout à fait ! Si le cœur vous en dit, l’Épiphanie se souligne avec gourmandise grâce à la traditionnelle galette des rois, que l’on peut se procurer — en version traditionnelle ou revisitée — chez son boulanger de quartier ou chez son pâtissier préféré.

3. Faire des germinations

Les légumineuses germées sont faciles à faire à la maison et ne nécessitent pas de matériel spécialisé. Bocal, coton étamine, élastique et c’est parti ! L’espace nous manque pour vous exposer la marche à suivre en détail, mais celle-ci est expliquée dans plusieurs livres et sur plusieurs sites fiables (MAPAQ, Croquarium, Espace pour la vie, etc.). En quelques jours, il est possible de garnir ses soupes, salades et sandwichs de pimpante luzerne ou de croquants pois germés. Notons que des producteurs d’ici en mettent aussi sur les étals des marchés.

4. Varier les soupes et potages

On a déjà eu le temps de cuisiner nos classiques depuis l’arrivée du temps froid ; en janvier, place à la variété ! Pourquoi ne pas voyager d’un bol de soupe à l’autre, tout en mettant en vedette les produits de proximité disponibles ? On peut, par exemple, visiter la Russie avec un bortsch vibrant aux betteraves rouges, passer par le Maine avec une chaudrée de pommes de terre, faire escale à Cuba avec une soupe de haricots noirs, puis au Japon avec un bouillon de miso agrémenté de tofu et d’algues.

5. Presser les pommes gelées

Si on peut combattre le feu par le feu, il y a fort à parier qu’un bon cidre de glace en fin de repas nous fera du bien quand les vents glaciaux souffleront à l’extérieur. À surveiller en janvier : les artisans qui produisent des cidres à base des pommes gelées dans l’arbre. Les producteurs organisent, bon an mal an, des activités d’interprétation permettant d’assister à la récolte ou d’y participer. Magnifique spectacle agroalimentaire nordique.

6. Célébrer le chou

Extraordinairement polyvalent, le chou est facile à trouver en janvier et il permet de cuisiner tant des salades croquantes que des soupes, sautés et braisés réconfortants. Pour plus de diversité, on peut aussi le lactofermenter en choucroute aux parfums variés.

7. Cuisiner « blanc sur blanc »

Si on parle parfois de « ton sur ton » en décoration, on peut aussi donner à ses plats la couleur de la saison. En janvier, on cuisine des mets qui se fondent dans le décor enneigé ! Une fondue aux fromages d’ici ? Un gratin de pommes de terre ? Un condiment de radis daikon ? Un filet de turbot au beurre blanc ? Des pétoncles en ceviche ? En dessert, une panna cotta ou un petit pot de crème au mélilot ?

8. Découvrir le daikon

Puisqu’il vient d’être mentionné ci-dessus, vous devinez que ce radis d’hiver à la forme allongée est blanc (bien qu’il en existe des variétés dont la peau soit teintée de rose ou de vert). Sa saveur légèrement piquante s’adoucit à la cuisson. On l’ajoute tant aux salades qu’aux sautés et aux gratins, et on le cuisine en condiments, marinés ou lactofermentés.

9. Essayer le hygge

Le hygge est un art de vivre danois qui rime avec petits bonheurs quotidiens, relaxation, connexion et contentement. Au cœur de l’hiver, on peut l’adopter pour cuisiner des plats réconfortants avec sa famille, partager un repas aux bougies avec l’être aimé, déguster une boisson chaude en lisant son auteur préféré… Et en être reconnaissant.

10. Commander des semences

Puisque le jardinage a la cote, il n’est pas trop tôt pour explorer les sélections proposées par les semenciers en prévision de son jardin 2022, avant que certaines variétés populaires se soient envolées.

À voir en vidéo