Bloc-notes gourmand

Maryse Deraîche
Cahier Plaisirs
Une bûche forêt-noire
Photo: Pour L'Amour du Pain Une bûche forêt-noire

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Nouveautés, événements, sorties de livres, activités éphémères… Chaque semaine, le cahier Plaisirs vous fait part d’actualités gourmandes à ne pas manquer.


 

Pour « L’Amour du pain »

Encore dernière minute cette année ? Pas de bûche pour le dessert ou de pain pour les fromages, alors qu’on est le 24 décembre et que tout le monde se demande : « Qu’est-ce qui est ouvert aujourd’hui ? » Pas de panique ! La collection des Fêtes de la boulangerie L’Amour du pain n’est pas que diversifiée, elle est offerte aujourd’hui dans ses quatre succursales, situées dans le Vieux-Montréal, à Griffintown, à Boucherville et à Brossard. Les tablettes seront bien garnies de bûches forêts-noires ou à la vanille, de kougelhopfs au chocolat, ce gâteau traditionnel alsacien dont raffolent les Québécois, ou encore de fougassettes au saumon fumé et de quiches. Les spécialités des Fêtes seront également offertes du 26 au 31 décembre.

Santé à la lutte contre le gaspillage alimentaire

Les trois têtes pensantes derrière la distillerie montréalaise BluePearl, Francis Bluteau, Jonathan Perlstein et Karl Fortin, font preuve d’innovation et optimisent l’utilisation des ressources naturelles laissées pour compte en créant deux nouvelles crèmes alcoolisées : l’Aléa originale crème brûlée et l’Aléa végane crème brûlée. Leur mission ? Sauver les produits laitiers mal aimés, comme le babeurre, le déchet alimentaire du lactosérum, issu de la fabrication du fromage. En collaboration avec la laiterie Chagnon, située à Waterloo, le trio tente de lutter contre le gaspillage alimentaire tout en créant un produit raffiné. La saveur de crème brûlée est obtenue par l’ajout de café. Une fois de plus, les acolytes travaillent avec un entrepreneur d’ici. « C’était très important pour eux, ils voulaient absolument une collaboration 100 % québécoise », explique Camille Picard, directrice marketing chez BluePearl. C’est donc le torréfacteur Pista qui leur a conseillé, pour leur nouvel alcool, l’utilisation d’un café brésilien aux notes de cacao, de vanille et de mélasse : l’Espirito Santo. Les deux crèmes alcoolisées possèdent les mêmes saveurs, exception faite que pour l’Aléa végane, on a utilisé des boissons de soja et de noix de coco. Cette fois-ci, les créateurs avaient le désir d’offrir une option pour les personnes végétaliennes, évidemment, mais surtout pour celles intolérantes au lactose. « Il y a très peu de crèmes alcoolisées pensées pour ces personnes », précise Camille Picard. Quant à l’apparence des bouteilles, elle est sobre et de bon goût : du verre mat, des teintes de beige, de brun, de blanc et de rose, des polices classiques, des formes graphiques… « Le design des bouteilles d’alcool est plus recherché de nos jours, l’approche de création est différente, mentionne Mme Picard. Auparavant, la bouteille n’avait pas d’importance, on la conservait dans l’armoire, alors qu’aujourd’hui, on s’associe à un produit, c’est un peu l’extension de soi-même qu’on amène chez des amis. » Et qu’en est-il du produit en soi ? L’Aléa originale est crémeuse, juste assez gourmande pour se déguster seule sur des glaçons ou, pourquoi pas, sur une boule de glace à la vanille ! La version végane n’est pas en reste, bien au contraire. On perçoit de légers arômes de noix de coco qui apportent un peu de chaleur des tropiques, et qui en font un alcool parfait pour rehausser son café au matin de Noël.

Les deux produits sont vendus à la SAQ

Ôfauria boutique voit le jour

 

Le 18 décembre dernier, le chef pâtissier Christian Faure a ouvert les portes de sa première boutique Ôfauria. On se rappelle qu’en octobre 2020, celui qui a été nommé meilleur ouvrier de France en 1997 avait lancé le projet Ôfauria afin de revenir à ses premières amours, c’est-à-dire imaginer et concevoir lui-même des pâtisseries haut de gamme. Le concept ? Les produits sont vendus uniquement par l’intermédiaire d’un site Web et livrés à la maison. Un vent de changement se fait sentir…

Ôfauria, la boutique, vient de voir le jour à deux pas du Carrefour Laval. L’espace de 3000 pieds carrés est divisé en trois sections : un laboratoire vitré, où sont préparés les pâtisseries, viennoiseries et autres délices, qui permet aux clients de regarder les artisans à l’œuvre ; un bar à café — car qui dit sucrerie dit café ! — ; et une dernière section réservée aux plats cuisinés à emporter. Dorénavant, si l’envie d’un macaron ou d’une pointe de tourte aux pommes de terre se fait sentir, il est possible d’aller l’assouvir sur place et, avec un peu de chance, d’admirer le travail du Maître en se délectant de ses douceurs.

Ôfauria boutique, au 3417, boulevard Le Carrefour, à Laval

Mélanges festifs

 

Si l’article sur le chocolat chaud n’a pas provoqué en vous une envie irrépressible de siroter cette délicieuse boisson cacaotée, peut-être succomberez-vous à l’un des mélanges gourmands de la roue Thés des fêtes de l’entreprise Les thés DavidsTea. Colorée et ornée d’étoiles dorées, la jolie boîte contient 36 sachets d’infusions aux saveurs des Fêtes. Certaines caféinées, d’autres pas, les infusions se déclinent en 12 différents mélanges. Punch alpin, un thé rooibos agrémenté de noix de coco, de pommes déshydratées, de cardamome, de flocons d’amande et de quelques pétales de rose, est le préféré en fin de soirée vu son absence de caféine et ses arômes de dessert épicé. Quant au Chai des neiges, il se marie parfaitement au lait et aux boissons végétales. La présence de petits éclats de cacao et de chocolat blanc rend la dégustation juste assez festive pour Noël. Et pourquoi ne pas pousser l’expérience sensorielle au-delà du goût en faisant brûler la nouvelle bougie parfumée aux arômes du mélange Noix magiques ? Créée en collaboration avec Milk Jar Candle Co., la chandelle, coulée à la main et faite à base de cire de noix de coco, embaume la pièce avec ses essences réconfortantes et gourmandes de noix grillée, de pomme sucrée et de cannelle.

À voir en vidéo