Bloc-notes gourmand

Maryse Deraîche
Cahier Plaisirs
Niché au premier étage du bâtiment Kander, dans le quartier de Griffintown, le Petit Dep en est à son quatrième emplacement à Montréal.
Photo: Le Petit Dep Niché au premier étage du bâtiment Kander, dans le quartier de Griffintown, le Petit Dep en est à son quatrième emplacement à Montréal.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Nouveautés, événements, sorties de livres de recettes, activités éphémères… Chaque semaine, le cahier Plaisirs vous fait part d’actualités gourmandes à ne pas manquer.

Duo inusité

Au cours des dernières années, on a vu naître des spiritueux québécois infusés de mille et un parfums. Cette tendance semble se maintenir… Le comédien Michel Olivier Girard lance Acolytes, un rhum aromatisé à la racinette. Élaboré en collaboration avec la distillerie montréalaise BluePearl et Jean-Max Giguère, propriétaire du 132 Bar Vintage, le rhum surprend par son équilibre : ni trop sucré ni trop aromatisé, aux subtiles notes épicées. C’est lors du Grand Duel des mixologues, organisé au profit des Grands Frères Grandes Sœurs du Grand Montréal, que le comédien très connu pour sa publicité de A&W remporte le premier prix avec un cocktail combinant le rhum et la racinette. L’idée fait alors son chemin, et avec l’aide de ses acolytes, le spiritueux prend naissance et est offert aux Québécois juste avant les Fêtes. Et si vous vous demandez si le choix de l’arôme est un clin d’œil à la fameuse root beer d’A&W, euh, bien non, ce n’est qu’une simple coïncidence, selon M. Girard.

Le Petit Dep s’installe dans Griffintown

Niché au premier étage du bâtiment Kander, le Petit Dep en est à son quatrième emplacement à Montréal. Le 14 décembre, l’entrepreneure derrière le dépanneur-café, Magda Slezak, a ouvert les portes de son nouvel établissement à la communauté épicurienne de Griffintown. Les gens du coin peuvent y acheter des produits alimentaires gourmands de qualité, prendre un café Pista et un sandwich pour emporter, mais cette fois-ci, ils peuvent également y rester pour boire, manger ou travailler, car on y trouve un nombre de places assises plus important. Ce qui était davantage un endroit de passage pour attraper des délices conçus par des artisans d’un peu partout à travers la ville propose maintenant un menu chaud et des alcools. Une lasagne bolognaise avec un petit coup de rouge ou une frittata aux asperges avec un verre de vin blanc bien frais, voilà de quoi réconforter son Québécois en ces jours gris et humides !

Un gin à l’effigie de Ginette Reno

Le 9 décembre dernier, le site Internet de la SAQ voyait apparaître en ses pages le nouveau gin gin·ette. Conçu par la nouvelle entreprise Les Spiritueux Raynault, fondée par le fils de madame Reno, Pascalin Raynault, et par Martine Ladouceur, en association avec la distillerie Les Subversifs, le gin est principalement aromatisé à la camomille et au citron. Pourquoi ces deux parfums en particulier ? Tout simplement parce que la grande chanteuse ne boit généralement pas ce type de spiritueux et que l’idée de concevoir un gin à son image a germé dans la tête de son fils. Il lui suggère alors de confectionner le produit à partir de sa tisane préférée, soit une infusion de camomille rehaussée de citron. C’est le chimiste et développeur de produits alcoolisés David Bérubé qui a créé le gin·ette. On y goûte en plus un léger côté floral provenant des baies de genièvre, de la racine d’angéliques, des graines de coriandre, de la cardamome et de la réglisse. Offert en exclusivité sur le site de la SAQ.

À voir en vidéo