Route touristique - L'Europe des vins pointe vers l'est

On connaît déjà les parcours européens qui ont comme mention spéciale «Route des vins». Les détours hexagonaux du Bordelais ou de la Bourgogne, les vins du Roussillon ou des Côtes du Rhône, ceux de la Loire, de l'Alsace ou du Jura, ceux, transalpins, de la Toscane, de la Vénétie ou de l'Ombrie, les vins germaniques de la Moselle, les coteaux portugais du Vino Verde ou les délires ibériques des Rioja sont tous des destinations où la visite d'un château ou d'une plage peut se voir complétée de dégustations de haut niveau.

Avec l'arrivée des nouveaux pays de l'Union européenne, ce sont quatre autres routes des vins qu'on voit défiler et que les autorités touristiques locales tentent de promouvoir.

La Hongrie, premier producteur de vins de ces pays qui viennent d'intégrer l'Union européenne, abrite la route du Tokaj, une route de vins blancs qui couvre la région de Tokajhegyalja et le village éponyme.

Dans les caves, on y parle aujourd'hui l'anglais, souvent l'allemand et quelquefois le français pour savoir que le Tokaj Aszü, botrytisé comme le Sauternes, serait né en 1650 parce que la menace d'une invasion turque avait retardé les vendanges.

Voltaire et la barrique

Voltaire, qui aimait aussi bien les femmes que la barrique, a écrit : « L'aszü de Tokaj est un breuvage ambré aux couleurs éclatantes qui tisse les fils d'or de l'esprit et fait scintiller les mots les plus spirituels. » On peut ajouter que c'est l'unique vin au monde cité dans l'hymne national.

On retrouve d'autres belles histoires en République tchèque, plus connue pour sa production de bières que pour celle des vins blancs, encore modeste et se concentrant surtout en Moravie.

La Slovaquie, qui partage avec la Hongrie l'appellation Tokaj, présente une route de vins blancs et rouges dans la région de Pézinok.

En Slovénie, plusieurs régions revendiquent aujourd'hui le droit au Bed and Breakfast, avec chambres avec vue sur vignes. Ces régions sont la vallée de la Save au sud-est, de la Drave à l'est et de la Primorska à l'ouest.

Pour de petites productions, celles de Chypre et de Malte courtisent les plages.

La terre natale d'Orphée

On trouve également des infrastructures d'accueil en Bulgarie, prochaine invitée européenne en 2007. Les routes vinicoles se trouvent du côté de Roussé, Slivène, Targovitche, Preslav, Varna, Bourga et Slaviantsi, là où les yuppies locaux et de Sofia viennent s'encanailler tout en se réappropriant leur culture, leur histoire et leurs vins. La fête du vin, Trifon Zaregan, se joue le 14 février.

Sur la terre natale d'Orphée, on cultive de plus en plus le culte de Dionysos.

2007, c'est également la date à laquelle la Roumanie devrait à son tour intégrer l'Europe. La route des vins y est impressionnante, allant de Bucarest à Suceava au nord, pour ensuite longer la Transylvanie et redescendre vers les Carpates méridionales du côté de Samburesti et de Dragasani : des rouges et des blancs à déguster dans des fermes transformées en chambres d'hôtes.

À l'est, tout est nouveau, vins compris.

À voir en vidéo