Une rentrée sans culpabilité

Sophie Ginoux Collaboration spéciale
Pour varier du traditionnel sandwich jambon-fromage, la blogueuse propose sa recette de sandwich sucré aux fraises.
Photo: Nancy Bordeleau Pour varier du traditionnel sandwich jambon-fromage, la blogueuse propose sa recette de sandwich sucré aux fraises.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Dès que nos réseaux sociaux sont inondés de photos d’enfants portant un cartable, que le trafic routier s’intensifie et que nous recommençons à jongler entre les priorités, c’est signe que la rentrée est bel et bien arrivée. Cette étape charnière de l’année s’accompagne souvent d’une bonne dose de stress, ne serait-ce que pour la préparation des repas de notre maisonnée. Pas de panique : la très ferrée blogueuse de Cinq Fourchettes, Nancy Bordeleau, nous offre ses meilleures astuces.

La rentrée ? Nancy Bordeleau connaît ce sujet par cœur, pour avoir réalisé 41 rentrées combinées avec ses trois enfants. Alors, c’est avec beaucoup d’empathie et d’humour qu’elle accompagne aujourd’hui les parents et les travailleurs lors du retour de la routine automnale à travers son blogue Cinq Fourchettes, qui fourmille de recettes simples et de conseils pour les familles. Elle est aussi l’autrice du livre C’est l’heure du lunch, dans lequel elle s’attaque efficacement au syndrome de la fameuse boîte à lunch.

Son tout premier conseil est par conséquent le suivant : « Respirez et soyez indulgent envers vous-même ! Votre enfant ne va pas mourir s’il mange un sandwich au fromage jaune, ou bien si ce dernier n’est pas en forme de papillon. Il ne faut surtout pas se greffer une pression de performance à la rentrée. »

L’essentiel, rappelle-t-elle, c’est que petits et grands puissent passer sereinement à travers leurs journées, et non d’avoir le contrôle du brocoli qui peut se retrouver à la poubelle. Il n’est pas non plus nécessaire de courir 15 épiceries spécialisées ni de sacrifier ses soirées ou ses jours de congé à cuisiner pour offrir de bons repas à ses proches.

Les mots d’ordre : planifier et optimiser

« J’aimerais avoir une baguette magique, mais en fait, il n’y a pas de secret pour assurer une bonne rentrée. Il faut simplement s’organiser », explique Nancy Bordeleau. En commençant par maximiser son épicerie, que l’on peut commander en ligne pour gagner du temps. Et en développant quelques automatismes. Par exemple, plutôt que de lancer les fruits et les légumes dans le frigo, on peut les laver et les couper, puis les disposer dans des contenants hermétiques. « Ils sont ainsi toujours prêts à l’emploi, et s’il en reste une fois la semaine passée, on peut en faire un sauté ou une soupe, ce qui nous fait gagner un repas en plus d’éviter du gaspillage. »

Nancy prépare également chaque dimanche deux soupers faciles à réchauffer durant la semaine, comme de la lasagne ou du chili. « On n’a plus qu’à l’enfourner, pendant qu’on s’occupe des devoirs ou que l’on prend une douche. »

La blogueuse a aussi pris l’habitude de tout faire en double. Si elle salit une plaque de cuisson pour faire cuire un poulet, elle en cuit deux, ce qui lui permet de décliner le second en morceaux pour des salades, des vol-au-vent ou des sandwichs. Idem pour les pâtes, le riz ou un filet complet de saumon, qui peut être utilisé en gravlax, en morceaux dans des plats ou haché dans un pâté.

Varier les plaisirs

La méthode de Nancy Bordeleau, qui permet de congeler des portions d’un peu tout ce que l’on cuisine, est idéale selon elle pour éviter les grimaces que peut engendrer le service d’un macaroni au fromage trois jours d’affilée. « C’est aussi pratique quand on sait que chaque enfant ou chaque adulte ne mange pas tout le temps la même quantité de nourriture. On a ainsi toujours de quoi satisfaire tous les appétits. »

La blogueuse prépare d’ailleurs certains plats qui sont immédiatement envoyés au congélateur, comme des muffins-quiches, « une préparation toute simple dans laquelle je mets tout ce que j’ai dans le frigo, légumes, viandes et fromages. Mes grands enfants s’en réchauffent ensuite dès qu’ils ont faim ».

Diversifier les menus, c’est aussi faire preuve de créativité, même si on n’a pas le bagage d’un chef. « On pense souvent au traditionnel sandwich jambon-fromage, mais on peut tellement varier les styles en changeant la sorte de pain ou les garnitures ! » s’exclame Nancy. Poulet ou porc effilochés, charcuteries, fromages ; les choix ne manquent pas. Mme Cinq Fourchettes en a même conçu un avec des fraises, des épinards et du mascarpone en s’inspirant d’une salade.

La même logique s’applique aux déjeuners, avec une base de gruau préparé la veille, de granola, différents pains ou des gaufres maison décongelées que chacun assortit ensuite comme il le veut. « C’est facile, rapide et tout le monde y trouve son compte ! »

Finalement, même si nous sommes stressés par la rentrée, il est tout à fait possible de réaliser, avec un minimum d’efforts, de bons repas équilibrés pour notre maisonnée. « En faisant au passage des économies, puisque vous achetez moins d’aliments préparés et misez sur le volume », conclut notre interlocutrice. Merci, Nancy !

La recette du sandwich sucré aux fraises

Nancy Bordeleau propose une façon toute simple de colorer les boîtes à lunch et de profiter des fraises fraîches qu’on peut encore aller cueillir au champ ou glaner au marché.

Temps de préparation : 5 minutes

Degré de difficulté : facile

Portions : 2

INGRÉDIENTS

  • 4 tranches de pain croûté aux raisins
  • ⅓ tasse (75 ml) de fromage mascarpone
  • ¼ tasse (60 ml) de graines ou de noix au choix (citrouille, tournesol, pistaches)
  • 1 c. à soupe (15 ml) de miel
  • Quelques fraises
  • Quelques feuilles de bébé épinard

PRÉPARATION

Dans un bol, mélanger le mascarpone, les graines ou les noix et le miel. Étendre la préparation sur deux tranches de pain. Déposer quelques tranches de fraises et quelques feuilles d’épinard par-dessus la préparation. Refermer les sandwichs.

  

À voir en vidéo