La Baie-des-chaleurs par la panse

Virginie Landry
Collaboration spéciale, cariboumag.com
La baie des Chaleurs vue depuis la rive de la municipalité de Caplan
Photo: Virginie Landry La baie des Chaleurs vue depuis la rive de la municipalité de Caplan

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Qui dit vacances en Gaspésie dit poissons fraîchement pêchés, guédilles généreusement garnies de homard et bonnes bières de microbrasserie. Mais qui dit Gaspésie dit aussi brûlerie en bord de mer, distillerie du terroir et camion de cuisine de rue gourmet. Direction la Baie-des-Chaleurs pour découvrir des institutions dont la réputation n’est plus à faire ainsi qu’une panoplie de nouveaux endroits déjà très populaires, entre Carleton-sur-Mer et Bonaventure.


 

CARLETON-SUR-MER

Brûlerie du quai et Chaleur B Chocolat (200, rue du Quai)

Cette mignonne brûlerie-chocolaterie située sur le bord de l’eau est achalandée à toute heure du jour et pour une bonne raison. Son café, torréfié sur place, est d’une qualité exceptionnelle, qu’on le prenne en expresso, americano ou en latte. L’équipe produit aussi ses propres palettes de chocolat bean-to-bar sous la marque Chaleur B Chocolat. Des fèves de cacao de qualité sont importées pour être ensuite torréfiées et transformées dans son atelier. On en prend quelques-unes à emporter (dont la 101 % cacao et la chocolat ruby aux canneberges) ainsi qu’un ou deux sacs de grains de café. De cette façon, on pourra revivre nos vacances en Gaspésie une petite gorgée d’arabica à la fois pendant quelques semaines en revenant à la maison.

 

Le Naufrageur (586, boulevard Perron)

Photo: Virginie Landry

Sur la grande terrasse accueillante qui donne sur la mer, on découvre la douzaine de bières en fût du jour. Plusieurs des créations de la microbrasserie mettent les goûts de la région à l’honneur, comme la Gose-sur-mer, une bière à l’eau de mer, la William Baie, leur stout aux huîtres, ou la Myrique Beaumier, une double IPA aux effluves forestiers. Un petit creux ? Le menu est tout aussi alléchant : gravlax aux épices boréales, salade de moules fumées, poutine à la sauce à la bière. D’ailleurs, plus de 85 % des produits utilisés pour cuisiner les plats du pub proviennent de la région. La liste des fournisseurs régionaux est fournie avec le menu, permettant de découvrir tous ces beaux producteurs : érablière, boulangeries, fermes, fumoirs, etc.

 

Autre adresse à découvrir :

La boulangerie La mie véritable, 578, boulevard Perron


  

MARIA

Pâtisserie Ambroise (521, boulevard Perron)

Photo: Virginie Landry

Les locaux et touristes se retrouvent en grand nombre dans cette pâtisserie dès les premières lueurs du jour, tous attirés par la délicieuse odeur des viennoiseries maison fraîchement sorties du four. Croissants pur beurre et chocolatines sont parmi les favoris, mais ce sont les amandines au chocolat qui valent à elles seules le détour. On aime la sélection de cafés chauds et glacés pour accompagner son déjeuner, ainsi que les pâtisseries et petits gâteaux qui sont aussi bons que beaux.

 

Autres adresses à découvrir : 

Le casse-croûte Mam’zell Maria, 597, boulevard Perron 

Rucher des framboisiers, 1059, route de Dimock Creek


   

NEW RICHMOND

Raymer Aquaculture (123, chemin de Saint-Edgar)

La famille Mercier gère Raymer Aquaculture, qui est à la fois un centre d’élevage de l’omble chevalier, un centre de transformation des produits de la mer et une poissonnerie dont la réputation n’est plus à faire dans la Baie-des-Chaleurs. On s’y rend pour acheter leur bon poisson frais issu d’une aquaculture durable ainsi que d’autres fruits de mer de la région : homard vivant, crevettes, bourgots, pétoncles, et plus encore. À l’heure du dîner, l’endroit est bondé de Gaspésiens qui viennent y chercher un de leurs excellents bols poké maison ou des sushis frais. Il faut arriver tôt, puisqu’il n’est pas rare qu’ils écoulent leur inventaire avant midi !

Autre adresse à découvrir : 

Le casse-croûte Le panier à frites, 153, boulevard Perron Est


  

CAPLAN

Distillerie des marigots (300, boulevard Perron Est)

« Quand j’ai senti le Récif pour la première fois, j’ai trouvé que ça sentait mon enfance à Caplan », raconte Roxane Michaud, une employée de la Distillerie des marigots. Son premier produit, le gin Récif, a été lancé en novembre 2020, mais ce n’est qu’à l’été 2021 que les visiteurs ont pu visiter la magnifique distillerie au cachet épuré et minimaliste, située sur le bord de la 132.

Le projet initial du propriétaire, Joseph Saint-Denis Boulanger, était de faire un whisky, mais puisque produire ce spiritueux prend plusieurs années, il s’est orienté vers le gin en attendant. Originaire de Caplan, il trouvait cela important de créer un produit aux aromates de son village natal. Des 14 herbes qu’on retrouve dans le Récif, deux sont cultivées dans des fermes locales. Les autres se retrouvent à l’état sauvage en Gaspésie, certaines directement sur le terrain de la distillerie.

Résultat ? Un gin boréal très bien équilibré qui goûte le terroir caplinot, à mi-chemin entre la forêt et la mer. Le whisky devrait partir en production d’ici la fin de l’année. Il faudra donc revenir dans trois ou quatre ans pour y goûter !

Autre adresse à découvrir : 

Poissonnerie La coquille, 277, boulevard Perron Ouest


   

SAINT-SIMÉON

Ferme Bourdages Tradition (255, avenue du Viaduc)

Pierre Bourdages est copropriétaire de la ferme Bourdages Tradition avec son frère Jean-François depuis 2010. Ils sont la septième génération de Bourdages à diriger l’entreprise familiale, fondée en 1821.

Photo: Virginie Landry

C’est avec un enthousiasme contagieux qu’il explique que la mission dela ferme est de devenir un incontournable du tourisme agroalimentaire gaspésien. D’une part, en ayant une culture écoresponsable et durable grâce à des procédés « plus verts » dans leurs champs, et d’une autre, en offrant une belle vitrine pour les produits régionaux dans leur grande boutique déjà bien garnie de leurs petits plats préparés sur place.

Arrêter à la ferme Bourdages, c’est s’offrir une expérience gustative authentique. Il faut absolument goûter leurs fraises fraîchement cueillies,« les meilleures de la Gaspésie », selon Pierre Bourdages, mais aussi se laisser tenter par leurs savoureux produits faits maison comme les tartes, les vins de fraises et de rhubarbe ainsi que les confitures, les ketchups et autres gourmandises.

     
   

BONAVENTURE

Gaspésie Bistro gourmand

À sa création en 2015, le Gaspésie Bistro gourmand avait pour mission de faire découvrir la gastronomie gaspésienne aux Québécois avec un restaurant situé dans le Quartier des spectacles à Montréal. Cependant, cet été, c’est en Gaspésie qu’est venu se stationner le camion de cuisine de rue de l’enseigne montréalaise. Un retour aux sources qui fait bien des heureux !

Photo: Virginie Landry

Situé tout près des quais de CIME Aventures, sur le bord de la rivière Bonaventure, le camion offre un menu aux saveurs gaspésiennes, mais on ne se contera pas d’histoires, on y va surtout pour les guédilles au crabe, au homard ou aux crevettes.

 

Stationné chez CIME Aventures, 200, chemin Athanase-Arsenault

Autre adresse à découvrir : 

Le café bistro La Pétrie, 12, avenue de Grand Pré

À voir en vidéo