En août, on visite nos maraîchers, on organise des épluchettes et on savoure les melons

Julie Aubé
Nutritionniste et autrice
C'est la saison des épluchettes: on sort la marmite, on rassemble les amis, on met la main sur du bon blé d’Inde frais du jour et on sort le sel ainsi que le beurre. 
Photo: Getty Images C'est la saison des épluchettes: on sort la marmite, on rassemble les amis, on met la main sur du bon blé d’Inde frais du jour et on sort le sel ainsi que le beurre. 

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

1. Savourer les bleuets

Sauvages ou cultivés, les bleuets frais s’invitent au menu de mille et une façons. Côté sucré, l’imagination est la seule limite pour les apprêter. Côté salé, on les ajoute aux salades vertes et taboulés, et on prépare des marinades, des sauces et des chutneys.

2. Organiser des épluchettes

On sort la marmite, on rassemble les amis, on met la main sur du bon blé d’Inde frais du jour, on sort le sel et le beurre (pourquoi ne pas préparer quelques beurres aromatisés !) : tout est alors en place pour profiter de la saison des épluchettes. Astuce : prévoyez plus d’épis que nécessaire, question d’avoir du maïs frais en surplus à congeler pour l’hiver.

3. Célébrer les marchés

La Semaine québécoise des marchés publics est célébrée chaque été en août depuis maintenant 13 ans ! L’événement, qui se déploie cette année du 5 au 15 août, souligne le fait que les marchés publics ont tout ce qu’il faut pour stimuler notre créativité culinaire, de l’entrée au dessert. Des capsules d’idées-recettes inspirées des marchés seront diffusées tout au long de l’événement sur le site et les réseaux de l’Association des marchés publics du Québec.

4. Découvrir l’argousier

Photo: Getty Images

L’argouse est la petite baie orangée et acidulée de l’argousier. Son parfum unique a un je-ne-sais-quoi d’exotique, apportant une touche de « tropical-à-saveur-locale » à nos plats sucrés ou salés. En août, on peut visiter des fermes qui en produisent, et même en récolter. On se procure les argouses fraîches, congelées, ou transformées en jus, coulis et purées avec lesquels il est facile de cuisiner des cocktails, des marinades, des vinaigrettes, des sauces et des desserts.

5. Goûter les Perséides

On peut les observer lors des belles soirées dégagées… et saviez-vous qu’on peut également les inviter au menu ? Élaboré par La Villa vinaigres & jardins, Perséides est un exquis vinaigre de cerises sauvages aromatisé de baies de cassis entières de Cassis Monna & Filles. Le nom du produit est inspiré du fait que la saison du cassis québécois coïncide avec celle des étoiles filantes, doublé du fait que la taille des Perséides varie entre celle d’un pépin de cassis et d’une baie entière. On le trouve auprès des deux entreprises et on l’utilise notamment pour donner une personnalité unique à nos salades de la saison des Perséides !

6. Trinquer aux étoiles

Des étoiles, vous en voulez plus ? Accompagnez votre salade d’un gin-tonic rehaussé d’une touche de Perséides, d’une bière Réserve des étoiles (pale ale américaine de 11 Comtés) ou de toute autre boisson locale qui vous rapproche du septième ciel !

7. Profiter des melons

C’est le temps de profiter des melons d’eau (jaunes ou rouges), brodés (orangés) et autres variétés qui savent si bien nous rafraichir lors des chaudes journées d’été ! Délicieux nature, on peut aussi cuisiner les melons en salades de fruits et en granité par exemple, ou encore, côté salé, en les ajoutant aux salades grecques, aux gaspachos et aux salsas.

8.Cuisiner les fanes

C’est l’abondance d’une ribambelle de légumes dont on peut manger les fanes : betteraves, carottes, fenouils, céleris, et j’en passe ! Quand ces légumes sont vendus avec leurs fanes (ce qui est souvent le cas à la ferme, au marché et dans les paniers), on peut les valoriser en les utilisant pour remplacer une partie des légumes feuillus dans les recettes de soupes, pestos et quiches.

9. Cueillir des légumes

L’autocueillette de petits fruits est un classique, mais saviez-vous que certaines fermes nous proposent de cueillir nous-mêmes différents légumes ? Tomates, poivrons, aubergines, oignons et autres cueillettes légumières sont à surveiller : ouvrez l’œil et profitez de ces expériences dans les champs qui permettent à toute la famille de mieux connaître les aliments.

10. S’offrir un pique-nique aux saveurs locales

On peut bien sûr préparer soi-même ses pique-niques en s’inspirant du jardin, des paniers, des étals fermiers et du marché. On peut aussi se gâter en profitant des formules de paniers pique-niques élaborés par des pros à base de produits locaux, comme ceux de La Cabane d’à côté (Laurentides) et de La Famille – Buvette de village (Cantons-de-l’Est), par exemple.

À voir en vidéo