Célébrer le temps des sucres à la maison

Catherine Lefebvre Collaboration spéciale
L'initiative Ma cabane à la maison est une délicieuse solution de rechange pour déguster les plats du temps des sucres dans le confort de sa cuisine.
Photo: Photo fournie L'initiative Ma cabane à la maison est une délicieuse solution de rechange pour déguster les plats du temps des sucres dans le confort de sa cuisine.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Avec la saison 2020 qui est tombée complètement à l’eau, les cabanes à sucre n’ont pas voulu laisser les choses au hasard pour 2021. Ma cabane à la maison est donc une délicieuse solution de rechange pour déguster les bons plats du temps des sucres dans sa bulle et dans le confort de sa cuisine.

Ma cabane à la maison est une initiative mobilisatrice de Stéphanie Laurin, présidente de l’Association des salles de réception et érablières du Québec (ASEQC) et copropriétaire du Chalet des érables, une cabane à sucre située à Sainte-Anne-des-Plaines. « L’année dernière, ces établissements ont dû fermer leurs portes à la dernière minute, après avoir fait les investissements nécessaires (achat du matériel, de la nourriture, formation du personnel) pour une saison qui s’annonçait occupée, comme à l’habitude », explique-t-elle. L’initiative est donc née pour répondre aux difficultés rencontrées par les propriétaires de cabanes à sucre avec la pandémie et ainsi conserver la tradition.

En bref, on retrouve sur le site pas moins de 70 cabanes situées dans diverses régions du Québec. Il suffit de choisir celle qui nous plaît, et la boîte gourmande contenant le menu traditionnel des cabanes à sucre ainsi que parfois quelques spécialités de la maison sera livrée à domicile ou dans l’une des 194 épiceries Metro partenaires. Certaines cabanes à sucre offrent aussi la possibilité de venir y récupérer la boîte directement sur place.

Pour se sucrer le bec en région

Capitale-Nationale — Depuis 1960, Le relais des pins, situé sur l’île d’Orléans, offre une expérience de cabane à sucre aussi délicieuse que conviviale. Il est possible de commander une boîte gourmande de base ou de luxe. Toutes deux comprennent un spectacle virtuel de musique mettant notamment en vedette Guylaine Tanguay et Yves Lambert.

 

Outaouais — L’Érablière J. B. Caron est une entreprise familiale de Gracefield, en affaires depuis 1936. La tradition du temps des sucres se transmet donc de génération en génération depuis 85 ans. Cette boîte repas se démarque par l’ajout d’une tourtière, de grillades à l’érable et d’une tarte au sucre, en plus de tous les plats traditionnels des cabanes à sucre.

Lanaudière. La cabane Dupuis célèbre les traditions de l’érable depuis 1964. Tenue par la famille Ricard-Lanctôt depuis près de 20 ans, elle se fait un plaisir de transmettre les mêmes valeurs que depuis les tout débuts de l’entreprise familiale. Dans sa boîte repas, on trouve tous les classiques des cabanes à sucre, ainsi que des saucisses à l’érable de la Boucherie au pignon, des cretons maison et des crêpes soufflées.

Montérégie. La famille Charbonneau est acéricultrice depuis longtemps. Mais c’est en 2004 que le couple Charbonneau a fait l’acquisition d’une ancienne érablière avec sa fille, Mélanie. Depuis lors, ils accordent autant d’importance à la qualité du sirop d’érable qu’à celle des plats servis à l’Érablière Charbonneau pendant le temps des sucres. En plus des mets classiques, leur boîte repas contient des chaussons tourtières, du ragoût de boulettes, des beignets à l’érable et des pets de sœur.

 

À voir en vidéo