Saveurs - Le combat d'un grand homme passionné

Le respect, la joie de vivre et l’engouement de ce grand communicateur qu’est Jules Roiseux n’ont pas de limites. Source: Marguerite Houle
Photo: Le respect, la joie de vivre et l’engouement de ce grand communicateur qu’est Jules Roiseux n’ont pas de limites. Source: Marguerite Houle

Durant ta vie, tu t'es acharné à gagner des combats, parfois longs ou difficiles, et tu les as toujours gagnés. Cette fois, le défi est plus fort, mais toi aussi.

Que l'on s'appelle Jules César, Jules Renard ou Jules Roiseux, une chose est sûre: les trois démontrent le même engouement pour Dionysos, le dieu du vin. Pour en parler, comme il l'a fait depuis 50 ans, nul autre ne peut mieux le faire que Jules Roiseux. J'ai une passion pour ce prince des gastronomes, ambassadeur du vin et du fromage, qui mériterait les diplômes honoris causa de toutes les universités viticoles et de tous les fromagers de la Terre. Mon admiration, comme pour plusieurs, est immense et sans faille pour l'homme et son talent. Le respect, la joie de vivre et l'engouement de ce grand communicateur qu'est Jules Roiseux n'ont pas de limites.

Originaire de Belgique, patrie du sirop de Liège, de la gueuze lambic et de Brel, Roiseux a quitté sa terre natale pour le Québec en 1953 avec femme et enfants. Un heureux concours de circonstances amène Jules Roiseux à changer de programme. La journée même où il va demander un visa pour l'Australie, où il souhaitait élire demeure, il se trouve ce jour-là que les bureaux des visas sont fermés. Juste à côté des bureaux de l'Australie et proches de la Reine se trouvent ceux du Canada. Il remplira un formulaire sans savoir que, peu de temps après, on lui accordera d'emblée les visas d'immigration dans ce pays qui deviendra sien.

Les amis de toujours

Peu après son arrivée, il deviendra tour à tour serveur et maître d'hôtel avant de devenir la source de référence dans le domaine du vin au Québec. Roiseux a gagné ses galons de sommelier tant en Europe qu'au Canada. En 1963, il devient meilleur sommelier du Québec, puis, en 1981, meilleur sommelier du Canada. La bonhomie communicative et la simplicité qu'il dégage amènent autour de l'homme une bande d'amis, «les fidèles», ceux qui vont le soutenir dans sa carrière, comme Serge Arsenault, Guy Mongrain ou encore Gaston L'Heureux. Et puis d'autres encore, comme Don Jean Léandri, Jocelyn Tremblay ou Guy Poitras, dont Roiseux s'est pris d'affection, partageant avec eux l'amour du vin. À l'aube de ses 80 ans, maître Jules affronte un autre défi, celui de combattre un cancer qui gruge l'énergie de ses passions. Avec la ténacité qu'on lui connaît et les ambitions gourmandes qui le motivent, Jules bataille contre la maladie sans toutefois perdre la guerre.

Tout pour le Québec

Volubile à ses heures, Roiseux est un conteur d'exception qui a su s'adapter et captiver le Québec avec son savoir. Avec humour et parfois désinvolture, tous les festivals du Québec ont trouvé en Roiseux un porte-parole inimitable qui prône haut et fort le Québec gourmand. Une réussite actuelle dont il est aussi responsable, étant lui-même devenu un des maillons principaux de l'évolution de cette chaîne du goût. Jules est un exemple pour notre société et son intégration n'a jamais été remise en question. Reconnu tant ici qu'en France, il y vante, lors de ses nombreux séjours, ce Québec dont il est fier. Fierté de la langue qu'il manie avec plaisir, mais aussi noble fierté d'avoir vu le Québec présent sur la scène internationale du vin. Il parle avec l'affection d'un père des Chartier, Bélanger et de toute cette jeunesse captivée par la science vinicole. Ses talents de professeur, d'auteur, de chroniqueur et de sommelier ajoutent au bonheur de ses disciples lorsqu'ils discutent ou apprécient les conseils éclairés du vieux loup.

En quelques années de présence à TVA, à Salut Bonjour ou à Vins et fromages, l'attachant Jules est allé chercher dans les foyers québécois la sensibilité de l'être. Celle qui donne aux gens le goût du beau et du bon. Avec eux, il a longtemps partagé une autre de ses passions: les fromages du Québec. Pour en témoigner, on lui a dernièrement remis à Warwick le Caseus des fromages, titre honorifique le récompensant pour sa défense des fromages d'ici. Ce chevalier et officier de l'Ordre du mérite agricole français est un membre reconnu de tellement d'associations que, lorsqu'il est seul, il se qualifie simplement d'amateur du bon boire et du bien manger. Dans ce combat qu'il mène avec courage et acharnement, Jules bénéficie encore du feu sacré de son arrivée et des nombreux projets qui le passionnent. Chaque jour, dès qu'il se réveille, il a encore cette pensée et ce réflexe inné indélébile qui existe chez les princes gourmets: que manger et que boire aujourd'hui? Cher prince de la gastronomie et seigneur de Bacchus, les disciples que nous sommes boivent vos paroles, et cela pour longtemps.

Remerciements particuliers à Mme Marguerite Houle pour ses recherches et ses photographies.

***

Biblioscopie

La cuisine évasion (latinos)

Pierrette Chalendar

Éditions SAEP, 80 pages, France, 2004

Charmante collection pas chère (14,95 $) que celle-ci, qui nous présente les us et coutumes alimentaires de l'Amérique latine. Bien présentées, les recettes sont cataloguées en fonction de leur degré de difficulté. Le ceviche de bar du Mexique est une recette facile et délicieuse, tout comme celle du pain sucré que l'on réalise en Argentine.

***

Gastroscopie

Le prince à Terrebonne

Une belle façon de témoigner de la gratitude à cet homme d'exception qu'est Jules Roiseux. Il sera le porte-parole du Festival des vins de Terrebonne, qui se déroulera les samedi 14 et dimanche 15 août dans le parc Masson du Vieux-Terrebonne.

Une quinzaine de maisons de vins et alcools du terroir et d'autres exposants alimentaires présents. Information (450) 471-0619