Le gel arrive, c’est le temps de rentrer les fines herbes

Bloome Collaboration spéciale
Autant le dire tout de suite: la plupart de nos fines herbes ne survivront pas très longtemps à l’intérieur avant de s’étioler.
Illustration: iStock Autant le dire tout de suite: la plupart de nos fines herbes ne survivront pas très longtemps à l’intérieur avant de s’étioler.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Il ne faut pas se fier aux redoux ici et là, car les premières gelées ne sauraient tarder. L’opération sauvetage commence maintenant pour pouvoir profiter des herbes fraîches à la maison le plus longtemps possible.

Autant le dire tout de suite : à moins que nous ayons le pouce très, très vert, la plupart de nos fines herbes ne survivront pas très longtemps à l’intérieur avant de s’étioler. Ce qui ne nous empêchera pas d’en profiter en cuisine pendant quelques mois. Ce sont les herbes les plus résistantes, comme le laurier-sauce, la sauge, la ciboulette, l’estragon, la sarriette, l’origan et le thym, qui ont les meilleures chances de survie. Le basilic, la coriandre ou l’aneth, plus fragiles, vous donneront plus de fil à retordre.

Les spécimens en pot simplifient la transition, car ils nécessitent moins de manipulations, mais on peut aussi diviser les herbes prélevées en pleine terre et les rempoter sans trop serrer. En faisant attention, dans le cas de vivaces, de ne pas tout récolter. Dans tous les cas, il faut retirer les branches ou les feuilles mortes, puis vaporiser un savon insecticide sur toute la surface des feuilles ainsi que sur les racines des plants qui étaient en terre. On installe ensuite les fines herbes près d’une fenêtre ensoleillée et loin d’une source de chaleur ; la température idéale pour leur culture tourne autour de 18 °C. Pour prévenir un choc thermique si le temps est frais à l’extérieur, on peut aussi acclimater les plants dans le garage ou au sous-sol pendant 24 heures.

Si vous ne disposez pas d’une pièce très ensoleillée, l’installation d’une lampe fluorescente est recommandée. Et si l’air ambiant est très sec, ce qui stresse les plants et favorise l’apparition d’insectes nuisibles, l’installation d’un humidificateur réglera le problème. La prescription pour la suite : un bon arrosage par semaine, lorsque le sol est sec, une application de fertilisant bio à l’occasion et une taille régulière pour stimuler la croissance — et parfumer nos plats.


 

Faire durer les plants de basilic du supermarché 

Pas de basilic au jardin à rentrer dans la maison, ou celui-ci n’a pas survécu longtemps ? Les plants de basilic vendus dans la section légumes des supermarchés sont souvent très touffus et remplis de feuilles d’un beau vert vibrant. Comment expliquer qu’ils commencent à dépérir une semaine plus tard, même si on en prend le plus grand soin ?

Pas besoin de culpabiliser : ça n’a rien à voir avec un problème de « pouce brun ».

Comme nos frigos et nos cafetières, ce type de basilic est condamné par une obsolescence programmée. Pour séduire les consommateurs, jusqu’à quinze ou vingt semis sont entassés dans chaque pot, ce qui est beaucoup trop abondant. Conséquence : lorsque les tiges commencent à croître, les racines étouffent et la plante s’étiole.

La solution pour allonger la durée de vie de ce basilic (qui est d’environ deux semaines, parfois moins) est de repiquer de petits groupes de semis dans trois ou quatre pots bien drainés, d’ajouter du nouveau terreau, puis de placer les plants près d’une fenêtre ensoleillée. Par la suite, il suffit d’arroser dès que le sol commence à s’assécher et de retirer les tiges brunes et durcies en tirant doucement pour éliminer les racines, ce qui aura pour effet d’aérer le terreau. Avec ces petits soins, les plants pourront durer deux mois… mais ça fonctionne évidemment mieux en avril qu’au mois de novembre !

Si on divise un pot de basilic de supermarché au printemps, il est fort possible qu’on puisse transférer les plants au jardin à l’arrivée du beau temps, à condition de les acclimater peu à peu. Ils pourront même durer tout l’été si on en prend bien soin. Mais les plants de fines herbes des pépinières, destinés aux amateurs de jardinage, seront plus robustes et donneront toujours un meilleur rendement.