Saveurs d’ailleurs

Jessica Dostie Collaboration spéciale
Des produits locaux pour mettre de l'exotisme dans nos assiettes (ou notre tasse)!
Photomontage: Le Devoir Des produits locaux pour mettre de l'exotisme dans nos assiettes (ou notre tasse)!

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Cette semaine, on jette notre dévolu sur des marques locales qui ont à coeur de nous faire découvrir les saveurs d’ailleurs. Voici donc trois favoris pour mettre de l’exotisme dans nos assiettes (ou notre tasse) !


 

1. Quand la Corée et le Québec se rencontrent

On n’en a que pour la lactofermentation. Pas étonnant que le kimchi, ce condiment coréen bien relevé à base de chou nappa, ait la cote par les temps qui courent ! La recette de Pedro et de Rachel en surprendra plus d’un avec son mariage de gochugaru (une sorte de piment d’origine coréenne) et d’algues sauvages du Québec. Leur atelier de fermentation propose aussi des bocaux de choucroute — l’accompagnement parfait pour nos hot-dogs à l’européenne — et même des légumes de saison fermentés.

Kimchi nappa bio Coreana, (Tout cru !, 10,50 $ le pot de 16 oz)


   

2. Une gorgée de soleil

En 2018, l’équipe de Camellia Sinensis inaugurait sa fabrique de thé expérimentale, le Tea Studio, dans le district de Nilgiris, dans le sud de Inde. Ce mélange de thés vert et blanc cultivés dans les jardins des environs de la petite fabrique québéco-indienne — le premier thé glacé fabriqué de manière artisanale au studio — amalgame les flaveurs fruitées du Mao Feng et le petit côté zesté du Bai Mu Dan, et ce, sans parfums ajoutés. En finale, les notes florales de lavande, d’avoine fleurie, de cataire et de mauve se marient à merveille.

Thé glacé Un été à Nilgiri, (Camellia Sinensis, 12 $ les 50 g)


   

3. Le Moyen-Orient dans la cuisine

Les Filles Fattoush font voyager nos papilles avec leurs petits plats d’inspiration moyen-orientale cuisinés par de Néo-Montréalaises d’origine syrienne. L’entreprise propose également des essentiels de la cuisine du Moyen-Orient qui nous permettent de découvrir cette culture culinaire riche, à commencer par le zaatar, mélange classique d’épices et d’herbes aromatiques (thym, sumac, cumin, coriandre, fenouil, anis, citron, sel et graines de sésame). À déguster sur du pain trempé dans de l’huile d’olive, comme le veut la tradition, avec du houmous ou encore sur une salade. On attend avec impatience les mélanges d’épices qu’elles lanceront plus tard cet été : shawarma, shishtaouk et falafels.

Zaatar, (Les Filles Fattoush, 12,95 $ les 100 g)