Recette de poulets de Cornouailles rôtis au romarin et aux clémentines

Un poulet de Cornouailles est en fait une jeune poule d’environ 500 g qui a l’avantage d’être plus tendre et plus juteuse.
Photo: Marie-Élaine Thibault Un poulet de Cornouailles est en fait une jeune poule d’environ 500 g qui a l’avantage d’être plus tendre et plus juteuse.

Pour 4 personnes

Lorsque l’hiver pointe le bout de son nez, un produit exceptionnel arrive en épicerie au même moment, comme une petite dose de soleil à déballer : la clémentine ! Quoi de mieux que l’odeur d’une clémentine fraîchement pelée ?

J’ai voulu faire une recette simple aux parfums de Noël. Pour moi, Noël c’est, entre autres bonheurs, l’odeur des clémentines et du sapin. J’ai donc conçu une recette alliant ces deux parfums.

Un poulet courant pourrait tout aussi bien se prêter à cette recette si vous ne trouvez pas de poulet de Cornouailles.

En quoi le poulet de Cornouailles est-il différent d’un poulet courant ? Il s’agit en fait d’une jeune poule d’environ 500 g qui a l’avantage d’être plus tendre et plus juteuse.

Ingrédients

  • 1 courge, Butternut ou autre
  • 1 oignon
  • 2 c. à soupe de romarin frais haché
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 3 clémentines
  • 4 c. à soupe de beurre
  • 2 poulets de Cornouailles


Préparation
Préchauffer le four à 375 °F.

Peler (facultatif) et couper la courge en tranches d’environ 2 cm et déposer dans le fond d’une plaque ou d’une rôtissoire avec l’oignon tranché en rondelles. Saler et poivrer.

Hacher finement le romarin avec l’ail, zester deux clémentines et mélanger avec le beurre. Avec les doigts, décoller la peau de la poitrine de la volaille et insérer le mélange de beurre et de romarin sous la peau.

Couper les clémentines en quatre quartiers et déposer un quartier dans chaque poulet, ainsi qu’une branche de romarin.

Saler et poivrer les poulets et les déposer sur les tranches de courge.

Enfourner et cuire environ 45 minutes à une heure ou jusqu’à ce que la température atteigne 74 °C (165 °F) lorsqu’un thermomètre à viande est inséré dans la cuisse près de l’os et que les jus soient clairs.

Marie-Élaine Thibault est conceptrice et styliste culinaire. Pour la suivre : marielenfer.com ; facebook.com/marielenfercuisine ; instagram.com/maryhellyeah