Propager l’expertise québécoise

Stéphane Gagné Collaboration spéciale

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Vietnam du Sud, 2001. Socodevi, en collaboration avec le gouvernement canadien, fournit une aide technique aux agriculteurs vietnamiens afin d’introduire la production laitière dans la région. But de l’opération : diversifier et augmenter les revenus des agriculteurs. Ceux-ci forment donc une coopérative appelée Evergrowth. Trois ans plus tard, ils ont un cheptel de 477 vaches et produisent 500 kilos de lait par jour. La croissance se poursuit, si bien que dix ans plus tard, la production s’élève à 20 000 kilos par jour grâce à un cheptel de 4000 bêtes.

Autre histoire à succès, dans la région de Sucre, en Bolivie. Des petits producteurs cultivaient des pommes de terre et un peu de haricots. Les revenus qu’ils en tiraient étaient plutôt faibles. Des conseillers de Socodevi proposent donc à ces gens de cultiver l’origan, une épice exportable (sous forme séchée et d’huile) et beaucoup plus profitable. Aujourd’hui, 2500 familles cultivent l’épice et ont amélioré leur qualité de vie.

Ces deux exemples reflètent bien la mission de Socodevi. « Nous travaillons à mettre en place de nouvelles productions et nous nous intéressons aussi à leur transformation et à leur commercialisation », explique Richard Lacasse, directeur général de Socodevi, organisme qui regroupe notamment des coopératives agricoles québécoises telles qu’Agropur, Citadelle, la Coop fédérée et Nutrinor.

Par ses actions partout dans le monde, Socodevi vise à réduire la pauvreté en assurant un meilleur revenu aux agriculteurs et contribue aussi à une plus grande sécurité alimentaire. Pour M. Lacasse, cela est primordial, car en 2050, on dénombrera neuf milliards d’habitants sur la planète et, pour nourrir tous ces gens, il faudra hausser la production agricole de 60 %. Tout un défi !

Des projets sur plusieurs continents

En ce moment, Socodevi chapeaute 24 projets dans le monde, dont 15 se déroulent en Amérique latine, où Socedevi est bien implantée. Les autres projets se trouvent en Afrique et en Asie. Parmi les 300 employés de l’organisme, on trouve des conseillers techniques qui se déplacent pour montrer des techniques aux agriculteurs à l’étranger. « Des délégations étrangères viennent ici aussi pour voir comment on fait les choses », explique M. Lacasse.

Pour mener à bien ces projets, Socodevi travaille en collaboration avec Affaires mondiales Canada et la Banque mondiale.