Mondial de la bière: une première édition parisienne pour le festival d’origine québécoise

La France compte un millier de brasseries, dont la moitié se sont créées au cours des cinq dernières années.
Photo: Getty Images La France compte un millier de brasseries, dont la moitié se sont créées au cours des cinq dernières années.

Paris — Cent brasseurs de 20 nationalités participeront, du 30 juin au 2 juillet, à Paris, au Mondial de la bière, festival d’origine québécoise qui essaime pour la première fois dans la capitale française, surfant sur l’essor des bières artisanales.

L’événement permettra au public de goûter quelque 500 bières et d’assister à des classes de maître.

Les participants, français pour la moitié, mais aussi britanniques, américains, canadiens et suisses, sont à 80 % des brasseurs artisanaux (moins de 10 000 hl par an), précise Luc Dubanchet, patron d’Omnivore, un festival célébrant « la jeune cuisine », et co-organisateur de l’événement.

L’ambition : « Créer un événement ouvert, rassemblant des publics très différents, dans une démarche de pédagogie », décrit ce gastronome, qui veut « faire progresser l’image de la bière » et juge qu’il y a en France « un manque de culture assez flagrant » en la matière.

Le Mondial de la bière, créé à Montréal en 1994, s’est implanté également à Rio. Des éditions ont déjà eu lieu dans l’est de la France, à Strasbourg et à Mulhouse.

À Paris, l’événement sera accessible avec un laissez-passer de 12 euros pour une journée, sans compter le prix des dégustations. Les organisateurs espèrent attirer 10 000 visiteurs.

La France compte un millier de brasseries, dont la moitié se sont créées au cours des cinq dernières années.

Si elle est le 3e pays européen en nombre de sites de production, elle reste l’un des plus petits de l’UE pour ce qui est du nombre de buveurs de bière, avec une consommation de 30 litres par an par habitant, selon des chiffres fournis par les Brasseurs de France.