Un engouement qui ne se dément pas

Catherine Girouard Collaboration spéciale
En 2010, la valeur du marché bio était estimée à environ 55 milliards de dollars à l’échelle de la planète, une augmentation de plus de 50% en seulement cinq ans.
Photo: iStock En 2010, la valeur du marché bio était estimée à environ 55 milliards de dollars à l’échelle de la planète, une augmentation de plus de 50% en seulement cinq ans.

Ce texte fait partie du cahier spécial Alimentation

En organisant sa première Expo manger santé et vivre vert en 1997, Renée Frappier était loin de se douter que son événement aurait pris autant d’ampleur 20 ans plus tard. Au total, 33 000 personnes y sont attendues à Québec et à Montréal cette année. Un engouement à l’image de celui pour la saine alimentation, en constante progression.

« Il y a 20 ans, on organisait le premier salon au collège Maisonneuve avec 90 exposants et 2000 visiteurs, se souvient Renée Frappier, présidente-fondatrice de l’exposition annuelle Manger santé et vivre vert qui a lieu ce week-end à Québec et le week-end prochain à Montréal. Cinq ans plus tard, on déménageait dans le Palais des congrès parce qu’on était rendus trop gros. Aujourd’hui, le nombre de nos exposants a quadruplé et nos visiteurs ont plus que décuplé. »

Aussi cofondatrice de l’Association Manger Santé Bio depuis 1985 et auteure de livres sur le sujet, dont le Guide de l’alimentation saine et naturelle, Renée Frappier est aux premières loges depuis 40 ans pour témoigner de l’évolution du marché biologique et du souci porté à la qualité des aliments. « L’intérêt pour manger et consommer mieux ne cesse de se répandre », fait valoir cette pionnière.

En effet, le marché mondial des aliments bio a progressé de 25 % en huit ans, selon l’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique. En 2010, la valeur du marché bio était estimée à environ 55 milliards de dollars à l’échelle de la planète, ce qui constituait une augmentation de plus de 50 % en seulement cinq ans, souligne pour sa part la Filière biologique du Québec. En 2014, l’estimation de la valeur de ce marché avait grimpé à 82,6 milliards.
 

La variété des produits bios offerts au Québec a aussi connu une hausse remarquable de 2010 à 2015, relate Renée Frappier, passant de 4000 à 7500 produits différents disponibles. « De plus en plus de grands magasins spécialisés dans l’alimentation biologique ouvrent aussi au Québec et ailleurs, et le marché de masse consacre de plus en plus d’espace au bio », ajoute-t-elle.

C’est pour donner un élan à ce mouvement à sa façon que Renée Frappier et son équipe récidivent avec leur Expo année après année. « J’ai créé l’exposition parce qu’elle s’inscrit dans une démarche éducative, continue la fondatrice de l’événement. Je veux sensibiliser les gens, leur apprendre ce qui existe et comment s’en servir. » Ouvrant gratuitement les portes de l’Expo aux 16 ans et moins, Renée Frappier est convaincue qu’il faut commencer cette éducation le plus tôt possible, voire à la maternelle, rêve-t-elle, avec des cours sur l’environnement, l’alimentation, l’agriculture, et la nutrition.

Bien que l’exposition soit plutôt éphémère, Mme Frappier est convaincue de son impact à long terme. « L’effet se fait sentir toute l’année sur les changements des habitudes alimentaires et de mode de vie de nos visiteurs, qui viennent pour s’y informer et s’y motiver. C’est ce qui nous pousse à continuer. L’Expo donne la possibilité à chaque citoyen de prendre sa santé en main. »

Mme Frappier remarque aussi que la clientèle type du marché bio est beaucoup plus diversifiée qu’il y a 20 ou 40 ans. « Je vois aujourd’hui autant de professionnels, de journaliers, de retraités que de jeunes à l’exposition, c’est vraiment encourageant. De plus en plus d’hommes viennent aussi avec intérêt, pas seulement pour accompagner leur femme ! » dit-elle en riant.

350 exposants et 170 conférences

Cette année, quelque 350 exposants sont regroupés en trois grands thèmes à l’exposition : l’alimentation saine, « qui est de plus en plus végétale et biologique » affirme Mme Frappier, l’écologie, avec des produits d’entretien et des cosmétiques, ainsi que la santé globale, comprenant notamment des services thérapeutiques santé.

Étant donné leur popularité, davantage de conférences et démonstrations culinaires seront présentées cette année, alors que l’exposition bénéficiera d’une scène de plus que l’an dernier. Au total, 170 conférences seront présentées sur les scènes Culinaire, Santé, Vivre, Ateliers et Gourmandes d’ici.

On pourra ainsi écouter la maître herboriste Marie Provost dans la conférence Clef des champs : confort, bonheur, détente, ces plantes qui nous font du bien. Le conseiller en alimentation et président d’Isens, Philippe Mollé, parlera du bio comme d’une tendance et non une mode. La nutritionniste Catherine Lefebvre parlera du sucre comme elle le fait dans son livre Sucre, vérités et conséquences, dressant un portrait objectif de cet aliment après avoir mené son enquête sur le sujet. Le nutritionniste urbain Bernard Lavallée parlera quant à lui des tendances alimentaires, et Isabelle Huot, docteure en nutrition, auteure et fondatrice de Kilo solution, s’adressera aux femmes pour discuter de saine alimentation.

Soulignons aussi le passage de visages bien connus, comme la comédienne et auteure Jacynthe René, qui parlera de la beauté au naturel, ainsi que de l’auteure-compositrice-interprète France D’Amour, aussi passionnée de bio, qui racontera sa prise de conscience personnelle concernant l’alimentation.

Le bio à travers le monde

La surface mondiale cultivée de façon biologique était estimée à près de 43,7 millions d’hectares en 2014. Elle représentait 0,99 % de l’ensemble du territoire agricole des 172 pays analysés.

Près de 2,3 millions d’exploitations agricoles certifiées bios ont été enregistrées en 2014.

Le marché bio mondial était estimé à 82,6 milliards en 2014.

87 pays s’étaient dotés d’une réglementation pour l’agriculture biologique en 2015.

En Amérique du Nord, différentes estimations du marché ont démontré, au cours des 15 dernières années, une progression moyenne de l’ordre de 15 à 20 % par année.

Sources : Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique et la Filière biologique du Québec

Expo Manger santé et vivre vert

Les 18 et 19 mars au Centre des congrès de Québec et les 24, 25 et 26 mars au Palais des congrès de Montréal.