Cuisinez en vert - Une expo pour donner l'eau à la bouche

Valérie R. Carbonneau Collaboration spéciale
<meta charset=L'Expo manger santé et vivre vert offre ateliers, conférences, dégustations et démonstrations culinaires." height="530" width="828" class="img-responsive">
Photo: Expo Manger Santé L'Expo manger santé et vivre vert offre ateliers, conférences, dégustations et démonstrations culinaires.

Cuisinez en vert ou l'écogastronomie: telle sera la thématique de la 14e édition de l'Expo manger santé et vivre vert, un événement parrainé par Joël Legendre pour une cinquième année consécutive. Le salon, qui attire foodies et curieux gastronomes, rassemblera 350 exposants et se tiendra du 18 au 20 mars au Palais des congrès de Montréal, avant de se déplacer au Centre des congrès de Québec, les 26 et 27 mars.

Joël Legendre, qui inspire depuis 28 ans par son mode de vie végétarien, a pourtant passé son enfance sur les terres d'une ferme animale. Paradoxal, vous dites? Une grosse ferme où on faisait l'élevage de 13 000 poules et 3000 cochons et où, avec sa soeur, il coupait les têtes des poules, les ébouillantaient et les déplumaient. «Ça ne m'a pas trop donné envie de continuer à en manger, explique-t-il en riant, alors qu'il semble assez fréquent qu'un éleveur ne mange pas ce qu'il élève. On s'attache à ces petites bêtes-là!»

Une rencontre

L'animateur, comédien et metteur en scène féru de bouffe santé a fait la rencontre de Renée Frappier, instigatrice de l'Expo manger santé et vivre vert, huit ans plus tôt alors qu'elle donnait un cours de cuisine. L'événement, qui se tenait à l'époque au cégep Maisonneuve, recourait à un nouveau porte-parole chaque année. Joël Legendre, qui avait dès lors eu sa chance, renouvelle désormais son engagement depuis cinq ans.

Pour reprendre ses mots, l'Expo vaut le détour, ne serait-ce que pour se mêler aux autres visiteurs. «Les gens se mettent à parler entre eux autour d'un sujet qui les passionne. C'est un événement très humain», remarque-t-il, en rassurant du coup qu'il ne s'agit pas d'un concept caricatural grano, mais bien d'un endroit hyperconvivial et rassembleur qui s'adresse à Monsieur et Madame Tout-le-monde.


Des rencontres

C'est aussi l'occasion de venir rencontrer commerçants et exposants, histoire «de mettre un visage sur des produits». Ceux qui ne veulent pas pour autant couper la viande de leur menu, mais opter désormais pour du bio, pourront bavarder avec les gens de Rachelle-Béry ou encore directement avec l'éleveur. Alors que d'autres passeront par le kiosque de Marie Provost, l'herboriste à la tête de La Clef des champs, pour discuter du pouvoir des plantes dans l'alimentation. Et Le Commensal sera également de la partie, ce resto préféré de Legendre, qui ne man-que pas une occasion d'en parler en bien et qui, un jour, a même appelé le président, Pierre Marc Tremblay, pour lui demander s'il se cherchait un porte-parole. «Je lui ai dit de façon très informelle: "Je parle toujours de vous, il me semble que ça irait de soi"», mentionne-t-il, après quoi la réaction du président a été très enthousiaste. À croire que c'était déjà dans l'air...

Et, pour une première fois cette année, l'événement accueillera trois porte-parole scientifiques qui représenteront les trois secteurs de l'Expo manger santé et vivre vert. Ainsi, on parlera d'alimentation saine avec Anne-Marie Roy, diététiste-nutritionniste, conférencière et coauteure de Végétariens... mais pas légumes!, d'écologie et d'équité avec Laure Waridel, écosociologue spécialisée en développement international et en environnement, cofondatrice d'Équiterre, auteure et conférencière de renom, qui profitera d'ailleurs de l'occasion pour lancer une nouvelle édition de son livre L'Envers de l'assiette, et enfin de santé globale avec Jean-Yves Dionne, pharmacien, conférencier et formateur.

De l'écogastronomie dans nos assiettes

Ateliers, conférences, dégustations, démonstrations culinaires: avec l'éventail des activités au menu, le porte-parole avoue ne pas avoir de difficulté à vendre le salon, qui est bien susceptible d'attirer les foules. Même que, cette année, on agrandit la superficie afin de favoriser l'accès à l'événement, qui a comptabilisé plus de 15 000 visiteurs lors de la dernière édition.

La thématique pour 2011 s'inscrit dans le mariage de deux tendances à la mode: la tendance au vert et la tendance à la gastronomie. Les activités tourneront autour de la cuisine verte, tant dans le choix des aliments, des façons de faire que des bonnes habitudes à pren-dre. On évoquera aussi la notion des transports et des gaz à effet de serre, en plus des légumes et de la viande biologi-ques. «Et on parlera aussi des façons d'éviter les OGM et le gaspillage», note celui qui s'attriste de constater que 30 % de la nourriture produite au monde est gaspillée.

Quant à la brochette des conférenciers, notons d'ailleurs le passage à l'Expo d'Isabelle Huot, docteure en nutrition, du Dr Jean Drouin, auteur de Se nourrir, un acte entre science et conscience, de la propriétaire des restaurants SoupeSoup, Caroline Dumas, et de la présidente de l'Association des naturopathes agréés du Québec, Roseline Gagnon.

Même que Joël Legendre donnera sa première conférence à vie sur son mode de vie végétarien et la sortie de son livre de recettes, Ma biographie gourmande, paru l'automne dernier. Il fera entre autres état du végétarisme tel qu'on le vit aujourd'hui et qu'on le vivait il y a 30 ans.

Un livre riche... en calories!

Si Joël Legendre a depuis longtemps adopté de saines habitudes alimentaires, il aime quand même s'adonner à quel-ques plaisirs coupables. Son péché mignon: tous les desserts, surtout au chocolat, «avec de la grosse cassonade et du sirop d'érable». De la nourriture bonne pour l'âme qu'on retrouve jus-que dans son livre. Ses recettes vertes par excellence: l'aubergine parmigiana, «un plat très cochon», sa recette de soupe aux légumes et tapioca, une idée qu'il a rapportée du Mexique, et sa salade d'asperges et fraises.

Tirée à 25 000 exemplaires, la première édition de Ma biographie gourmande s'est envolée très rapidement. On a depuis procédé à une réédition de 10 000 unités et déjà on parle d'en imprimer 10 000 au-tres. Celui qui a mis un an et demi à élaborer ses recettes, avec l'aide précieuse de son ami et chef cuisinier Pierre Vigeant, admet ne recevoir que de bons commentaires.

Curieusement, Legendre trouve le temps de cuisiner entre deux émissions de radio, la préparation d'un téléthon et des projets de théâtre et de télé. Surtout en compagnie de son garçon de huit ans — qui n'est pas végétarien — les dimanches après-midis.

Expo manger santé et vivre vert
Les 18, 19 et 20 mars au Palais des congrès de Montréal Les 26 et 27 mars au Centre des congrès de Québec