Recyc-Québec suggère - De l'art de gérer les matières résiduelles à la maison

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Selon les données du Bilan 2006 de la gestion des matières résiduelles au Québec, chaque année au Québec, des quantités impressionnantes de déchets sont produites: près de 25 tonnes à la minute, près de 13 millions de tonnes annuellement, une moyenne de 1,69 tonne par habitant... et cela ne cesse d'augmenter année après année.

D'abord et avant tout, réduisons à la source, c'est une façon de prévenir et d'éviter de produire des résidus. La règle de base est simple: évaluons de près nos besoins et évitons d'acheter ou d'utiliser des produits jetables, suremballés ou présentés en portions individuelles. Nous diminuerons ainsi la quantité de déchets produits et devant être gérés. Modifions nos habitudes de consommation et de production afin de ne pas utiliser de matières dangereuses. Nous diminuerons les risques que représentent certains produits pour la santé et l'environnement.

Des trucs simples

- Portez une attention toute particulière aux emballages quand vous magasinez. Ils représentent jusqu'à 50 % de nos déchets. Favorisez l'achat de produits en vrac ou peu emballés.

- Vous souhaitez réduire les imprimés publicitaires que vous recevez à la maison? Contactez Publi-sac, vous y trouverez les coordonnées de votre région administrative, et demandez le retrait de votre domicile de la liste de distribution au bas de la page de son site Internet.

- Apportez vos sacs réutilisables pour les emplettes ou utilisez plusieurs fois les mêmes sacs. Laissez-en quelques-uns dans le coffre de la voiture ou dans le sac à dos. Au Québec, on estime à entre 1,4 et 2,7 milliards le nombre de sacs d'emplettes distribués chaque année, principalement des sacs en plastique, ce qui équivaut à environ cinq sacs par semaine et par personne. Malheureusement, seulement une faible proportion est récupérée et recyclée.

- Réemployez le papier pour faire des blocs-notes quand il n'est pas utilisé des deux côtés.

- Réduisez à la source les déchets domestiques dangereux en achetant le moins possible de produits toxiques. Informez-vous auprès du personnel de l'épicerie, de la quincaillerie ou du centre jardin s'il existe des produits naturels qui peuvent répondre à vos besoins.

- Pour les produits dangereux, achetez le format requis, de façon à ne pas entreposer de surplus.

- Choisissez des produits durables plutôt que jetables, comme un rasoir, un briquet, de la vaisselle ou un appareil photo, pouvant être utilisés plusieurs fois au lieu d'acheter ces articles en version jetable.

- Louez ou empruntez un outil ou un appareil que vous utiliserez peu, comme une laveuse pour les tapis, une sableuse, un rotoculteur, etc. Consultez les pages jaunes aux rubriques «outils» ou à celle de l'article recherché.

- Nettoyez la baignoire et l'évier avec du bicarbonate de soude et de l'eau.


Recyc-Québec
1 commentaire
  • Oznog - Inscrit 11 mars 2011 08 h 17

    Recyc-Québec a un nouveau relationniste!

    C'est quoi ce texte, on se croirait en 1984!

    L'industrie suremballe davantage en 2011 qu'en 2006! Les petites portions pullulent, parfois cachées dans une boîte. Pourquoi, parce que le marketing est plus fort que jamais. Un domaine d'ailleurs aseptisé et loin des sites d'enfouissements.

    Le sac réutilisable contaminé est en train de polluer à son tour. Et je serais curieux de connaître l'augmentation des sacs verts maintenant qu'on a plus de sac de plastique pour nos déchets domestiques.

    Hydro-Québec nous a incités depuis 2006 à mettre à la poubelle des millions d'ampoules au profit d'ampoules fluocompactes. Et bien elle se ravise et ne donne plus ce bon conseil!

    Les municipalités taxent déjà les déchets, on refuse des déchets mal triés et on engage des inspecteurs pour y mettre le nez!

    C'est bien beau de responsabiliser le peuple, mais quand réaliserez-vous que votre système est basé sur la surconsommation? Cette biomasse sera revitalisée pour produire de l'énergie question d'alimenter nos voisins à consommer davantage! D'un côté on n’a pas le choix, on doit poursuivre l'exploitation pour garder ce rythme de croissance, et de l'autre on nous dit wow, gagne de pollueur!

    Ça fait 40 ans qu'on le sait! Ça ne devrait pas être légal le suremballage! Et je ne parle même pas de produits dangereux. Batince, nos aliments restent verts et rouges et on a maintenant besoin de pellicule plastique intelligente pour nous aviser que le produit est périmé (aussi parce que le rendement oblige certaine surface à cacher la véritable date d'expiration)!

    Vous savez les déchets c'est noble. L'humanité s’est organisée autour de ses déchets. C'est la bonne gestion des déchets qui fait les grands peuples depuis toujours! Mais aujourd'hui, en 2006, il y a la croissance économique qui mine tous nos efforts à la source!

    Recyclez-vous M. Recyc-Québec, c'est en haut qu'il faut maintenant mordre!

    Django Blais, Saint-Paul-de-la-Croix