Restaurants: Chacun cherche son sandwich

Menu par excellence du lunch rapide, élément essentiel du repas vite avalé sur le coin libre d'un bureau où s'accumulent les dossiers, le sandwich est aussi porteur de mobilité gastronomique, synonyme de pique-niques agréables une fois le beau temps revenu.

Oui, oui, je sais, le beau temps en question aura été une promesse davantage qu'une réalité jusqu'ici, mais soyons jeunes d'esprit et pleins d'optimisme: nous en aurons bien une semaine ou deux d'ici l'automne. Et nous en profiterons d'autant plus qu'il s'est fait rare jusqu'ici.


Si le sandwich est parfois réduit à un triangle plastifié bourré d'une farce... plate, si sa forme sous-marine est livrée, avec l'expansion aussi tentaculaire qu'incompréhensible des Subway, à un aplatissement du goût n'ayant d'égal que le gonflement du pain industriel, il peut aussi être savoureux, frais, exotique, voire véritablement gastronomique.


Si la capitale québécoise ne possède pas encore de sandwicherie plus avant-gardiste (comme l'excellent Titanic, dans le Vieux-Montréal, ou les sandwicheries haut de gamme new-yorkaises), elle compte de nombreuses bonnes adresses où les mariages pain-garnitures sont bien réalisés et bien entourés.





Un rendez-vous Cochon


Sur l'étrangement nommée rue Cul-de-Sac — puisque son élégant arc de cercle débouche gentiment des deux côtés —, Le Cochon Dingue accouchait, l'année dernière, d'un Petit. Doté de quelques tables à l'intérieur et d'une minuscule terrasse à l'avant, Le Petit Cochon Dingue regroupe un comptoir de boulangerie, un comptoir de sandwichs et de paninis, de pizzas et de croques (monsieur ou madame, à chacun sa religion) ainsi qu'un très bel assortiment de desserts — cochons, comme il se doit.


L'endroit est assez couru, comme en témoignaient la file d'attente de midi vingt et la disparition des paninis au poulet. Le panini au saumon fumé, avec ses câpres, ses oignons et ses cornichons, s'est en fin de compte avéré très agréable, et l'attente, pas trop longue.


De plus, le gril fonctionnant à température relativement basse, on a évité de noircir la croûte du pain, comme c'est souvent le cas avec ces sandwichs pressés.


Et près de la caisse, il y avait de petits choux au café à 40 ¢ pièce, irrésistibles à ce prix et à ce format qui permet à leur richesse de ne pas trop bourrer la panse. À boire, le choix de jus était assez rafraîchissant, et le choix de café, complet.


Transposition en restauration légère d'une formule qui fonctionne fort bien depuis deux décennies, Le Petit est un rendez-vous tout à fait recommandable, où le service est un mélange d'entropie et d'enthousiasme.


Si la terrasse est pleine et le soleil luisant, la proximité du fleuve constitue un autre avantage de l'endroit: installé dans un créneau de la batterie royale, il fait bon regarder l'eau, les promeneurs, les voitures...





LE PETIT COCHON DINGUE


6, rue Cul-de-Sac


tél.: (418) 694-0303





Un comptoir plein de finesse


Véritable institution de la rue Cartier, Les Finesses de Charlot doit son nom à son lieu de fondation: un petit local installé, à l'époque, aux abords du cinéma Cartier.


Ça ne nous rajeunit pas, bien que la formule de sous-marins sur mesure n'ait rien perdu de sa fraîcheur depuis.


Un long comptoir capable de servir rapidement des quantités étonnantes de sous-marins au rôti de boeuf ou de porc, au jambon, au pâté de campagne, aux fruits de mer, etc., est le centre des activités. À chaque section du comptoir, le ou la gentil(le) préposé(e) vous offrira votre choix de moutarde (douce ou très forte) et mayonnaise ainsi qu'un assortiment de garnitures comprenant tomates, oignons, poivrons, olives et piments forts, sel et poivre et vinaigrette. Sur demande, on vous chauffera aussi votre sandwich au micro-ondes, une habitude sacrée pour certains mais que je n'ai vraiment jamais comprise.


Pour le dessert?


Les Finesses offre une petite sélection agréable de gros biscuits, gâteau aux carottes et carrés aux dattes, ce dernier ayant de longue date été mon favori. Mais pendant la belle saison, il est difficile de ne pas suivre le corridor ombilical qui lie Les Finesses au Glacier Aberdeen, un comptoir de crème glacée où, les beaux soirs d'été, on se fraie difficilement un chemin dans la marée d'enfants réjouis et beurrés de traces chocolatées autour du bec.





LES FINESSES DE CHARLOT


1125, avenue Cartier


tél.: (418) 524-5636


Sous le soleil, exactement


Pendant une année, j'ai passé beaucoup trop d'heures par jour sur la rue Saint-Paul, dans un bureau débordant d'activité. Pendant ces semaines surchargées, l'arrêt quasi obligatoire aux Cafés du Soleil était l'un des plaisirs fiables de la journée — avec les coups de gueule bruyants et rieurs de certains collègues.


On s'y arrête pour la sélection honnête de sandwichs fraîchement faits, sur baguette ou sur pain tranché brun, mais surtout pour le café et, l'appétit venant en travaillant trop, pour les viennoiseries de l'excellent boulanger Borderon. Un touriste anglophone n'aurait qu'un mot pour décrire leur grand café au lait: smooooth. La mousse la plus onctueuse en ville pour un prix qui défie sérieusement la concurrence.





LES CAFƒS DU SOLEIL


143 Saint-Paul


tél.: (418) 692-1147





Et ailleurs...


Bien sûr, ces trois arrêts sont loin d'avoir épuisé les possibilités sandwichifères de la capitale. Côte de la Fabrique, l'excellente boulangerie-pâtisserie-chocolaterie Le Palet d'Or vous offre entre autres un excellent pan bagnat, avec une exceptionnelle mayonnaise maison. Rue Saint-Jean, L'Épicerie européenne vous offre de petites baguettes garnies des excellentes charcuteries de la maison, qui s'envolent très tôt sur l'heure du dîner. À Sillery, La Bouchée Double est à la rue Maguire ce que Les Finesses de Charlot est à l'avenue Cartier. Et à Place Québec, au Petit Cartier et dans quatre ou cinq autres lieux de la grande ville de Québec, Le Subtil passe gentiment ses sandwichs, dont les excellents sicilien et végé-grillé, sous un gril roulant qui en rehausse agréablement les saveurs. Un chausson avec ça?


Quel que soit le comptoir choisi, une combinaison sandwich-boisson-dessert ne devrait pas vous coûter plus que 9 $ par personne, taxes et petit pourboire sympathique compris.