La Casa inchangée

Aux portes de la Petite Italie, le restaurant Casa Cacciatore n’a rien changé, ou si peu, depuis une trentaine d’années.
Photo: Jacques Grenier Aux portes de la Petite Italie, le restaurant Casa Cacciatore n’a rien changé, ou si peu, depuis une trentaine d’années.

Si Montréal fait preuve d'audace en matière de restauration, de décors et de bars branchés, il existe des institutions qui résistent fort bien aux modes et aux courants propres aux métiers de l'hôtellerie et de la restauration. Aux portes de la Petite Italie, le restaurant Casa Cacciatore n'a rien changé, ou si peu, depuis une trentaine d'années. Les familles s'y côtoient et en assurent aussi la prospérité.

On pourrait s'imaginer dans n'importe quel restaurant familial des Pouilles ou d'Émilie-Romagne avec la brique apparente, les arches, les boiseries et les vieux fusils qui dominent comme des trophées. Cet endroit plutôt tamisé incite au recueillement alimentaire comme les Italiens savent le faire.

Près du marché Jean-Talon, la manne des fournisseurs et des produits est à portée de main et permet ainsi le changement régulier de la table d'hôte, sans parler du menu copieux qu'on y offre.

Le service est assuré avec la même continuité que la cuisine alors que la cravate et le petit gilet rappellent la dignité et le respect du service à la clientèle.

Dans un tel endroit, les midis sont occupés et les soirs le sont presque autant. La seule différence: les commerçants du marché y communient le midi tandis que les soirées sont davantage réservées aux familles et aux habitués, qui apprécient la cuisine classique et familiale italienne. La pasta, faite sur place, est devenue un incontournable rassurant au fil du temps.

Nous avons fait notre marché de Pâques en matinée dans un bénéfique renouveau du marché Jean-Talon, qui revit dès le printemps. L'endroit était tout désigné pour une halte-repas avec mon ami et gastronome Benoît, toujours en quête de découvertes ou de redécouvertes appropriées.

Sur la table, l'essentiel est de mise avec du pain italien et, malheureusement, ces petites coupes de beurre de plastique qui font horreur à la restauration. Par contre, et c'est tant mieux, on propose des serviettes de tissu et des cuillères pour manger et bien apprécier les pâtes maison.

Comme dans bien des restaurants du genre, il faut faire confiance au maître d'hôtel qui, ce jour-là, recommandait fortement les moules marinara, une préparation à base de tomates et de vin blanc qui nous a été servie dans de larges assiettes creuses bien garnies.

De grosses moules très charnues enrobées d'une sauce tomate bien relevée attiraient autant l'oeil que le palais. Rien à redire à propos de ce plat dont la sauce s'est laissé apprécier jusqu'à la toute fin avec une cuillère, évitant ainsi les trempettes avec du pain.

Comme deuxième plat, Benoît a opté pour le poulet au citron et la garniture de pâtes tandis que j'ai choisi les escalopes de veau garnies de champignons et masquées par une sauce crème à l'italienne. Une poitrine de poulet ouverte en portefeuille garnissait l'assiette. La sauce déglacée et parfumée de jus de citron masquait la volaille. Tendre et juteux, le poulet manquait cependant d'assaisonnement et de finesse.

Les escalopes de veau, cuites à point, baignaient dans une sauce aux champignons bien relevée. Les pâtes fraîches maison à la tomate étoffaient le plat et comblaient les attentes.

La Casa Cacciatore demeure un bon restaurant familial avec une cuisine maison conservatrice et sans artifices. Les vins à prédominance italienne sont au prix du marché et on propose également des vins au verre.

Au marché Jean-Talon, la Casa Cacciatore perpétue la tradition des bons petits restaurants de quartier comme on les aime. Les habitués le savent, la tavola est mise tous les jours: pas seulement pour la pasta mais pour bien recevoir.

- Prix payé pour deux personnes avec deux verres de vin et cafés, taxes comprises mais service non compris: 70 $.

- Plus: un restaurant inchangé depuis 30 ans et une constance dans la cuisine familiale.

- Moins: le beurre dans des coupelles de plastique.

- Casa Cacciatore, 170, rue Jean-Talon Est, Montréal, tél: 514 274 1240.

À voir en vidéo