Le merveilleux monde de Monsieur Tri

M. Tri prouve dans son petit resto qu’il est possible de concilier la simplicité volontaire et la qualité irréprochable de la restauration japonaise.
Photo: Jacques Grenier M. Tri prouve dans son petit resto qu’il est possible de concilier la simplicité volontaire et la qualité irréprochable de la restauration japonaise.

Nous ne sommes pas à Saïgon, rebaptisée Ho Chí Minh-Ville en 1976, mais bien sur la rue Laurier, près de l'avenue Papineau, à Montréal. Le micro-restaurant de M. Tri réserve une foule de surprises des plus agréables qui charment l'oeil comme un décor de théâtre. Comme chez un antiquaire, ce décor éclectique rassemble une série disparate de bébelles et d'objets parfois kitsch. Ainsi, on retrouve un poisson-lune séché qui trône comme un trophée sur le frigo, une poupée japonaise ainsi que divers objets et souvenirs de voyage qui donnent à l'endroit un air de déjà-vu.

Le bar service, reliquat victorien en bois, sert autant à la confection des sushis qu'à l'accueil de trois ou quatre convives qui souhaitent tout apprendre sur l'art de M. Tri. À côté du maître, un employé dans sa bulle fredonne des airs de reggae qui égayent le bistro asiatique. Le décor est planté: quelques tables de marbre soutenues par des structures de machines à coudre Singer peuvent recevoir une trentaine de personnes, dont une grande partie d'amis et d'habitués. Deux larges ventilateurs suspendus au plafond sont inertes, en attendant des journées plus chaudes. De vieilles reliques, un ancien kimono, et hop!, le resto est prêt.

M. Tri, même s'il est vietnamien, a choisi le Japon comme inspiration culinaire. Il réalise des prouesses gastronomiques qui pourraient prétendre à la nomination suprême au palmarès nippon.

Rien chez lui n'est pris à la légère, ni la mayonnaise japonaise qu'il utilise, ni les oeufs de poisson volant, ni la qualité du poisson et des mélanges proposés. De plus, la sauce épicée maison vaut à elle seule une visite dans cet endroit déjà prisé par les connaisseurs. Dans son minuscule environnement, M. Tri s'affirme comme un grand chef et un spécialiste du décor culinaire. Tous les makis, nigiris et sashimis sont décorés de la plus belle façon et joliment présentés. Chez Tri Express, tous les prix sont nets et comprennent les deux taxes. Cependant, on peut lire bien clairement sur la caisse que ni les cartes de crédit ni l'Interac ne sont bienvenus ici.

On propose des choix de menus tant pour le midi que pour le soir, qu'on nomme omakase. On peut aussi choisir à la carte les spécialités ou suivre les conseils du maître sans risquer d'être déçu.

Si, comme moi, vous aimez la simplicité du poisson frais tout en ne payant pas plus de 20 $ pour manger de la meilleure façon le midi, le midi express propose pour 17,25 $ la fameuse salade Tri ou une soupe de fruits de mer ainsi qu'un mélange de sushis et de makis qui comblera les plus gourmands et les plus difficiles.

La salade est faite d'un mélange de légumes en julienne et d'algues japonaises rehaussés par quelques champignons japonais, le tout mêlé avec la sauce épicée et le sésame de M. Tri. Ce premier plat sans faille et totalement délicieux ouvre l'appétit en vue des sushis et des makis. La qualité du poisson, la subtilité des mélanges et le dosage bien fait entre le riz, l'algue nori et le croustillant du tempura procurent un plaisir gastronomique fin et délicat à savourer avec un thé vert.

M. Tri prouve dans son petit resto qu'il est possible de concilier la simplicité volontaire et la qualité irréprochable de la restauration japonaise. Cette fois-ci, je vous assure, mon séjour zen est au repos jusqu'à ce que je retrouve sur ma route un autre monsieur Tri.

- Prix payé avec taxes et service, sans vin: 22 $.

- Plus: le charme du restaurant et la qualité des plats servis.

- Moins: on n'accepte pas les cartes de crédit ou Interac et on ne sert pas d'alcool.

- Tri Express, 1650, rue Laurier Est, Montréal, Tél: 514 528-5641.

***

Les bonnes fourchettes du mois

Pho Bang

1001, boulevard Saint-Laurent, Montréal

Tél: 514 954-2032

J'adore la soupe tonkinoise lorsqu'elle est bien faite, comme au Pho Bang. Au boeuf ou au poulet, on vous sert la petite, la grande ou l'extra-grande pour presque rien, avec les pousses de soja et le basilic vietnamien, sans oublier le thé en signe de bienvenue.

Soy

5258, boulevard Saint-Laurent, Montréal

Tél: 514 499-9399

Chez Soy, Suzanne Liu concocte toujours des plats qui nous enchantent: dumplings variés au porc ou aux crevettes, canard ou boeuf sichuan, légumes et tofu au lait de coco, ou encore un poisson au gingembre et des petits crabes à sa façon.

Le Bouchon de Liège

8497, rue Saint-Dominique, Montréal

Tél: 514 807-0033

Dans ce petit restaurant-bistro, la cuisine et le service sont assurés par les patrons. On aime la bavette et l'onglet, le flétan à l'huile de truffes, la joue de boeuf braisée, les fromages d'ici et la tarte flambée, sans oublier la qualité des vins servis et les prix plus que corrects.

Derrière les Fagots

166, boulevard Sainte-Rose, Laval

Tél: 450 622-2522

Un des trop rares bons restaurants dans la région de Laval. La cuisine et le service sont parmi les meilleurs au Québec. On y découvre une cuisine fine qui change avec les arrivages. Le poisson, le gibier et l'agneau de Mme Saint-Jean sont de petites merveilles. Un sommelier saura vous conseiller sur les importations privées.