Coup de coeur dans l'est de Montréal

En fouillant ou parfois même en recevant certaines informations toujours utiles de la part de lecteurs, il nous arrive de découvrir l'impossible, cette adresse qu'on garde pour soi et qu'on voudrait éternelle sans rien y changer. La restauration de qualité semble se déplacer vers l'est de Montréal, et c'est tant mieux.

Un ami de longue date, gourmet et constamment à la recherche de petits bistros, de cafés particuliers ou de restaurants inusités, était déjà venu à ce bistro qui ne paye pas de mine mais qui s'affiche déjà comme une des découvertes de l'année.

Il faut gagner sa croûte et son repas avant de découvrir Le Répertoire, un restaurant sans prétention mais ô combien intéressant en raison de la formule qu'il propose.

Incroyable de penser qu'on peut, à cet endroit, consommer pour moins de 15 $ un repas simple en soi, certes, mais sans reproche, comme à la maison. Le décor rappelle d'ailleurs celui d'une maison transformée à la hâte en resto de quartier. Aucun décor signé Viau ou Gagnon; des nappes de papier et des ustensiles achetés «en spécial» font partie de l'ensemble.

Avec une dizaine de tables, inutile de dire qu'il faut réserver pour apprécier la cuisine proposée. En entrée, sur la petite carte qui change tous les jours, trois ou quatre plats, suivis de quatre ou cinq plats de suite et de deux desserts, comblent les attentes.

Heureux de m'avoir fait connaître l'établissement, Maxime jubilait en me présentant la carte des vins, qui offre des produits de qualité servis au verre à 5,25 $ et 5,50 $. Comment font-ils pour nous proposer de tels prix?, chuchotait Maxime. Évidemment, je n'ai pas la réponse, sauf que les loyers ne sont certes pas ceux du centre-ville et, surtout, que les patrons associés font tout eux-mêmes.

Au menu du jour cette journée-là: une soupe ou un potage de saison ou une salade romaine garnie de pommes et magnifiquement assaisonnée. Le potage à la courge, légèrement tomaté, laissait exploser ses saveurs et se laissait consommer avec bonheur.

Dans la même veine et juste pour vous mettre l'eau à la bouche, on retrouve sur la carte un tartare de saumon et avocat à 5,50 $, un carpaccio de pétoncles pour 6 $ et les desserts à 4 $.

Pour la suite, Maxime a choisi l'agneau braisé servi avec de l'orzo et de petits légumes, un plat mijoté comme on les aime lorsque les feuilles se ramassent à la pelle et que les mijotés d'automne sont rappelés au service.

Tendre et goûteux à souhait, l'agneau était accompagné d'un jus bien dosé qui se mélangeait à la subtilité de la garniture sans rien y ajouter de trop.

Pour ma part, le filet de vivaneau servi avec légumes et beurre de pétoncles affichait le même intérêt, tant pour sa présentation que pour le raffinement du plat et sa juste cuisson.

Une petite salade de courge et de légumes venait compléter le tout avec délices. Ce bonheur de repas allait coûter 12 $ par personne. Pour terminer sur une touche sucrée, le convive dispose d'un choix qui, ce jour-là, était une magnifique crème au lait ou une tarte maison aux bleuets.

Comment se plaindre quand le repas est si peu cher, que le café est bon et que le service est simple et professionnel?

Trop rares sont les moments comme ceux-là, où on peut afficher avec conviction un choix sans crainte. Voilà un bon petit resto qui peut devenir l'ordinaire de tous les jours. Pour le soir, la carte est un peu plus étoffée mais les prix sont toujours aussi bas par rapport à la qualité. Merci, Maxime, pour une telle découverte!

Le Répertoire

5076, rue de Bellechasse

Montréal

Tél: (514) 251-2002

Prix payé pour deux personnes avec deux verres de vin et deux cafés, service non compris: 56,41 $.

Plus: une simplicité gourmande à petit prix.

Moins: le décor très ordinaire, surtout pour le soir.