Créer des parfums de manière écoresponsable, c’est possible!

Jessica Dostie
Collaboration spéciale

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Il se passe quelque chose dans l’univers de la cosmétique en général, et de la parfumerie en particulier. Tranquillement, les consciences s’éveillent aux pratiques durables, un flacon à la fois. Des matières premières qui entrent dans la composition des liquides à leur emballage, en passant par le transport et même le marketing, les grandes maisons ne laissent rien au hasard et militent en coulisses pour que leurs fournisseurs adoptent les mêmes principes d’écoresponsabilité. La preuve par trois initiatives qui changent la donne.


 

Guerlain, un pas de plus vers l’écoresponsabilité

La toute dernière création du maître parfumeur Thierry Wasser — l’eau de toilette Aqua Allegoria Nerolia Vetiver — nous ravit à plus d’un égard. Ce floral boisé vivifiant met en lumière la délicatesse du néroli de Calabre et d’autres matières premières (dont de l’alcool de betterave bio) cultivées dans le plus grand respect de l’environnement, mais s’intéresse aussi aux producteurs. « J’essaie d’avoir une vue holistique du développement durable, confie le parfumeur en entrevue. La durabilité va au-delà du bio. Le volet social de chaque partenariat est tout aussi important : comment sont rémunérés les cueilleurs ? Ont-ils accès à de l’eau potable ? Quel type d’énergie est utilisé pour la distillation ? Être responsable, c’est aussi penser à tout ça. » En outre, le géant français de la beauté vient de lancer de nouveaux flacons rechargeables et fabriqués à partir de 15 % de verre recyclé. « Cela fait 170 ans que notre flacon Abeille peut être rechargé en boutique, mais avec cette nouvelle version qu’on peut remplir soi-même à la maison, l’opération est grandement facilitée. »

L’eau de toilette Aqua Allegoria Nerolia Vetiver (notes de néroli, de bergamote, de petit-grain, de basilic et de figue sur un fond boisé de vétiver ; 125 $ les 75 ml et 207 $ la recharge de 200 ml)

Des fragrances carboneutres chez Armani

 

My Way et ses déclinaisons, My Way Intense et My Way Floral, « incarnent la vision de la féminité portée par la marque, mais également son engagement durable envers l’environnement », lit-on sur le site de L’Oréal, qui commercialise les fragrances du designer italien. Comment ? D’une part, les ingrédients qui entrent dans la composition du jus ont fait l’objet d’une sélection minutieuse, à commencer par la vanille de Madagascar, obtenue dans le cadre d’un programme d’approvisionnement solidaire d’une ONG locale. D’autre part, les flacons de la franchise ont été pensés pour durer. Simplement en les remplissant encore et encore à l’aide des recharges recyclables plutôt que d’acheter chaque fois une nouvelle bouteille, on contribue à réduire de 64 % les émissions de carbone, selon la marque. Dans son engagement à réduire les emballages, Armani Beauty a en outre éliminé la pellicule plastique qui recouvre traditionnellement les boîtes de carton.

L’eau de parfum My Way Floral (notes de mandarine verte, de petit-grain, de fleur d’oranger, de tubéreuse, de néroli de Tunisie et de vanille ; 128 $ les 50 ml et 215 $ la recharge de 150 ml)

The 7 Virtues : la petite marque canadienne qui grandit

La Canadienne Barb Stegemann, de Halifax, s’est donné pour mission de venir en aide aux agriculteurs établis dans des régions du globe dévastées par des guerres ou des catastrophes naturelles en produisant des parfums exempts d’ingrédients potentiellement nocifs pour la santé humaine et l’environnement. Tout a commencé, dans les années 2000, avec une essence de rose d’Afghanistan bio issue du commerce équitable. Ont suivi des huiles essentielles dénichées en Haïti, en Inde et au Rwanda, notamment. « Inutile de dire que nous étions écoresponsables avant que ce soit à la mode », souligne-t-elle en riant. Aujourd’hui, celle qui est aussi autrice et travailleuse humanitaire utilise même de l’alcool de canne à sucre bio. Et la gamme de fragrances qu’elle a imaginée dans son garage a pris du galon, au point de devenir une des marques phares de Sephora. Une des rares, en parfumerie, à arborer le sceau Pur et sain + Écoresponsable du détaillant. Barb Stegemann ne s’arrêtera pas en si bon chemin ! Après avoir travaillé sur des boîtes de carton plus petites et des étiquettes faites de papier 100 % recyclé, l’entrepreneuse cherche maintenant des emballages plus verts, plus facilement recyclables et, à terme, des flacons rechargeables.

L’eau de parfum Lotus Pear (notes de poire Williams, de lotus et de gardénia ; 105 $ les 50 ml et 37 $ l’applicateur à bille)

À voir en vidéo