Des suggestions pour une sortie festive dans le temps des Fêtes

Carolyne Parent Collaboration spéciale
La patinoire du Vieux-Port de Montréal
Photo: Eva Blue La patinoire du Vieux-Port de Montréal

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Dans une semaine, ce sera Noël. On disposera alors de quelques jours de congé et on voudra certainement en profiter pour s’aérer, corps et âme, en attendant la nouvelle année. Que faire en couple ? Où aller en famille ? À quelles activités s’adonner en solo ? Par ici, les idées…


 

Comme un grand

Avant ou après une séance de patinage sur le rond de glace réfrigéré du Vieux-Port, cap sur la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours pour entendre les derniers concerts de Noël gratuits des Choralies. Samedi après-midi, on sera tout ouïe pour Jazz pop et talons hauts ; dimanche, pour Orgues et santons de Noël. Aucune réservation n’est nécessaire.

On s’intéresse aux traditions, aux légendes et aux décorations qui concourent à la magie de Noël ? Tours Kaléidoscope a concocté trois circuits pédestres au centre-ville et dans le Vieux-Montréal sur ces thèmes. Deux circuits de 90 minutes et un autre de 2 h 30 sont proposés jusqu’au 30 décembre.

Dans la catégorie « Je me fais suer avec joie », la Cité thermale Förena, située à Saint-Bruno-de-Montarville, ne laisse personne de glace. De fait, entre deux trempettes, on peut prendre part à des séances de méditation et d’étirements sensoriels, ainsi qu’au rituel allemand Aufguss. Guidé par un maître de la thermothérapie, il mène à un état de totale détente au sauna.

Pour s’attabler au restaurant en solo dans le temps des Fêtes, cela demande certainement des « conditions gagnantes ». Dans le quartier chinois, la nouvelle table italo-nipponne chic Tiramisu en réunit deux : comptoirs et longues tables favorisant la convivialité et un accueil chaleureux. Tirami sú signifiant grosso modo « remonte-moi le moral » en italien, voilà qui ne pourrait être plus approprié !

Le soir du 31, on se fondra plutôt dans la foule de fêtards du Time Out Market. Au programme, un réveillon du jour de l’An comprenant une ambiance festive grâce à un animateur musical, à un choix de plats et à un toast de minuit — ou pas, puisque les familles sont aussi conviées dans une section sans alcool.

Bras dessus, bras dessous, on…

... va voir Suspension, à la maison de la culture du Plateau-Mont-Royal. L’artiste multidisciplinaire Jennifer Alleyn nous promet une expérience immersive sensorielle grâce à ses photographies, à ses vidéos et à ses installations. Jusqu’au 30 janvier 2022.

... skie ! Cap sur Saint-Ferréol-des-Neiges, où on posera ses pénates à Auberge et Campagne, un nouvel établissement sans prétention situé à proximité du mont Sainte-Anne. « J’imagine nos visiteurs tellement à l’aise qu’ils descendent prendre leur café en pyjama dans la salle commune ! » dit le copropriétaire Patrice Drouin, pionnier du vélo de montagne au Québec.

... profite de l’après-ski pour être tout à fait charming à l’occasion du thé à l’anglaise que sert le manoir StoneHaven. Situé à Sainte-Agathe-des-Monts, le manoir vient tout juste d’obtenir son affiliation à la famille Relais & Châteaux. Récemment rénové, l’établissement de prestige met en valeur une décoration et un aménagement du début du XXe siècle.

... peut suivre l’un des cours de cuisine ou d’appréciation des vins que propose Ateliers & Saveurs, mais on se décide vite, car les places s’envolent comme des petits pains ! Offerts à Montréal et à Québec.

Avec la marmaille

Du côté de Saint-Adolphe-d’Howard, on s’initie au ski Hok (ski raquette) à la station de sports du mont Avalanche ou on s’élance sur les pentes. « Cette petite montagne familiale, c’est un secret bien gardé des Laurentides : grâce à un microclimat, les conditions sont toujours belles », dit Catherine Simard, propriétaire de l’auberge Les Conifères. Pour prolonger le plaisir de l’escapade, on séjourne chez elle et on déguste ses scones bios auprès de la cheminée.

Photo: Fieger Photography

Promener des alpagas, avouons que ce n’est pas banal ! Les doux « caniches géants » du Domaine Poissant, à Mont-Saint-Hilaire, ne demandent pas mieux que de se dégourdir les pattes le long du sentier joliment décoré pour les Fêtes.

Et si on entrait dans un livre d’histoires de Noël ? C’est ce que propose le Musée d’histoire de Sherbrooke, où courts récits, photographies, jeux et contes donnent vie aux traditions festives. Falala, un renard bien sympathique, et son compagnon Belzy, un drôle de petit lutin, guident les enfants à travers l’exposition Histoires de Noël(s). À la tombée du jour, on peut aussi participer, au parc Jacques-Cartier, à l’activité multimédia Étincelles, signée Moment Factory. L’entrée est gratuite, mais il faut réserver sa place.

Pour changer d’air… à Toronto !

Le plan de match ? On prend le train pour la Ville Reine et on s’installe au coeur d’un quartier émergent, où la galerie d’art côtoie le diner hipster, la boutique d’antiquités et le restaurant élégant. Où ça ? Exactement là où l’hôtel Drake a pignon sur Queen Street West.

Construit en 1890 pour héberger les passagers du Canadien Pacifique, cet hôtel-galerie d’art-salle de spectacle (Drake Underground) est en lui-même un carrefour culturel. À son aile classique vient d’être ajoutée une Modern Wing de 32 chambres à la décoration ludique et aux espaces publics peuplés de nouvelles oeuvres d’artistes locaux et internationaux. « On a toujours eu l’espoir de créer, au sein du voisinage, un lieu qui ferait le pont entre l’art du moment et une hôtellerie enflammant la curiosité des voyageurs et de nos amis », explique la directrice, Shaileen Shah.

Ailleurs en ville, on pourrait aller admirer les oeuvres de la période bleue de Picasso au Musée des beaux-arts de l’Ontario, s’imprégner de la Venise de la Renaissance au Gardiner Museum, patiner sous un viaduc, sur la boucle en huit de 220 mètres du Bentway, prendre l’apéririf dans l’un des bars du Distillery District, un village industriel particulièrement féerique au temps des Fêtes, et finalement, casser une croûte réconfortante au « Canadian Tire » de la gastronomie italienne, Eataly. Bonne route ! 



À voir en vidéo