Des musées, des expositions et des activités pour profiter de l'hiver

Marie-Julie Gagnon Collaboration spéciale
Au Biodôme, les visiteurs peuvent voyager à travers différents écosystèmes et découvrir le paresseux à deux doigts austral, entre autres.
Photo: Claude Lafond / Espace pour la vie Au Biodôme, les visiteurs peuvent voyager à travers différents écosystèmes et découvrir le paresseux à deux doigts austral, entre autres.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Dehors ou dedans, l’hiver se conjugue désormais aussi au présent dans les musées, autorisés à accueillir les visiteurs depuis le 8 février. Tous n’ouvrent cependant pas leurs portes aux mêmes dates. Entre les expositions, les activités de plein air et les événements virtuels, l’hiver 2021 semble bien résolu à marquer nos esprits… au-delà de la pandémie.

Des musées aux patinoires

Les musées ne sont pas les seuls lieux visés par les récentes mises à jour du gouvernement. « Le décret permet également aux zoos, aux aquariums, aux planétariums et aux jardins d’ouvrir », rappelle François-G. Chevrier, directeur général d’Événements attractions Québec. Ainsi, le Biodôme peut de nouveau faire voyager les Montréalais à travers ses différents écosystèmes et les bâtiments du Jardin botanique sont maintenant accessibles, en plus des jardins, où les flâneurs pouvaient déjà déambuler depuis la fin de 2020. Le Planétarium de Montréal demeure fermé pour le moment, mais les passionnés d’astronomie peuvent découvrir l’expo photographique Origines grâce à une visite virtuelle.

La meilleure manière de repérer les attractions accessibles dans sa région ? « Il y a bien sûr le portail que nous animons, Quebecvacances.com, mais aussi les sites des ATR [associations touristiques régionales] et BonjourQuebec.com. Tout le monde fait en sorte de faciliter les recherches actuellement. »

Histoire de diversifier les activités, M. Chevrier rappelle que les centres de plein air et les parcours déambulatoires extérieurs sont toujours accessibles. « Les centres de glisse sontaussi ouverts, souligne-t-il. Par exemple, le Domaine du Radar [Chaudière-Appalaches] et la station de plein air Val-Mauricie du parc de l’île Melville, à Shawinigan, et les patinoires extérieures comme les sentiers glacés du Domaine enchanteur, aussi en Mauricie. »

Comme pour les centres de ski, il est nécessaire de planifier ses sorties, extérieures comme intérieures. « Assurez-vous d’acheter vos billets avant de partir pour éviter les déceptions », recommande François-G. Chevrier. Des plages horaires doivent aussi être réservées dans la plupart des musées et attractions. À noter que le Passeport Attraits, qui donne accès à deux, trois ou quatre attractions à prix réduit, est toujours en vente.

Les ours blancs voient plus grand

L’achat des billets et la réservation d’une plage horaire en ligne sont aussi nécessaires à l’Aquarium de Québec, rouvert depuis le 10 février. C’est l’occasion de voir enfin le nouvel habitat des ours blancs, puisque le site avait dû fermer ses portes peu après son inauguration. Deux fois plus grand que le précédent, l’environnement a été conçu pour un meilleur bien-être des animaux.

Photo: SEPAQ L’Aquarium de Québec a rouvert ses portes le 10 février. 

Hormis la zone des bassins de contact du Pavillon des eaux douces et salées, où des travaux sont toujours en cours, toutes les sections du site sont accessibles. Dans le pavillon des profondeurs, où le ballet hypnotique des méduses génère immanquablement de nombreux points d’exclamation, l’accès au bassin des raies reste limité jusqu’à nouvel ordre. Les activités de groupe extérieures et les cours sont limités à quatre personnes, à moins de résider à une même adresse. Les aires de restauration demeurent fermées et le port du masque est obligatoire.

Fêter de Saguenay à Rouyn-Noranda

Partout au Québec, des célébrations hivernales continuent de ravir les amoureux du plein air. À l’instar du Carnaval de Québec, la 37e édition de Saguenay en neige propose une programmation principalement virtuelle jusqu’au 14 février. Les familles sont invitées à participer à un concours de sculptures de neige et à prendre part au Rallye des mille flocons pour découvrir les œuvres éphémères des créateurs. Parmi les activités qui se dérouleront en ligne, mentionnons « l’Escaparium Mission Flocon », une énigme à résoudre sur Zoom. Toutes les activités proposées sont gratuites.

En Outaouais, le traditionnel Bal de neige se transpose aussi sur le Web jusqu’au 21 février. Une émission spéciale mettant entre autres en vedette Ariane Moffatt, Corneille, Masson Stomp, William Prince et Faouzia peut être visionnée sur la chaîne de Patrimoine Canada. On peut également y admirer les œuvres de la compétition nationale de sculptures sur glace virtuelle réalisées dans sept villes, dont Yellowknife, Gatineau, Québec et Halifax. Les visiteurs sont invités à voter par Internet avant la fin de l’événement.

Du côté de l’Abitibi, la Fête d’hiver de Rouyn-Noranda bat son plein jusqu’au 28 février dans une formule à distance. Différents concours sont organisés. Les participants sont notamment invités à tester quatre nouvelles activités hivernales et à envoyer des photos pour avoir la chance de remporter un forfait découverte d’un week-end dans un chalet rustique du parc national d’Aiguebelle. Le 21 février, la Course Fonderie Horne encourage aussi à bouger dans son quartier.

À vos marques, prêts… célébrez !

À surveiller

• Quelques musées prêts à recevoir les visiteurs : à Gatineau, le Musée canadien de l’histoire ; à Montréal, le Musée McCord ; et à Valcourt, le Musée de l’ingéniosité J. Armand Bombardier.

• À noter que les déplacements entre les régions ne sont pas recommandés en ce moment.

 

À voir en vidéo